En ce momentSélection à l'entrée de l'université : comment ça se passe chez nos voisins européens ?
On en parleÀ l’université de Strasbourg, un bad buzz autour d'une "procédure presse" qui en dit long
Actu | Budget, Personnels

Maîtriser le budget d'une université en un Mooc

Sarah Masson  |  Publié le

0

Gérard Blanchard, vice-président de la CPU, est l'un des intervenants du Mooc de la CPU sur le budget d'une université
Gérard Blanchard, vice-président de la CPU, est l'un des intervenants du Mooc de la CPU sur le budget d'une université // © Capture d'écran

Sous la direction de la CPU, un Mooc sur le budget des universités vient d’ouvrir sur la plateforme OpenClassrooms. Destiné aux membres des conseils d’administration des universités, il veut faciliter la compréhension de la procédure budgétaire et donc le vote du budget.

"Participez à la construction du budget de votre université". C’est avec cette formule accrocheuse que la CPU (Conférence des présidents d’université) entend attirer des candidats à son nouveau Mooc, destiné aux administrateurs des universités. Le but ? Expliquer comment fonctionne le budget d’une université.

"Pour la plupart des élus aux conseils d’administration, le vote du budget est un exercice compliqué, explique Gérard Blanchard, vice-président de la CPU. Pour nous, c’est un enjeu de démocratie : lorsque leurs présidents d’université viendront présenter le budget, les membres du conseil d’administration auront un regard averti, voire critique, sur la procédure."

L’objectif, complète Yves Lichtenberger, chef de projet du Mooc à la CPU, est de "faire en sorte que le budget soit un enjeu de discussion stratégique et pas simplement de pétition en direction du ministère".

Public ciblÉ : les membres des CA des universités 

Le Mooc s’adresse en priorité aux membres des CA des universités. Mais "potentiellement, toute personne qui travaille dans un établissement public a vocation à comprendre le vote du budget, qui est une question centrale pour les universités".

Depuis l’ouverture des inscriptions le 27 octobre 2015, 70 personnes se sont déjà inscrites. "Si l'on compte une trentaine de personnes par conseil d’administration pour une centaine d’universités, cela fait déjà pas mal de monde !" souligne Gérard Blanchard.

Une approche accessible et "pas rébarbative"

Conçu en quatre modules, des concepts de base au niveau expert (jusqu’à la logique managériale et à l’analyse financière), il est entièrement gratuit.

Pourquoi un Mooc et pas un module de formation classique  "Le Mooc présente l’avantage de marier plusieurs types de pédagogies : vidéos, tableaux, animations… indique Gérard Blanchard. On peut le revoir à tout moment et l’utiliser à distance. Et puis c’est plus convivial qu’un cours classique. Nous souhaitions montrer que la question du budget est accessible et pas trop rébarbative".

Dernière raison plus stratégique, "le Mooc est une modalité pédagogique en plein développement. À la CPU, nous voulons donner l’exemple et promouvoir ce type de contenus".

Une question de coût 

Le Mooc est bien sûr plus vivant et plus ludique, mais il est probablement aussi moins onéreux. La CPU ne peut pas encore indiquer le montant du budget global consacré à ce Mooc, mais les intervenants n’étaient pas rémunérés et la partie technique a été prise en charge par la plateforme OpenClassrooms.

La CPU considère la start-up plus comme "un partenaire qu'un prestataire". Une convention a été signée  entre les deux parties, d'environ 20.000 euros qui inclut, outre l'accès gratuit permanent pour tous au cours, le bénéfice des services "Premium" pendant un mois pour tous les inscrits d'ici Noël.

Il n'est pas exclu, à terme, d’en faire un cours traditionnel. "Le Mooc n’est pas incompatible avec une formation plus classique, conclut Gérard Blanchard. On ne se projette pas encore, nous verrons en fonction des premiers retours. Ensuite, nous aviserons." Début des cours le 24 novembre.

Sarah Masson  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :