Newsletter

Université Fernando Pessoa : ouverture d'une information judiciaire à Toulon

CS
Publié le
Envoyer cet article à un ami

Le parquet de Toulon a ouvert, vendredi 15 mars 2013, une information judiciaire sur le dossier de l'université Fernando Pessoa, suite à la plainte déposée par le ministère de l'Enseignement supérieur en décembre 2012.

Le procureur du TGI (Tribunal de grande instance) de Toulon, saisi d'une plainte concernant l'installation de l'université Fernando Pessoa à Toulon, a ouvert une information judiciaire le 15 mars 2013. Plusieurs motifs sont avancés par la ministre de l'Enseignement supérieur, notamment l'utilisation abusive du mot "université" et l'absence des accréditations nécessaires par l'organisme portugais en charge de cette question.

"Il pourrait y avoir publicité mensongère, pratiques commerciales frauduleuses, voire escroquerie, a indiqué Geneviève Fioraso sur RTL. [...] On vend une formation [9.500 à 12.500 euros] qui ne pourra pas être suivie de la pratique du métier." La ministre a cité l'exemple de son collègue italien, confronté à l'installation du même organisme, à qui la justice a donné raison.

Concernant le numerus clausus des étudiants en filière santé, Geneviève Fioraso a indiqué que la loi ESR prévoyait déjà des expérimentations pour diversifier les voies d'accès aux études de santé, mais qu'elle irait plus loin. "Nous y travaillons, avec ma collègue Marisol Touraine", a-t-elle assuré.

En parallèle de ce processus judiciaire, des étudiants ont manifesté à Toulon, tandis qu'une seconde plainte a été déposée par le ministère début mars 2013 suite à l'installation de la même institution à Béziers.


CS | Publié le

Vos commentaires (5)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Johny.

A part des dentistes acharnés à défendre leur petit confort financier je n'ai vu peronne se plaindre de cet école

celine.

L’Université a changé de nom car trop de gens voyaient de mauvais commentaires sur eux ; voici leur nouveau nom : http://www.ufpfrance.fr/ C’est dire comme ils ont des choses à se reprocher… ils savent qu’ils sont sur la ligne de mire de tous les politiques, alors ils fuient les mauvais commentaires que Google pourrait facilement trouver !

Marine.

Rappel "Ce n'est ni une université, ni une école privée, c'est une usine à faux diplômes. On est en face d'une escroquerie à grande échelle", a estimé Patrick Solera (Fédération des syndicats dentaires libéraux), lors d'un point presse.

Loubet.

ATTENTION : L'université Fernando Pessoa délivre des diplomes non valables en France, la galére.............

mickael.

Prix de 2 850 à 9 500 et pas de 9500 & 12500 euros

Les annuaires du sup

Newsletters gratuites

Soyez informés de l'actualité de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Abonnez-vous gratuitement

Je m'abonne