En ce momentEn 2017, le projet Artem passe en réalité augmentée
Actu | Budget, Politique

Idex : et les universités lauréates sont...

Camille Stromboni  |  Publié le , mis à jour le

0

Université de Nice - SophiaTech - Avril 2013 ©C.Stromboni
Le challenger niçois, qui concourait pour la première fois à l'Idex, fait partie des lauréats de la première vague de sélection de ce nouveau round de l'Initiative d'excellence. // © Camille Stromboni

Les résultats sont tombés le 22 janvier 2016 en fin de journée : les lauréats de cette deuxième saison de l'Initiative d'excellence sont Grenoble et Nice pour les Idex, Bourgogne-Franche-Comté et la Lorraine pour les Isite.

Ils étaient huit sur les rangs dans cette dernière ligne droite de la compétition de l'Initiative d'excellence. Quatre ont été retenus par le jury : Nice et Grenoble ont décroché un Idex, la Lorraine et l'université Bourgogne-Franche-Comté sont lauréates dans la catégorie Isite. Le secrétariat d'État à l'Enseignement supérieur et le CGI (Commissariat général à l'investissement) l'ont annoncé vendredi 22 janvier 2016.

Lille, Montpellier, Paris-Est et Clermont-Ferrand, qui faisaient partie des huit projets présélectionnés en avril dernier, parmi les 20 candidats de cette nouvelle vague de sélection, n'ont pas été retenus.

Les appels à projets de l'Initiative d'excellence visent à distinguer une dizaine d'universités de recherche de rayonnement mondial. À la clé : les intérêts de 3,1 milliards d'euros pour cette seconde saison lancée sous le gouvernement de François Hollande. Avec une nouveauté : le volet Isite, qui tend à soutenir des "atouts scientifiques thématiques plus concentrés, distinctifs, reconnus sur le plan international".

"Le comité de pilotage a proposé de retenir la liste présentée par le jury, précise le ministère dans son communiqué. Le Premier ministre, sur avis du commissaire général à l’investissement, a décidé de suivre cette proposition." "Les dotations financières attribuées à chaque projet lauréat seront précisées prochainement", ajoute-t-il.

la surprise niçoise  

Concernant les Idex, si Grenoble faisait partie des lauréats pressentis, le projet niçois n'était pas le plus attendu. Il candidatait pour la première fois dans cette catégorie du PIA 2 (Programme des investissements d'avenir). Contrairement au projet lillois, qui avait échoué lors de la première vague de sélection du Grand emprunt, et avait enfin réussi à passer la barre de la présélection en 2015.

Côté Isite, la stratégie de l'université de Lorraine, qui a redimensionné son projet d'Idex en Isite, a porté ses fruits. Tandis que l'université de Montpellier, qui a repris la main sur l'Idex, porté initialement par la Comue (Communauté d'universités et établissements) Languedoc-Roussillon, et persisté dans un Idex malgré la recommandation du jury de prétendre à un Isite, n'a pas trouvé d'écho.

"C’est une grande déception doublée d’une forte incompréhension, déclare Philippe Augé, président de l’université de Montpellier. Nous sommes dans l’attente de l’avis détaillé du jury pour analyser les motivations d’une telle décision." "L'université de Montpellier et les acteurs du projet restent mobilisés, plus que jamais, pour profiter du dynamisme et de la cohésion impulsés par ce consortium", ajoute l'établissement dans son communiqué.

une seconde vague pour les perdants

"Les candidats non sélectionnés auront la possibilité de concourir directement à la sélection de la deuxième vague, dont le processus a été lancé le 17 novembre 2015, souligne la Rue Descartes à l'attention des perdants. Ils pourront tirer profit des observations et recommandations qui leur auront été communiquées par le jury."

"En outre, le travail de réflexion stratégique conduit et le programme d’actions élaboré pour construire un dossier Idex ou Isite pourront être réinvestis, tente de rassurer le secrétariat d'État. Dans le cadre des démarches collectives soutenues par les pouvoirs publics, en premier lieu les contrats de site, mais également les diverses actions du programme des investissements d'avenir ou des agences françaises ou européennes." La compétition continue...

Camille Stromboni  |  Publié le , mis à jour le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :