En ce momentSebastian Stride : "Les classements mondiaux ne sont fondamentaux que pour une minorité d'établissements"
On en parlePalmarès 2018 : les écoles d'ingénieurs en mouvement
Actu | Gouvernance

L'université Toulouse 2 adopte la feuille de route pour reconquérir l'Idex

De notre correspondant à Toulouse, Frédéric Dessort  |  Publié le

0

L'université Toulouse Jean-Jaurès, ex Le Mirail
Avec 16 voix pour, le conseil d'administration de Toulouse 2 a voté en faveur de la feuille de route visant à reconquérir l'Idex. // © Toulouse Jean-Jaurès

Après un premier vote reporté fin janvier, le conseil d’administration de l’université Toulouse 2 s’est finalement prononcé le 10 février 2017 en faveur de la nouvelle feuille de route visant à reconquérir l'Idex. Un résultat fragile, dénoncent les syndicats.

Par 16 voix pour, quatre contre et deux abstentions, les membres du conseil d'administration de l'université Toulouse 2 - Jean-Jaurès ont finalement adopté la feuille de route visant à reconquérir l'Idex. Ce vote positif, intervenu vendredi 10 février 2017, permettra aux membres de la Comue toulousaine de présenter leur projet au CGI (Commissariat général à l'investissement) au cours des prochaines semaines. À la clé : la création d'une Université de Toulouse à l'horizon 2019, composée de plusieurs cercles d'établissements plus ou moins intégrés.

Cette validation de Toulouse 2 intervient après une précédente séance du conseil d'administration, annulée le 24 janvier par Daniel Lacroix, à la demande des représentants syndicaux des membres du personnel et des étudiants. Le président avait alors annoncé vouloir assortir le vote de la feuille de route d'un certain nombre de conditions de mise en œuvre. Au texte approuvé le 10 février, ont été ajoutés des garde-fous : Toulouse 2 s'engage à organiser des groupes de travail internes et à rendre compte de l'avancement du projet et des échanges de la Comue. 

"Comme je m'y suis clairement engagé, c'est dans ce cadre que nous nous mettrons au travail avec la communauté, personnels et étudiants, au sein de l'université et avec nos partenaires, précise Daniel Lacroix. Je respecterai mes engagements et organiserai une consultation de notre communauté avant tout vote final engageant le devenir de notre université."

Un équilibre fragile

Malgré tout, l'équilibre du vote de Toulouse 2 reste fragile. La séance s'est tenue sous escorte policière pour éviter tout blocage. Une centaine de représentants d'une intersyndicale étaient d'ailleurs venus manifester devant les grilles du rectorat, où se déroulait le vote du conseil.

Par ailleurs, 14 membres du conseil d'administration de Toulouse 2 n'ont pas pris part au vote. "Je regrette que des élus aient été empêchés de siéger. Néanmoins, le scrutin s'est tenu régulièrement, le quorum ayant été atteint", explique Daniel Lacroix, président de l'établissement, qui a siégé seul, sans son équipe. Une situation que déplorent les syndicats.

Reste désormais aux Toulousains à aller plaider leur cause auprès du CGI (Commissariat général à l'investissement) pour espérer reconquérir l'Idex, perdu en avril 2016, ainsi que la manne financière qui l'accompagne.

De notre correspondant à Toulouse, Frédéric Dessort  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :