En ce momentLes écoles d'art territoriales, à la recherche d'un second souffle
On en parleCode source d'APB : un mystère bien gardé par le ministère
Actu | Gouvernance

UTC et UTT bientôt réunies au sein d'un grand établissement

Céline Authemayou  |  Publié le

0

L'UTC © Eric Nocher
L'UTT et l'UTC effectueraient leur rapprochement au cours de l'année 2016.

Voilà plusieurs mois que l’UTT et l’UTC réfléchissent à un rapprochement. Les deux universités technologiques pourraient fusionner pour donner naissance à un grand établissement, d’ici à l’été 2016. Alain Storck, directeur de l’UTC, détaille ce projet, qui fait l’objet d’échanges avec les parties prenantes, parmi lesquelles la tutelle.

Alain Storck, directeur de l'UTC © UTCDéjà réunies au sein d'une association des universités de technologie, l'université technologique de Troyes (UTT) et l'université technologique de Compiègne (UTC) voudraient aller plus loin dans leur rapprochement. Pour quelles raisons ?

Le paysage universitaire français est en pleine restructuration. Dans ce contexte, plus que jamais, la question du rôle des universités technologiques se pose. Nous croyons à ce modèle, nous le défendons. Mais qu'en pensent nos partenaires, parmi lesquels notre tutelle ? Quelle est la vision de cette dernière de notre implication dans l'enseignement supérieur français ? Ces interrogations nous poussent à susciter les échanges. Il faut mener une grande réflexion, provoquer le débat.

La France compte aujourd'hui trois universités technologiques (UTT, UTC et UTBM). Si nous voulons nous renforcer, il faut opter pour un rapprochement fort, qui pourrait aller jusqu'à la création d'un grand établissement, cette structure offrant une certaine souplesse en matière de gouvernance.

Ce projet de rapprochement concerne aujourd'hui l'UTC et l'UTT. Quid de l'UTBM?

Aujourd'hui, l'UTBM a un positionnement particulier au sein de sa Comue, l'Université Bourgogne-Franche-Comté. L'école a transféré sa recherche dans le regroupement, par exemple. Ce qui n'est pas notre cas. Mais il n'y a pas d'exclusion : si l'établissement toque à la porte, nous examinerons la demande.

Les fusions demandent souvent une réflexion longue de plusieurs années. Vous, au contraire, souhaitez aller vite, très vite, avec un rapprochement possible d'ici à l'été 2016. Pourquoi ?

Dans un paysage qui bouge beaucoup, nous ne pouvons pas nous permettre de diluer ce projet sur deux années. Dès le 24 février, le sujet sera à l'ordre du jour du conseil d'administration de l'UTC. Et nous souhaitons très vite organiser une journée d'échanges avec toutes nos parties prenantes.

Cette période de turbulences est propice aux changements. Essayons de mener calmement, sans paniquer, une réflexion et trouvons un modèle original qui nous permettra de jouer notre rôle d'université de technologie sans nous couper du reste des communautés.

L'UTT et l'UTC sont impliquées dans des Comue différentes. Avec la fusion annoncée entre l'UPMC et Paris-Sorbonne, c'est la physionomie du regroupement auquel vous appartenez qui va changer. Est-ce pour vous un sujet de crainte ?

Depuis plusieurs années, nous avons construit une politique partenariale sur trois piliers : le territoire, grâce des liens forts tissés avec la région, le groupe UT et la Comue Sorbonne Université. Si le bilan au sein de cette dernière est très positif, ce projet de fusion nous interpelle. Cette nouvelle université représenterait 50.000 étudiants... au sein d'une Comue en qui compte 56.000. C'est une situation qui nous pousse à la réflexion.

Un projet d'institut Carnot pour l'UTT et l'UTC
Les deux universités technologiques ont déposé le 17 février un dossier pour tenter de décrocher un label Carnot. "Ce dossier est une preuve de notre souhait d'avancer ensemble", argumente Alain Storck. Le projet, dédié à l'ingénierie appliquée aux systèmes complexes, est porté par la structure de valorisation de l'UTC.

Céline Authemayou  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :