En ce momentSélection à l'entrée de l'université : comment ça se passe chez nos voisins européens ?
On en parleÀ l’université de Strasbourg, un bad buzz autour d'une "procédure presse" qui en dit long
Enquête | Gouvernance, Politique
Fusion, association, communauté : la nouvelle carte de France des universités

Les regroupements universitaires du Nord et de l’Est

Camille Stromboni  |  Publié le

0

Ulco - Université du Littoral Côte d'Opale : bibliothèque universitaire de Dunkerque // ©Céline Manceau
Ulco - Université du Littoral Côte d'Opale : bibliothèque universitaire de Dunkerque // ©Céline Manceau

L'université Lille 2 droit et santé ©Lille 2UNE comue dans le Nord - Pas-de-Calais

L’organisation du paysage universitaire du nord de la France devrait prendre forme avec une communauté d’universités et établissements unissant 12 membres : les six universités du territoire (Lille 1, Lille 2, Lille 3, Ulco, Artois, Valenciennes), le CNRS, l’Inserm, l’Inria, Centrale Lille, les Mines Douai et l’Université catholique de Lille.

Cette dernière devient ainsi membre à part entière du regroupement régional, tandis qu’elle était auparavant membre associée du Pres (pôle de recherche et d’enseignement supérieur).

La version définitive des statuts a été fixée en juillet 2014, les conseils des établissements se prononceront à la rentrée 2014.

En parallèle, la fusion des trois universités lilloises est prévue à l’horizon 2019.

Enfin, d’autres écoles de la région et organismes de recherche, comme l’Ifremer ou l’Institut Pasteur de Lille, ont prévu de s’associer à la communauté.

Lire aussi :

- Changement de cap : les universités de Lille visent "clairement" la fusion (2014)

- Portrait d'université. Lille 1, un campus connecté (2014)

Université Picardie Jules Vernes - Campus amiens - Crédit photo Cyrille Struyla Picardie  privilégie l'Association

L’université de Picardie Jules-Verne emprunte la voie de l’association, dont elle sera le chef de file. Devraient lui être associés : l’UTC (université de technologie de Compiègne, également membre de Sorbonne Universités) ; l’Institut La Salle Beauvais ; l’Escom (École supérieure de chimie organique et minérale - Compiègne) ; l’École supérieure d’art et de design d’Amiens ; l’Esiee (École d’ingénieurs en génie électrique, informatique, télécommunications, réseaux, productique & développement durable - Amiens).

Un projet de site, en cours de préparation, sera validé courant septembre 2014, tandis que les conventions d’association doivent être signées en 2015.

Le Pres Ufecap (pôle de recherche et d’enseignement supérieur), qui unissait la Picardie à la Champagne, a de son côté vocation à disparaître.

Université de Reims Champagne Ardenne 1  - Campus Croix-Rouge - amphi - ©C.Stromboni-fev2013la Champagne-Ardenne  toujours en réflexion

L’université de Reims Champagne-Ardenne (Urca) envisageait initialement de monter une Comue avec l’UTT (université de technologie de Troyes).

À l'été 2014, la réflexion est finalement encore en cours dans les deux établissements. Le conseil d’administration de l’université de technologie troyenne a en effet voté une délibération en faveur d'une association avec l'Urca et pas d'une Comue.

Bibliotheque de l'université de Bourgogne ©uB RI D.PlantakLA Bourgogne - Franche-Comté opte pour une Comue

Les deux universités prévoient de faire communauté avec l'ENSMM (École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques de Besançon), l'UTBM (université de technologie Belfort-Montbéliard), Agrosup Dijon, l'Ensam (Arts et métiers ParisTech, qui compte un centre à Cluny) et l'ESC Dijon.

Les conseils d'administration de l'ENSMM, d'Agrosup ou encore de l'UTBM se prononcent au cours de la semaine du 15 juillet. [L'UTBM a clôt la série de vote avec une délibération en faveur des statuts le 18 juillet 2014].

Si la fusion entre les deux universités a été envisagée un moment, elle a finalement été écartée.

Lire aussi :

Universités et écoles d'ingénieurs en Bourgogne - Franche-Comté : de l'art de faire communauté… ou pas (2013)

- Alain Bonnin (université de Bourgogne) : "Je dispose de moyens confortables pour investir" (2014)

Le campus de Nancy de Lettres et sciences humaines © Alex Herailune Association en lorraine...

L’université de Lorraine, issue de la fusion au 1er janvier 2012 des universités de Metz, Nancy 1, Nancy 2 et de l’INPL (Institut national polytechnique de Lorraine), sera le chef de file du site.

Le grand établissement va s’associer à l’Enim (École nationale d’ingénieurs de Metz) et à l’ICN Business School.

Lire aussi :

- Portrait d'université. En Lorraine, l'an II de la fusion (2013)

- Geneviève Fioraso signe trois contrats de site avec l'Alsace, la Lorraine et Avignon (2013)

Université de Strasbourg © Bernard Braesch... et une autre en Alsace

L’université de Strasbourg, issue de la fusion des trois facs strasbourgeoises en 2009, s’est associée à l’UHA (université de Haute-Alsace). Elle est le chef de file du regroupement.

Sont également associées à l'université strasbourgeoise deux écoles d'ingénieurs, l’Insa et l’Engees (École nationale du génie de l’eau et de l’environnement de Strasbourg), ainsi que la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg et l'Ensas (École nationale supérieure d’architecture de Strasbourg).

Lire aussi :

- Contrat de site : l'Alsace pionnière (2013)

- Université de Strasbourg : l’impact de la fusion (2011)

Camille Stromboni  |  Publié le

« article précédent article suivant »

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :