En ce momentAvec son nouveau modèle, l'Université Paris-Saclay se remet en ordre de marche pour l'Idex
On en parleAnnabelle Allouch : "Les attendus sont une forme de sélection qui ne dit pas son nom"
Enquête | Politique

Jean-Michel Blanquer : de recteur à ministre, un parcours en contrôle continu

Virginie Bertereau, Erwin Canard  |  Publié le

2

EN IMAGES. Jean-Michel Blanquer a lancé la réforme du lycée et du baccalauréat, promise par Emmanuel Macron, alors candidat à l'élection présidentielle. Un grand chantier pour le ministre de l'Éducation nationale, qui s'étalera jusqu'en 2021... et dont on peut retrouver les fondations tout au long de son parcours. Analyse.

La réforme du lycée et du baccalauréat est en marche. Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale a confié cette mission à Pierre Mathiot qui devra, d'ici janvier 2018, rendre un rapport résultant d'une soixantaine d'entretiens et déplacements qu'il aura effectués d'ici-là.
Néanmoins, le ton de la réforme a déjà en partie été donné, dans un premier temps par Emmanuel Macron. Alors en campagne électorale, le président de la République avait annoncé vouloir limiter l'examen du bac à quatre épreuves terminales.

Depuis, Jean-Michel Blanquer a donné quelques indices sur les changements à venir. Des indices qu'il est également possible de déceler en examinant le parcours d'ancien recteur et d'ex-Dgesco (directeur général de l'enseignement scolaire) du ministre, et de ses précédentes décisions et prises de position. Fluidité des parcours, excellence, personnalisation, autonomie, expérimentation... Autant d'orientations pouvant préfigurer les futurs lycée et baccalauréat de 2021.

Virginie Bertereau, Erwin Canard  |  Publié le

2

2 commentaires
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :