On en parlePourquoi les écoles d'ingénieurs peinent à attirer les filles
Enquête
La recherche : une nouvelle terre de communication

Les chercheurs, des communicants sous contrôle ?

Frédérique Letourneux  |  Publié le , mis à jour le

0 commentaire

Comment concilier les métiers de chercheur et de communicant, activités qui requièrent des dispositions et des compétences très différentes ?

« Un communicant et un chercheur font deux métiers différents et surtout ils ne rendent pas des comptes aux mêmes personnes. C’est dans cette tension, au sens physique du terme, qu’on peut faire des choses intéressantes », continue Jean-Michel Courty, également chargé de mission pour la communication scientifique à l’Institut de physique du CNRS. La machine au sein de l’organisme de recherche est bien huilée, avec la nomination de correspondants scientifiques au sein de chaque institut. Leur mission : identifier des sujets scientifiques et des angles sur lesquels communiquer. « La démarche est validée par un directeur scientifique qui veille entre autres à ce qu’il y ait une communication équilibrée sur tout le territoire. Il ne s’agit pas de donner la parole qu’à ceux qui s’agitent », renchérit-il.

La mise en avant de la recherche scientifique doit s’accorder avec la stratégie défendue par la direction de la communication de l’établissement. Même si, dans la plupart des cas, les chercheurs gardent une importante marge de manœuvre. « Ce n’est pas une démarche publicitaire classique dont on contrôle le contenu de A à Z, car quand on met en avant des hommes, c’est toujours beaucoup plus difficile à maîtriser », reconnaît Élisabeth Tissier-Desbordes, qui a plaidé pour que les professeurs puissent présenter leurs domaines de recherche sur le site de l’ESCP . « Avant, les journalistes passaient par nos services ; maintenant, ils peuvent directement prendre contact avec le chercheur. Cela suppose une certaine délégation de la communication et une confiance », poursuit-elle.

Conséquence directe, les agences de communication développent de plus en plus des séances de media-training à destination des enseignants-chercheurs : comment fonctionnent les médias ? À quoi servent-ils ? Comment aborder la médiatisation de la recherche ? Comment savoir parler clairement et simplement de ses recherches ? Les communicants déclinent leur savoir-faire, affirmant au final qu’il s’agit d’une stratégie gagnant-gagnant pour le chercheur. « Tous ne se prêtent pas au jeu. Il y a tout autant des “media-friendly” que des réfractaires. Mais certains ont très bien compris que le fait de se mettre en scène dans une vidéo leur permettait aussi de tisser des réseaux dans le monde académique et ailleurs. Auparavant, le chercheur était mis en avant un peu malgré lui, à travers la valorisation de ses travaux ; désormais, il est proactif car il sait que c’est important pour sa propre image », assure Brigitte Fournier.

Frédérique Letourneux

octobre 2010

Frédérique Letourneux  |  Publié le , mis à jour le

« article précédent article suivant »

0 commentaire

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :