En ce momentPrésidentielle : comparez les programmes des candidats sur l'enseignement supérieur
On en parleOlivier Rey : "En France, le respect des standards internationaux est devenu une obsession"
Entretien | Politique

Axel Kahn : "Le fait religieux doit être enseigné à l’université"

Isabelle Dautresme  |  Publié le , mis à jour le

0

Axel Kahn
Axel Kahn // © Photo fournie par le témoin

Suite aux attentats du 13 novembre 2015, Axel Kahn, ancien président de l’université Paris-Descartes (Paris 5), insiste sur la nécessité pour l’université de s’emparer de l’enseignement du fait religieux et de la recherche dans ce domaine.

Face aux attentats qui se sont produits vendredi 13 novembre, que peut faire l'université ?

La caractéristique principale des attentats de janvier et surtout de novembre 2015, c'est d'être mus par une idéologie qui s'oppose en tout point aux valeurs de l'université : l'universalité, la liberté de savoir, la libre discussion... L'université doit absolument transmettre, expliciter et défendre ces valeurs par le débat entre pairs mais aussi en faisant profiter l'ensemble de la population de son éclairage et de sa réflexion.

Elle doit être un lieu d'échanges populaire ouvert sur le monde et pas seulement transmettre des savoirs. Il faut qu'elle organise des débats, des conférences, des expositions accessibles à tous... L'université a un rôle essentiel à jouer dans la cité.

Il lui revient aussi de proposer une analyse universitaire des attentats, notamment à travers les sciences humaines et sociales. Il faut qu'elle explique pour quelles raisons il en est fini du temps de l'innocence.

Les enseignants-chercheurs sont-ils bien préparés à débattre sur un sujet aussi sensible que celui des attentats ?

Dans les débats, différentes positions vont s'exprimer. Il faut accepter cette diversité. Mais face à des opinions qui reposent sur des données inexactes, il revient à l'université d'opposer des éléments factuels, des dates et de faire état de connaissances scientifiques. Pas question d'accepter le relativisme.

De plus en plus souvent interpellés par le public sur des questions d'actualité, les enseignants-chercheurs sont certainement mieux préparés à mener des débats qu'ils ne l'étaient auparavant. Ils sont particulièrement bien placés pour le faire car ils ont un pied dans la recherche et l'autre dans l'espace public.

Faut-il enseigner le fait religieux à l'université ?

Dans la mesure du possible, le fait religieux doit être enseigné à l'université. C'est une question difficile mais l'université est habituée à se confronter à des sujets sensibles, comme par exemple le genre. Il faut également qu'elle étudie ce que représente l'idéologie religieuse nihiliste et apocalyptique dont se réclament les terroristes.

L'université doit être prête à financer des sujets de recherche pluridisciplinaires autour du fait religieux et à organiser des séminaires sur l'impact de celui-ci dans les sociétés modernes.

L'influence de la religion est tellement importante dans la société d'aujourd'hui qu'il est étonnant qu'elle fasse si peu souvent l'objet de travaux de recherche.

Isabelle Dautresme  |  Publié le , mis à jour le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :