On en parlePourquoi les écoles d'ingénieurs peinent à attirer les filles
Opinion | Innovation

Fin du voyage HackYourPhD aux States : un événement inédit au Center for Open Science

Célya Gruson-Daniel  |  Publié le , mis à jour le

0 commentaire

HackYourPhD aux States HackYourPhD aux States

Le voyage HackYourPhD aux States touche à sa fin. Plus d’un mois et demi passé sur les routes ont permis à Célya Gruson-Daniel, cofondatrice du projet, de rencontrer de nombreuses personnes impliquées dans des initiatives Open Science. Il était important de pouvoir les réunir lors d’un événement spécial. Premier centre mondial dédié à l’Open Science, le Center for Open Science de Charlottesville en Virginie a offert le cadre parfait pour organiser une  rencontre numérique. Retour sur les éléments clés de cet événement spécial.

Center for Open Science by celyagdC’est à Charlottesville, petite ville de Virginie, que fut lancée, il y a quelques mois, la première infrastructure consacrée à des recherches Open Science. Il s’agissait du lieu rêvé pour la dernière étape de HackYourPhD aux States !

Le but de ce périple était de faire découvrir des initiatives Open Science, mais aussi de les connecter les unes avec les autres. Pour célébrer la fin du voyage, il était donc important de réunir même virtuellement les personnes croisées sur la route cet été. Le Center for Open Science (COS), mais aussi l’ESPGG (Espace Pierre-Gilles-de-Gennes) et Knowtex à Paris ont tout de suite répondu présent pour organiser cet événement on air.

Pendant plus de deux heures, les villes de Charlottesville, San Francisco, San Diego, Seattle, New York, Boca Raton et Paris ont été connectées pour discuter du futur de l’Open Science. Malgré quelques difficultés techniques (un Google hangout à dix personnes n’est pas aisé…), cet événement fut un bon point final à ce voyage, amenant d’inspirantes discussions sur les grands challenges pour l’Open Science.

Pendant plus de deux heures, les villes de Charlottesville, San Francisco, San Diego, Seattle, New York, Boca Raton et Paris ont été connectées pour discuter du futur de l’Open Science

Jeff Spies COS by celyagdAprès une rapide présentation de HackYourPhD au States, Jeff Spies a présenté le Center for Open Science. Jeff et son cofondateur, Brian Nosek, sont deux chercheurs en psychologie sociale. Ils ont eu la chance de recevoir des financements pour créer cette infrastructure consacrée à l’Open Science.

Le COS développe une nouvelle plate-forme, l’Open Science Framework (OSFramework), qui offre un cadre aux chercheurs pour mener leurs recherches de façon plus ouverte. De la proposition d’une hypothèse aux partages des données, l’OSFramework permet aux chercheurs de collaborer, de commenter les travaux de leurs collègues et d’expérimenter ensemble de nouvelles pratiques de recherche.

Coordonner les initiatives Open Science : une nécessité

Cette présentation a été le point de départ d’une conversation entre neuf acteurs Open Science. Il en est ressorti une nécessité de fédérer ces différents projets. Le mouvement Open Science doit trouver des points de jonction entre différents niveaux, d’une réflexion sur l’éthique du chercheur à la mise en place de nouveaux outils interopérables.

Pour cela, un langage commun est primordial. Il semble aussi nécessaire de faire de la méta-recherche, c’est-à-dire d'étudier la recherche en elle-même, et d'observer les nouvelles pratiques Open Science en prenant en compte les particularités de chaque discipline. Le Center for Open Science apporte une première brique à cet édifice en ayant comme point d’approche la psychologie sociale, notamment avec le Reproducibility Project. Toutefois, d’autres infrastructures, d’autres centres Open Science sont nécessaires pour coordonner des initiatives à différentes échelles et dans différents pays.

Le plus grand challenge pour le futur de l’Open Science est de remettre la recherche et la science au cœur des discussions de nos sociétés modernes

Alors pour conclure ces billets d’opinion de l’été, je m’adresse à vous : pourquoi ne pas inventer ensemble une telle structure en France ou en Europe ?

Cette question concerne le plus grand nombre car la création de ponts entre chercheurs et citoyens est un des buts majeurs de l’Open Science. Comme le faisait si bien remarquer l'un des participants, Brian Glanz, le plus grand challenge pour le futur de l’Open Science est de remettre la recherche et la science au cœur des discussions de nos sociétés modernes.

Avec l’Open Science, des chercheurs réfléchissent et expérimentent pour rendre leur recherche plus ouverte. À nous, donc, citoyens, étudiants, enseignants, journalistes, de tendre également la main. L’Open Science, c’est avant tout un mode de raisonnement, des méthodes, des outils, des analyses pour comprendre plus globalement l’évolution de notre société, mais aussi et surtout de nous permettre d’y prendre part.

Pour en savoir plus
• Le Center for Open Science (COS)
• L’interview HackYourPhD de Jeff Spies, cofondateur du Center for OpenScience.
• La conversation de deux heures entre les différents acteurs OpenScience. 
Suivez au jour le jour HackYourPhD aux States

• Le site HackYourPhD.org.
• Le site du projet HackYourPhD aux States.
• La page et le groupe Facebook.
• Le compte Twitter @hackyourphd / @celyagd.

Célya Gruson-Daniel  |  Publié le , mis à jour le

0 commentaire

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :