En ce momentSebastian Stride : "Les classements mondiaux ne sont fondamentaux que pour une minorité d'établissements"
On en parlePalmarès 2018 : les écoles d'ingénieurs en mouvement

Admissions-concours

Entre 2008 et 2017, le système APB a géré de plus en plus de candidatures et est arrivé à ses limites. // © plainpicture/OJO/Adam Gault Actu | Orientation

APB : comment la machine s'est grippée

Le 04 septembre 2017 à 18:00

TIMELINE. Destinée à l'origine au recrutement des classes préparatoires scientifiques, APB (Admission postbac) devient un mastodonte national ouvert à toutes formations. Aujourd'hui à bout de souffle, il va être repensé et renommé. Historique en images.

La session 2017 sera la dernière d'APB sous cette forme. // © l'Etudiant Actu | Orientation, Politique

APB : un nouveau nom pour une nouvelle vie ?

Le 01 septembre 2017 à 13:32

Relooking pour APB. Après les dysfonctionnements d'Admission postbac, amplifiés en 2017 par l’augmentation des candidats et l’intégration des réorientations dans l’algorithme, Jean-Michel Blanquer a annoncé, jeudi 31 août 2017, un changement de formule de la plate-forme de préinscription en première année d’études supérieures. Coup de peinture ou grands travaux ? Tout dépendra du budget alloué au chantier.

Plus de 6.000 bacheliers restent encore sans formation à l'issue de la session APB 2017. // © Camille Stromboni Opinion | Orientation

Accès à l’université : comment pourrait-on éviter le "gâchis" ?

Le 30 août 2017 à 11:00

Sur le site de "The Conversation", Charles Hadji, professeur honoraire en sciences de l'éducation à l'Université Grenoble-Alpes, s'interroge sur la capacité d'APB à concilier des aspirations individuelles avec un système de places.

Le site du cabinet d'avocats Exème informe sur les recours possibles contre l'admission-postbac. // © Exeme Actu | Orientation

APB : un cabinet d’avocats ouvre un site pour les candidats déçus

Le 24 août 2017 à 15:30

Un cabinet d’avocats bordelais a ouvert, à la mi-août, un site d’information pour aider les bacheliers déçus de l'admission-postbac à défendre leurs droits. Au 22 août, plus de 6.000 candidats étaient encore sans affectation pour la rentrée.