1. Insertion après un master : le palmarès 2017 des facs de psychologie
Bancs d’essai

Insertion après un master : le palmarès 2017 des facs de psychologie

Envoyer cet article à un ami
Deuxième fac ex-aequo du classement insertion, Paris 5-Descartes compte de nombreux étudiants en psycho. // © Camille Stromboni
Deuxième fac ex-aequo du classement insertion, Paris 5-Descartes compte de nombreux étudiants en psycho. // © Camille Stromboni

TABLEAUX. En sortant de quelle fac de psychologie connaîtrez-vous la meilleure insertion professionnelle ? Notre classement, réalisé à partir des statistiques du ministère de l'Éducation nationale, vous donne la réponse.

Le palmarès des facs de psychologie en matière d'insertion professionnelle est basé sur quatre paramètres : le taux d'emploi, la part d'emplois stables (CDI...), la part de cadres et la part d'emplois à temps plein (voir le détail de notre méthodologie, dans notre tableau).

30 mois après leur sortie de l'université, les titulaires de master de psychologie connaissent une insertion mitigée. Si 89 % d'entre eux ont trouvé du travail et 83 % sont cadres, seuls 60 % ont un emploi stable et 63 % ont un emploi à temps plein. Leur salaire médian net est de 1.650 € mensuel, soit près de 400 € de moins que les diplômés de gestion.

Lire aussi : Université : le palmarès 2017 de la réussite en master

Une alternance Paris-province

La fac d'Amiens décroche la première place de ce palmarès, notamment grâce à son fort taux d'emploi à temps plein (82 %). Elle est suivie par Lille 3 et Paris 5-Descartes, ex-aequo, qui sont toutes deux de grosses facs de psycho.

Jusqu'à la moyenne du classement, à la 10e place, les universités franciliennes alternent avec celles de province : Bordeaux et Paris Ouest-Nanterre-La Défense (qui annonce les meilleurs salaires médians, soit 1.750 €) , Paris 7, Montpellier 3 et Poitiers et enfin Paris 8 et Nantes.

À noter que pour 12 établissements, les réponses n'étaient pas assez nombreuses pour être significatives : vous trouverez leur liste dans la méthodologie de notre tableau.

Lire aussi : Insertion après un master : le palmarès 2017 des facs de droit

Si le tableau ne s'affiche pas, cliquez ici.

Méthodologie

L'enquête insertion 2017 du ministère de l'Éducation nationale porte sur l'emploi des diplômés 2013 de l'université, de nationalité française. Nous avons choisi de nous baser sur leur situation 30 mois après leur sortie de l'université.

Les universités suivantes avaient des effectifs de répondants trop faibles (moins de 30) ou un taux de réponse inférieur à 30 % pour que leurs résultats soient significatifs : Nîmes, Institut national universitaire Jean-François Champollion, Dijon-Bourgogne, Brest-Bretagne occidentale, Tours, Angers, Reims-Champagne Ardenne, Caen-Basse-Normandie, Besançon-Franche-Comté, Clermont-Ferrand 2, Grenoble Alpes, Rouen.

Source : MENESR / SIES / décembre 2016