Vous postulez en master ? 5 commandements pour sortir du lot

Si, pour certains cursus, le passage du M1 au M2 se fait “de droit”, les 6.000 masters sélectionnent en général sur dossier, voire sur entretien. Nos conseils pour sortir du lot.

Dans tel master 4 % d'admission, dans tel autre 8 %... Le taux d'admission des masters 2 les plus demandés franchit rarement la barre des 10 % d'étudiants admis. Si ces cas sont extrêmes, il n'empêche : la sélection à l'entrée d'un master 2 (recherche ou professionnel) existe bel et bien. Elle s'opère sur dossier, auquel peut venir s'ajouter un entretien individuel.

Chaque université possède ses critères de sélection (mention en M1 ou TOEFL, Test of English as a Foreign Language, par exemple). Mais le but reste toujours le même : voir se dessiner à travers la candidature de l'étudiant, un projet professionnel cohérent.

1. Valorisez vos connaissances et compétences

Première étape incontournable de l'admission, le dossier de candidature doit être adapté au master 2 visé. Un travail qui demande du temps (d'où la nécessité de ne pas multiplier les candidatures...), mais qui portera ses fruits auprès des responsables pédagogiques.

Envoyer une lettre de motivation standard qui ne fait jamais allusion au cursus est une erreur, explique Pascal Mathis, responsable du master informatique et sciences de l'image à l'université de Strasbourg (67). Car ce que nous voulons savoir, c'est justement pourquoi l'étudiant souhaite intégrer notre formation et quelles sont ses ambitions.” Que ce soit à travers la lettre de motivation ou votre CV, mettez donc en avant toutes les expériences et acquis qui sont en lien direct avec le M2 visé...

Et évitez tous poncifs personnels et autres lieux communs. “Les étudiants qui nous disent choisir notre master parce qu'ils aiment le rugby, ça ne nous intéresse pas !” confirme Stefan Ambec, responsable du M2 économie du développement durable à l'université de Toulouse-Capitole.

2. Détaillez avec précision votre cursus

Les étudiants issus du M1 affilié, voire de la même université, partent avec une petite longueur d'avance, car les enseignants connaissent la qualité et le contenu des cours. Mais un bon dossier peut compenser ce léger handicap.

Dans votre CV, détaillez avec précision vos formations. Cette grille de lecture permettra aux responsables d'identifier très vite vos compétences et de vérifier que vous disposez d'une base solide de connaissances. Le relevé de notes viendra compléter ces informations. Certains M2 – les plus sélectifs – exigent de la part des candidats une mention (master 2 pro droit des assurances à Paris 1, par exemple) ou l'absence de redoublement en M1 (master marketing 204, Dauphine ; voir à ce propos “La candidature réussie de Lauren en M2 marketing à l'université Paris-Dauphine”).

La majorité des universitaires regarde avant tout les notes des matières présentes dans le M2. "De bons résultats en statistiques et en microéconomie sont indispensables pour intégrer notre formation économique, explique Stefan Ambec. Notre but : être certain que les bases théoriques sont bien présentes.”

3. L'expérience : votre atout principal

Autre point à valoriser dans le dossier : l'expérience, qu'il s'agisse de stages, de projets pédagogiques, voire de bénévolat. “Dans mon CV, je me suis attachée à mentionner une mission humanitaire réalisée au Sénégal et l'organisation de week-ends pour des groupes d'enfants”, raconte Charlotte, qui a postulé en master 2 droit notarial à l'université Panthéon-Assas en 2012 (voir son témoignage ci-dessous).

Tous ces à-côtés attestent d'une grande ouverture d'esprit et d'une motivation certaine. “Ce critère joue un rôle très important dans le choix des dossiers”, avoue Catherine Chenier, à la tête du master 2 Euromedias de l'université de Bourgogne. Et permet de mettre en lumière des dossiers moins linéaires, plus atypiques. “Je me souviens par exemple d'un jeune qui possédait un master 1 en psychologie mais qui faisait depuis plusieurs années des réalisations de vidéos. Son projet était cohérent, très bien expliqué dans la lettre de motivation. Il a donc été admis.”

Enfin, le dossier de candidature peut être complété par un autre élément – très apprécié : la lettre de recommandation émanant de vos anciens enseignants. Une ou deux suffisent, ne multipliez pas l'exercice. Certaines universités proposent des fiches préremplies à remettre aux enseignants. Préférez la lettre plus personnelle. Cet élément se transforme en vrai plus lorsque, notamment, le professeur jouit d'une bonne réputation dans le domaine d'enseignement du master 2 visé.

4. Montrez votre personnalité

Si votre dossier est retenu, vous pourrez être convoqué à un entretien. Cette seconde phase n'est pas systématique. Elle est privilégiée pour les cursus plus sélectifs.

À l'université Panthéon-Assas, les candidats au master 2 finances sont tous convoqués pour une audition devant un jury. Sur les quelques 600 dossiers reçus chaque année, une centaine d'étudiants sont ainsi convoqués à un entretien. "Le premier palier – le dossier – permet de regarder la qualité scientifique et le parcours académique des candidats, mentionne Bruno Deffains, responsable du M2. L'entretien quant à lui va au-delà des compétences techniques. Il s'agit pour nous d'observer une personnalité, de juger du dynamisme et de la maturité des étudiants."

Ainsi, un très bon candidat "académique" abonné aux mentions très bien durant tout son parcours peut être recalé à la suite de l'entretien.

5. Présentez un projet construit

Lors de l'oral, préparez-vous à répondre aux questions : “Quels sont les points qui vous attirent dans notre M2 ?”, “Pourquoi privilégiez notre M2 plus qu'un autre ?”, etc. Évitez les phrases du type : “Mon parcours précédent était trop difficile.” Les responsables pédagogiques n'apprécient pas ! “Nous avons tendance à prendre ces candidats pour des jeunes versatiles, changeant d'orientation à la moindre difficulté, relève Pascal Mathis. Certains étudiants sont d'éternels hésitants. Nous en avons chaque année. L'entretien nous aide à les déceler.”

Autre attitude peu constructive, les flatteries. “Nous ne sommes pas dupes, poursuit Pascal Mathis. Mettre en avant la réputation de l'université peut fonctionner pour les grands établissements parisiens, mais pas partout.”

L'entretien est avant tout l'occasion de présenter de façon claire votre projet : quel est l'intérêt de ce master dans votre plan de carrière (qu'il s'agisse d'un futur emploi ou d'une volonté de poursuivre en thèse). “Pour cela, une bonne connaissance de la formation est indispensable”, insiste Catherine Chenier.

Soyez concis, allez à l'essentiel et restez vous-même. “Il faut reconnaître que les étudiants n'ont pas l'habitude de cet exercice oral et ont parfois tendance à vouloir passer pour ce qu'ils ne sont pas, constate Bruno Deffains. Mais la meilleure stratégie est de rester fidèle à soi-même et de se rappeler qu'il ne s'agit pas du grand oral de l'ENA !”

Charlotte, diplômée en 2013 d'un master de droit à Paris 2 : “J'ai privilégié un parcours linéaire en licence et M1 pour mettre toutes les chances de mon côté à l'entrée en M2”
Détentrice d'un master 2 droit notarial à l'université Panthéon-Assas (Paris 2), Charlotte se destine au métier de notaire et effectue actuellement un stage dans un office notarial à Paris, cumulé avec quelques heures de cours pour obtenir le DSN (diplôme supérieur du notariat). Après avoir obtenu une licence et un master 1 en droit privé à l'université catholique de Lille, Charlotte a posé sa candidature auprès de plusieurs masters 2 droit notarial parisiens.
Depuis ma première année de licence, je souhaitais rejoindre un master 2 en droit notarial. J'ai donc privilégié un parcours classique et très linéaire pour mettre toutes les chances de mon côté. Aujourd'hui, je me rends compte qu'on peut également réussir avec un parcours plus atypique. Dans ma promo, des étudiants sont par exemple issus d'écoles de commerce.”
Durant ses trois années de licence, l'étudiante a multiplié les stages. En L3, elle en a réalisé quatre, au sein de diverses études de notaires. “C'était pour moi une excellente façon de confirmer mes choix et de mettre en pratique les connaissances acquises en cours.”
Dans son dossier, Charlotte a joint deux lettres de recommandation (l'une d'un professeur et l'autre d'un professionnel) et mis en valeur ses expériences bénévoles (voyage humanitaire, sport en compétition, séjours linguistiques).“Pour rejoindre le master de Paris 2, l'admission se fait uniquement sur dossier. Je l'ai donc préparé avec énormément de soin pour mettre toutes les chances de mon côté !”

À consulter aussi :
CHOISIR SON MASTER
- Les meilleurs masters à la fac : la sélection de l'Etudiant.
- Ils sont étudiants en masters, mastères ou MBA : ils racontent.
- Partir à l'étranger à la fac : comment ils en ont profité en master.
- Le mémoire de master, mode d'emploi.

ENTRER EN MASTER
- Comment reconnaître un bon master : 6 questions à vous poser avant de postuler.
- Vous postulez en master ? 5 commandements pour sortir du lot.
- Entrer en M2 : des candidatures passées au crible.
- Les clés de 15 candidatures réussies en master.
- Master, mastères : un label à décrypter.

Céline Authemayou

 

blog comments powered by Disqus



Trouver une formation

Annuaire de l'alternance

Recherche express
Nom de la formation ou de l'établissement...

Annuaire de l'enseignement supérieur

Recherche express
Nom de la formation ou de l'établissement...

Les établissements à la une

Zoom sur

Voir toutes les fiches













YWC_2014_letudiant_300x150