1. Admission postbac : les écoles sociales et paramédicales qui recrutent hors APB
Boîte à outils

Admission postbac : les écoles sociales et paramédicales qui recrutent hors APB

Envoyer cet article à un ami

Les formations du secteur social et du secteur paramédical organisent, dans la plupart des cas, leurs propres concours d’admission, accessibles aux titulaires d’un bac.

Les infirmiers représentent à eux seuls près de la moitié des troupes du secteur paramédical. Mais il existe aussi une trentaine d'autres métiers, tournés vers les soins, la rééducation, l'appareillage ou l'assistance technique. Tous ou presque exigent le bac.

Le recrutement s'effectue hors APB dans la majorité des cas, de même que dans l'univers du social où beaucoup d'établissements dépendent de la DRJSCS (direction régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale). Exemples.

Lire aussi : Quelles études pour travailler dans le secteur paramédical, avec ou sans le bac ?

Éducateur de jeunes enfants

Le DEEJE (diplôme d'État d'éducateur de jeunes enfants) permet d'intervenir auprès d'enfants de 0 à 7 ans.

Inscription : le diplôme se prépare en trois ans dans une cinquantaine d'écoles privées, réparties sur le territoire. Formation accessible aux bacheliers ou équivalent.

Épreuves : une épreuve écrite de culture générale, propre à chaque établissement, et des épreuves orales (entretien de motivation et entretien avec un psychologue).

À noter : une fois diplômé, vous pourrez exercer dans les crèches, les jardins d'enfants, les haltes-garderies, les hôpitaux… Les communes et les associations seront vos principaux employeurs.

Lire aussi : Métiers du social : les formations accessibles après le bac

Infirmier

333 IFSI (instituts de formation en soins infirmiers) : la formation dure trois ans. 30 % des candidats sont admis chaque année. Les bons bacheliers ST2S (sciences et technologies de la santé et du social) et généraux ont toutes leurs chances.

Inscription : chaque IFSI organise sa sélection. Retirer son dossier dans l'école souhaitée à partir de novembre.

Dates : les écrits et oraux sont étalés de mars à mai.

Épreuves : deux épreuves d'admissibilité. La première porte sur l'actualité sanitaire et sociale ; la seconde (des tests) sur les capacités de raisonnement logique, d'abstraction, de concentration, de résolution de problème et les aptitudes numériques. L'admission finale est prononcée à la suite d'un entretien devant un jury.

Frais de sélection : entre 80 et 130 € selon l'institut.

À noter : une fois diplômé, il est possible de se spécialiser pour devenir puéricultrice, infirmier anesthésiste, infirmier de bloc opératoire ou cadre de santé.

Métiers paramédicaux et PACES

Pour six métiers paramédicaux (ergothérapeute, manipulateur en électroradiologie médicale, masseur-kinésithérapeute, pédicure-podologue, psychomotricien, technicien en analyses biomédicales), les écoles ont le droit, voire l'obligation, de recruter des étudiants issus de PACES (première année commune aux études de santé).