1. APB 2017 : l'université toujours en tête des vœux 1
En bref

APB 2017 : l'université toujours en tête des vœux 1

Envoyer cet article à un ami
Verdict pour les candidats : le 8 juin à 14 h (première phase d'admission). // © capture d'écran du site APB
Verdict pour les candidats : le 8 juin à 14 h (première phase d'admission). // © capture d'écran du site APB

INFOGRAPHIE. Le ministère de l'Éducation nationale a publié, à la veille de la première phase d'admission, quelques statistiques sur les choix formulés par les candidats pour la session 2017 d'Admission-postbac.

À la veille de la première phase d'admission d'APB, le 8 juin 2017 à 14 h, le ministère de l'Éducation nationale a rendu publics quelques chiffres concernant vos vœux.

Vous êtes 864.324 au total, dont 627.000 élèves de terminale, à avoir créé un dossier sur la plate-forme de préinscription en première année d'études supérieures. Parmi les futurs bacheliers, seuls 94,85 % ont confirmé au moins un vœu avant la date limite du 20 mars.

En moyenne, vous avez formulé 7,7 vœux (pour les candidatures groupées, chaque sous-vœu comptant pour un vœu). Avec d'importantes disparités selon les filières : les futurs bacheliers S, plus prudents, ont mis en moyenne 9,6 vœux dans leur liste, contre seulement 6,5 pour les terminales L ou 4,9 pour les futurs bacheliers professionnels.

Des choix logiques de poursuite d'études

Pas de surprise : l'université arrive en tête des premiers vœux, comme les années précédentes, et représente 39 % des vœux 1. Ceux qui parmi vous préparent un bac général ont demandé plus largement une licence en premier choix (74 % pour les L, 54,5 % pour les ES et 47,6 % pour les S). Les futurs bacheliers scientifiques sont près d'un sur cinq (17 %) à s'orienter en priorité vers une CPGE (classe préparatoire aux grandes écoles).

Les filières technologiques privilégient les BTS : c'est le premier choix de la moitié d'entre eux, quand près de 20 % opte d'abord pour un DUT. Quant aux bacs pro, ils sont attirés à 80 % par un BTS.

À noter : mesdemoiselles, vous êtes proportionnellement plus nombreuses à choisir une filière non sélective (licence). En série générale, vous demandez moins souvent une CPGE (4 points de moins par rapport à ces messieurs).