1. APB 2016 : les astuces pour s'inscrire en BTS et en DUT
Boîte à outils

APB 2016 : les astuces pour s'inscrire en BTS et en DUT

Envoyer cet article à un ami

Ces formations courtes (en 2 ans) et professionnelles proposent de nombreuses spécialités. La sélection est très variable d’un secteur à l’autre. Quelques conseils avant de vous inscrire.

La loi sur l’enseignement supérieur et la recherche, votée en juillet 2013, souhaite donner la priorité aux bacheliers professionnels en BTS et DUT. Celle-ci se matérialise par des quotas de bacs pro pour ces filières. Un "pourcentage minimal" sera fixé par le recteur, "en tenant compte de la spécialité du diplôme préparé". En effet, ces formations techniques sont aussi prisées des bacheliers de série générale, dont le profil peut être privilégié par les établissements (pour certaines d’entre elles). Avant de vous inscrire dans une spécialité, voici ce qu’il faut savoir.

Vérifiez que vous avez le bon profil pour la formation

Il ne suffit pas d’avoir le bac pour être accepté. Par exemple, pour le BTS métiers de l'audiovisuel, certaines options sont très souvent réservées aux bacheliers S ou STI2D (métiers du son, techniques d’ingénierie et exploitation des équipements). En revanche, les spécialités métiers de l'image, montage et postproduction, ainsi que gestion de production sont ouvertes aux bacs ES et/ou L, sous réserve d'avoir un niveau suffisant en maths. Dans la même veine, le DUT informatique est difficile d’accès pour les bacheliers qui ne sont pas scientifiques. (Lire aussi S'inscrire en BTS pour les bacs pro : comment éviter la galère sur APB).

Préparez-vous aux épreuves écrites ou orales

Attention, l’admission dans certains BTS ou DUT est assujettie à des tests. Pour intégrer le très convoité BTS édition, les candidats sélectionnés sur dossier peuvent être convoqués à des tests en français, calcul et logique.

Pour certains IUT (instituts universitaires de technologie), il faut réussir un examen d’entrée. C’est le cas pour le DUT information communication, option journalisme à l’IUT Nice-Côte-d’Azur (06), où les candidats doivent répondre à trois QCM (français, anglais et actualité) et rédiger un texte sur un sujet d’actualité. Ils passent ensuite un entretien de motivation avec un enseignant et un journaliste.

Pour vous préparer, vous pouvez demander aux établissements les annales des années précédentes. Elles figurent parfois sur leur site Internet.

Montrez votre motivation

Les établissements ne prennent pas uniquement les notes en compte. Plusieurs questions peuvent être posées dans le dossier papier. Par exemple : "Pour quelle raison voulez-vous entrer dans cette section de BTS ?" Autre question possible : "Avez-vous participé à des séances d’information ?" Les établissements apprécient d’apprendre que vous êtes venu aux journées portes ouvertes. Si vous avez rencontré des professeurs sur un salon, donnez le nom de l’un d’entre eux, et les sujets que vous avez abordés.

Si l’on vous demande : "Quels motifs vous ont décidé à choisir cette spécialité ?", précisez si vous avez une expérience, même minime, dans le domaine visé. Titulaire d’un bac L spécialité audiovisuel, Marianne n’avait pas le profil pour le BTS audiovisuel qui prend surtout des bacs S. La jeune fille a donc mis en avant des vidéos réalisées au lycée.

Envoyez un dossier complet

Trop d’élèves ayant postulé sur Admission postbac ont été recalés en raison d’un ­dossier incomplet. "En 2015, un tiers des 122 candidatures en BTS design de produits étaient incomplètes", regrette Benoît Moriceau, adjoint de la direction à l’institut Sainte-Geneviève, à Paris.

Certains BTS privés demandent un chèque pour les frais de concours, 30 € dans le cas de Sainte-Geneviève. Si vous l’oubliez, votre candidature ne sera pas prise en compte.

Comment êtes-vous choisi ?

Les établissements vont étudier vos notes et les appréciations de vos bulletins scolaires. Pour un BTS ou un DUT, votre assiduité en cours va être minutieusement vérifiée, élément indispensable dans ces cursus courts, mais lourds au niveau des horaires, et qui exigent une attention soutenue. Leur crainte ? Des élèves qui ne sont pas sûrs de leur orientation et qui risquent de les lâcher en cours de route. Un élève moyen mais motivé, qui ne ratera aucun cours, sera toujours préféré à un élève plus brillant, mais qui filera dans une autre école dès la fin du premier ­trimestre.

Si votre dossier est moyen, insistez dans votre ­lettre de motivation sur votre intérêt pour la discipline, en citant par exemple des stages effectués en entreprise, vos relations personnelles avec les gens du métier (ce qui vous permettra d’obtenir un stage facilement durant votre cursus), des prix gagnés – Olympiades de mathématiques, concours de nouvelles, de dessin, etc. Bref, mettez en avant tout ce qui vous permet de sortir du lot.