1. APB : encore 87.000 inscrits sans proposition d'admission
Décryptage

APB : encore 87.000 inscrits sans proposition d'admission

Envoyer cet article à un ami
À l'issue de la troisième phase d'admission sur APB, 541.204 propositions ont été faites aux inscrits soit un taux de satisfaction de 84,3 %. // © Ministère de l'Éducation nationale
À l'issue de la troisième phase d'admission sur APB, 541.204 propositions ont été faites aux inscrits soit un taux de satisfaction de 84,3 %. // © Ministère de l'Éducation nationale

INFOGRAPHIE. La troisième phase d'admission via APB a rendu son verdict. Si le nombre de candidats satisfaits augmente par rapport à 2016, près de 87.000 inscrits sont encore en attente d'une proposition. Et plus de 90 licences restent en tension dont un tiers dans la filière STAPS pour laquelle le ministère de l’Enseignement supérieur promet des moyens supplémentaires.

Encore 86.969 candidats sans proposition sur APB... Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a dévoilé vendredi 14 juillet 2017, les résultats de la troisième phase d'admission. Sur les 642.135 candidats encore inscrits sur la plate-forme, 541.204 ont reçu une proposition d'admission soit un taux de satisfaction de 84,3 %. C'est 3,1 points de plus qu'en 2016.

92 licences encore en tension dans 17 académies

Le ministère comptabilise encore 9.726 candidats (dont 2.465 néo-bacheliers) ayant formulé un vœu 1 absolu dans une licence non sélective de leur secteur en attente de proposition sur leur premier choix. 63 % d'entre eux ont reçu une proposition sur un autre de leurs vœux soit 6.098 candidats. 

Le nombre de licences en tension et concernées par le tirage au sort continue sa baisse par rapport aux deux précédentes phases d'admission. Le ministère totalise encore 92 formations publiques avec des candidats du secteur les ayant demandées en voeu absolu 1 en attente, soit 23 de moins que lors de la deuxième phase. Parmi ces licences, il compte 14 "pastilles vertes" contre 19 précédemment. Dix-sept académies sont concernées et notamment celles d'Île-de-France : Créteil (10 formations), Paris (25 formations) et Versailles (14 formations).

Des moyens supplémentaires pour la filière STAPS

Plus de 32 % de ces formations en tension correspondent à la filière STAPS (30 sur 92). Aussi, "il ne sera malheureusement pas possible de satisfaire tous les vœux 1 absolu", regrette Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.

Néanmoins, elle promet que "des moyens supplémentaires seront débloqués en lien avec les universités disposant encore d’ultimes marges de manœuvre" pour "augmenter encore, là où ce serait possible, les capacités d’accueil des filières STAPS". Ce nombre de places supplémentaires sera précisé "dans les prochains jours". 

Lire aussi : Ce qu'imagine la ministre de l'Enseignement supérieur pour en finir avec le tirage au sort

201.641 places encore vacantes

Si vous êtes encore sans proposition sur APB, sachez que le ministère recense 201.641 places restant à pouvoir lors de la dernière phase d'admission. Il s'agit de la procédure complémentaire ouverte jusqu'au 25 septembre. 3.547 formations sont inscrites dont 1.113 licences publiques non sélectives et 50 mentions.