1. BTS communication
Boîte à outils

BTS communication

Envoyer cet article à un ami

Pour le BTS communication, retrouvez en un clic le programme, les modalités d’admission, les débouchés, le nombre d’établissements qui le proposent et le taux de réussite. Source : Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), session 2016. En cas d’absence d’information, vous trouverez la mention : NC (non communiqué).

Ce BTS est accessible en alternance.

OÙ SE FORMER au BTS communication

Pour trouver votre futur établissement :
- consultez notre annuaire des formations
- pour une formation en alternance, consultez notre annuaire de l'alternance

LES CHIFFRES CLÉS du BTS communication

- Nombre d'établissements : environ 210

- Origine des admis en 2016 : 27 % bac STMG, 24,8 % bac année antérieure, 18,2 % bac ES, 12,7 % bac L, 11,8 % bac pro, 3,9 % bac S

- Taux de réussite : 76,3 %

LE PROGRAMME du BTS communication

- Volume horaire hebdomadaire en 1re et 2e année  : cultures de la communication (4 h), langue vivante (3 h), management des entreprises (2 h), économie (2 h), droit (2 h), projet de communication (4 h), conseil et relation annonceur (3 h), veille opérationnelle (2 h), atelier production (4 h), atelier relations commerciales (2 h)

- Enseignement facultatif : langue vivante 2 (2 h), aide au partenariat (2 h), accès des étudiants aux ressources informatiques et documentaires de l’établissement (3 h)

- Volume horaire total par an : 840 h

- Stage en entreprise : 14 semaines minimum en 2e année

Consulter le programme détaillé :

Le programme pédagogique national du BTS communication (pdf).

LES DÉBOUCHÉS du BTS communication

L’activité principale consiste à produire et à commercialiser des solutions de communication permettant de répondre aux attentes de publics variés. Ces opérations peuvent revêtir une forme publicitaire, événementielle, relationnelle, dans le cadre de campagnes commerciales, institutionnelles, sociales ou publiques.
Le titulaire de ce BTS met en œuvre et suit les projets de communication, gère la relation avec l’annonceur et les prestataires, met en place une veille permanente. Il coordonne, planifie, budgétise et contrôle les différentes tâches de communication. Il assure le lien entre l’annonceur et les différents intervenants.
Il exerce son activité dans différents types d'organisation : annonceurs (organisations à l'origine d'une opération de communication), régies et médias ou agences de communication (généralistes ou spécialisées) et enfin agences médias. Multispécialiste, son activité se situe dans un contexte de mutation fréquente des métiers de la communication, en raison notamment de l'impact des nouvelles technologies. Il évolue dans un environnement hétérogène et complexe en termes de secteurs d’activité, de métiers et d'annonceurs.

- Exemples de métiers : chargé(e) de communication interne - chargé(e) de communication externe - chargé(e) des relations publiques - attaché de presse - community manager

- Poursuite d'études : licence professionnelle (communication des entreprises, communication évènementiel...), écoles de commerce

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Bien choisir son BTS ou son DUT", par Christèle Boisseau-Potier.