1. Rentrée décalée : Latifa, des lettres à la communication
Témoignage

Rentrée décalée : Latifa, des lettres à la communication

Envoyer cet article à un ami
Latifa a pu bénéficier d'une rentrée décalée en janvier. // © Florence Levillain pour L'Étudiant
Latifa a pu bénéficier d'une rentrée décalée en janvier. // © Florence Levillain pour L'Étudiant

Deux mois après la rentrée, Latifa se rend compte que les études de lettres, ce n'est pas pour elle ! Elle s'intéresse davantage à la communication. Après un entretien de motivation, elle intégre le BTS qui lui plaît. Témoignage.

Après un bac L en 2014, Latifa choisit de se tourner vers les lettres, et décide de s'inscrire à Paris 3-Sorbonne-Nouvelle. La jeune femme fait sa rentrée et tient deux mois avant de se rendre compte que ce n'est pas fait pour elle. "J'ai eu un peu peur quand j'ai vu que cela ne me convenait pas. Les lettres ne me plaisaient pas, en revanche, la communication que j'avais choisie en mineure, m'intéressait !" se ­souvient-elle.

Son changement de voie

Intéressée par un BTS (brevet de technicien supérieur) communication, la jeune femme, qui souhaite se tourner vers l'alternance, ne trouve pas d'entreprise. Sur les conseils d'un ami, elle s'intéresse à l'ITIC, une école privée qui prépare aux BTS, MBA et Bachelors dans le domaine des techniques informatiques et commerciales, notamment. Après avoir fourni ses notes de bac et toutes ses notes de partiels, elle passe un entretien de motivation "où on [lui] explique qu'il va falloir bosser".

Lire aussi : Tout savoir sur les rentrées décalées

Son nouveau cursus

Le 20 janvier 2015, elle intègre le BTS communication. Elle se souvient du jour de la rentrée. "On rencontre le staff le matin, puis, l'après-midi, on attaque directement les cours." Les journées sont bien remplies, les projets défilent, mais ce sont surtout les examens qui arrivent rapidement. "C'était un cours, un contrôle ! C'est stressant au début, mais les profs sont rassurants", explique Latifa.

"Il faut travailler quotidiennement, écouter en cours, et finalement ce n'est pas si difficile que ça." Privés de vacances scolaires, un mois et demi après leur rentrée, les étudiants passent le même BTS blanc que les élèves arrivés en septembre. "Les professeurs nous ont dit que nous en étions au même stade."

Dans sa classe, qui compte une vingtaine d'étudiants, Latifa se félicite des liens amicaux rapidement tissés. "Et puis, on a tous le même objectif : ne pas perdre de temps !" Après le BTS, la jeune femme hésite entre poursuivre en licence professionnelle et se lancer dans la vie active.

Salon de la rentrée décalée

Rendez-vous samedi 16 décembre 2017, de 10 h à 18 h, à Paris. Invitation gratuite sur letudiant.fr.