1. Ces grandes écoles qui vous font vivre la rentrée autrement
Décryptage

Ces grandes écoles qui vous font vivre la rentrée autrement

Envoyer cet article à un ami
L'ESIEA organise un concours de robotique pour améliorer l'intégration des nouveaux étudiants. // © ESIEA
L'ESIEA organise un concours de robotique pour améliorer l'intégration des nouveaux étudiants. // © ESIEA

Oubliez les amphis de rentrée et leurs interminables réunions. Entre projets de groupe et rencontres avec les entreprises, les écoles d’ingénieurs et de commerce innovent pour vous aider à prendre un bon départ.

"En deux semaines sur le campus de l'ESSEC, je connaissais déjà plus de la moitié de la promo", se souvient Patrick. Est-ce dû à son sens marqué des relations sociales ? Sans doute. Dès la première année, l'étudiant de 21 ans s'est d'ailleurs engagé comme délégué dans son programme "grande école". Mais il faut reconnaître qu'avec sa rentrée originale, alliant challenges et cas pratiques, la business school lui a aussi donné un bon coup de pouce.

Au lieu d'aller directement en cours de gestion après les traditionnels discours d'accueil, tous les nouveaux inscrits participent à un séminaire avec l'école militaire de Saint-Cyr. "À travers des mises en situation, il s'agit de se former à la prise de décision. On doit par exemple retrouver un soldat perdu et construire un brancard pour l'évacuer, ou organiser le sauvetage d'un conducteur en panne dans un parc d'Afrique. On parcourt le campus de long en large et on vit des expériences inédites, ce qui nous rapproche les uns des autres", poursuit Patrick. Les travaux de groupe qui suivent sur de grands sujets d'actualité – aide au développement, économie collaborative, etc. – la semaine de l'engagement ou le séminaire sur la création de start-up ne font que renforcer l'esprit d'équipe.

Découvrir un campus de manière ludique

L'ESSEC est l'une des écoles qui est allée le plus loin pour repenser l'accueil des étudiants, puisqu'elle a revu de fond en comble son premier trimestre. Mais elle n'est pas la seule à vouloir dynamiser l'intégration des nouveaux inscrits. Pour faciliter le passage du lycée à l'enseignement supérieur, ou de la classe prépa aux grandes écoles, de plus en plus d'établissements proposent des formats de rentrée originaux. Concours de robotique à l'ESIEA, séminaire de méthodologie à l'Iéseg ou rencontres interdisciplinaires à l'ESC Troyes... Dans tous les cas, il s'agit de donner l'initiative aux ingénieurs et managers en herbe, tout en favorisant les contacts avec les entreprises. De quoi faire passer les informations essentielles de manière ludique, conviviale et plus efficace.

Centrale Nantes, nous avons remplacé les réunions en amphi par des ateliers, raconte ainsi Guillaume Moreau, directeur de la formation. Pour présenter l'offre de formation, on organise par exemple un forum avec différents stands : sur l'année de césure, sur l'apprentissage, etc. Durant trois jours, les élèves dialoguent aussi avec des diplômés et des partenaires économiques de l'école, ou visitent ses laboratoires".

Apprendre à penser en termes de projet professionnel

Pour Thibault, en deuxième année à Centrales Nantes, qui a aidé à piloter ce "grand accueil", c'est un moyen de "mieux comprendre le fonctionnement de l'établissement, ses points forts et de commencer à réfléchir à ce que l'on veut faire. Souvent, on entre en prépa par goût pour les maths mais sans idée précise sur les métiers d'ingénieurs et les évolutions possibles".

En école, on change de prisme et les rentrées atypiques accompagnent l'émergence de ce nouvel état d'esprit. "Les études ne sont pas une fin en soi, toutes les connaissances qu'on acquiert vont nourrir un projet professionnel", rappelle Catherine Léon-Suberbielle, directrice du BBA de l'ESC Troyes. Une approche motivante, juge Patrick à l'ESSEC : "Au lieu de se plonger tout de suite dans la comptabilité sans vision globale de l'entreprise, on nous aide à comprendre pourquoi on est là et ça donne envie de se former aux outils nécessaires !"

Changer de méthodes de travail

Enfin, les activités proposées ne sont pas de simples prétextes pour faire passer les messages de la rentrée. Elles posent aussi les bases de nouvelles méthodes de travail. Dès son arrivée à l'ESIEA, Valentin a dû monter et programmer un petit robot pour le piloter lors de courses en équipes. "On aura des projets de ce genre tout au long de l'année, alors ça permet de se mettre dans le bain, explique-t-il. Et j'ai tout de suite été conforté dans mon choix du secteur numérique". Finis les cours magistraux du lycée ou la compétition de la prépa. Désormais, il s'agit de prendre l'initiative et de jouer collectif. Message reçu 5 sur 5 par Laura quand elle est entrée en BBA à l'ESC Troyes. Lors du premier séminaire, l'étudiante en management international a planché sur le travail du futur avec des élèves en design ou tourisme. "Nous avons tout de suite réalisé que nous étions complémentaires", assure-t-elle. Tant mieux puisqu'ils se recroiseront pendant le cursus... puis en entreprise !

Pour aller plus loin, notre analyse sur Educpros : "Ces grandes écoles qui réinventent la rentrée"