1. La prépa, est-ce vraiment l’enfer ?
Témoignage

La prépa, est-ce vraiment l’enfer ?

Envoyer cet article à un ami

Certes, en classe préparatoire, il faut travailler dur, tout le temps. Mais est-ce aussi difficile que le laissent entendre certaines idées reçues ? Pour y voir plus clair, nous avons interrogé sept étudiants qui se sont lancés dans l’aventure. Témoignages.

PalmarèsDécouvrez le palmarès général des prépas 2017


Haucine, étudiant à Kedge : Haucine, étudiant à Kedge : "La prépa a bouleversé mon rythme de vie"

Pour Haucine, 22 ans, la voie de la prépa était une évidence. Admis en filière ECS, il a vu sa vie complétement transformée, mais ça en valait la peine. Il a pu intégrer l'école qu'il visait : Kedge, à Marseille.


Lauryn, en maths spé MP :

Lauryn, en maths spé MP : "J'ai noué des amitiés très fortes en prépa"

Lauryn, 18 ans, étudiante en maths spé MP au lycée Sainte-Geneviève, à Versailles ne s'attendait à intégrer cette prestigieuse prépa. Aujourd'hui, elle apprécie la qualité des cours et l'ambiance entre élèves.


Quentin, en licence scientifique : Quentin, en licence scientifique : "En février, je n’en pouvais plus de la prépa"

Quentin, 19 ans, était en tête de sa classe en terminale S. Malgré ses bons résultats en maths et en physique, il n'aura tenu que six mois en prépa MPSI. Aujourd'hui, en licence scientifique, il ne regrette pas ses choix.


Flore, en prépa HEC voie scientifique : Flore, en prépa ECS : "Il y a un énorme écart de niveau entre la terminale et la prépa"

Le niveau de Flore en terminale S était excellent. Mais depuis son admission en prépa à Ipésup, l'étudiante de 19 ans a vu ses notes chuter. Elle consacre la majeure partie de son temps à travailler.


ESC DIJON

Maxime, étudiant à Burgundy School of Business : "Je n'étais pas prêt pour la logique de la prépa"

Maxime, pourtant bon élève, a redoublé sa terminale pour se réorienter en filière ES et intégrer une prépa économique. Il a, cependant, abandonné.


Carla, en khâgne ENS Lyon : Carla, en khâgne ENS Lyon : "Je n'ai pas ressenti de compétition entre les élèves"

Carla, 19 ans, est étudiante en prépa littéraire option LSH au lycée Chateaubriand, à Rennes. Malgré la quantité de travail à abattre, Carla continue à avoir des hobbies et a créé des liens avec les autres élèves.


Thomas, en maths spé PSI : Thomas, en maths spé PSI : "Il y a plus d'entraide que de concurrence en prépa"

Thomas, 18 ans, a intégré en prépa maths spé PSI du lycée Albert-Schweitzer dans lequel il a passé son bac S. Pourtant, la transition a été très brutale. Il a même choisi l'internat pour travailler dans de meilleures conditions.