1. Les prépas à la fac, comment ça marche ?
Décryptage

Les prépas à la fac, comment ça marche ?

Envoyer cet article à un ami

Les prépas à la fac se multiplient. Comment fonctionnent-elles ? A quels concours préparent-elles et avec quelles chances de réussite ? L’Etudiant fait le point.

Difficile de dresser une liste exhaustive des cycles préparatoires universitaires. Certains recrutent dès le bac, d’autres constituent des parcours à suivre en plus d'une licence. Elles sont toutes proposées au tarif de l'université (177 € par année de licence).

 
Les prépas sciences

 
C’est en sciences qu'on trouve le plus grand nombre de prépas à la fac. En ligne de mire : les écoles d’ingénieurs. Ces cycles sont à réaliser en partie au sein de cursus licence. On peut citer la prépa écoles d'ingénieurs de l'université Paul Sabatier (Toulouse 3), qui s'intègre après une licence 1, et dure deux ans. Cette université offre aussi une prépa aux écoles d'agronomie, également accessible après une licence 1 (ou après une 1ere année de médecine, ou de prépa scientifique).

Certaines de ces prépas, baptisée PeiP (parcours des écoles d'ingénieurs Polytech) sont proposée dans une dizaine d'universités (Orléans, Marseille, Paris, Nantes...). Elles permettent d'accéder aux 12 écoles d'ingénieurs universitaires Polytech.

Enfin, la classe de PCSI-PC du lycée Descartes de Montigny-le-Bretonneux en partenariat avec l’université de Versailles-Saint-Quentin permet de se préparer aux écoles d'ingénieurs. Les taupins du lycée Descartes passent une journée par semaine à l’université pour effectuer leurs TP (travaux pratiques) et leurs TIPE (Travaux d’initiative personnelle encadrés). 
 

Les prépas Sciences Po

 
Pour préparer les Instituts d'études politiques, la prépa IEP du centre universitaire Champollion, à Albi, est à suivre en parallèle à une licence d'histoire.

Il existe d'autres prépas IEP de ce type à Montpellier 3, et à Lille 3. Les universités catholiques de Lille et Paris ont également ce type de formations (plus chères que celles de l'université pubique).

On peut aussi citer la prépa aux masters des IEP (instituts d'études politiques) organisée sur les trois années de la licence, à l'université de Poitiers, baptisé le "parcours renforcé sciences politiques".

Autre modèles : les prépas adosées à la fois à un lycée et à l'université. C'est le cas l'université de Rouen qui propose  une prépa post-bac d'un an aux Instituts d'études politiques. Elle donne aussi l'équivalence pour entrer dans plusieurs L2.

Même modèle à l'université de Marne-La-Vallée, avec le lycée Boulloche de Livry-Gargan, et le lycée Albert Schweitzer du Raincy. Les élèves sont insrcits en même temps dans une licence de sociologie, d'histoire ou de géographie.

 
Les prépas écoles de commerce

 
Pour préparer les écoles de commerce, les prépas D1-D2 préparant à l’ENS Cachan (voir la liste ici) se déroulent à la fois à l'université et dans un lycée. Les élèves suivent une partie des cours en licence à la fac, en sciences-éco ou droit. Ces prépas permettent également de basculer en L3 à la fac, si vous n'intégrez pas une école de commerce.

La prépa écoles de commerce de l’université Bretagne-Sud, montée avec deux lycées de Vannes et Lorient est à suivre en parallèle à une licence d'AES (administration économique et sociale) ou de LEA (langues étrangères appliquées). Originalité : elle est particulièrement destinée aux bacheliers STG - même si les ES et les L peuvent aussi candidater.

Enfin, à l'université Marne-La-Vallée, il existe une prépa école de commerce + ENS Cachan, en partenariat avec le lycée Boulloche de Livry-Gragan. Elle est à suivre en parrallèle à une licence de sciences-éco.
Sommaire du dossier
Prépas à la fac : quels débouchés ? Prépas à la fac : pour quels étudiants ? Prépas à la fac : pourquoi tenter sa chance ? Zoom sur la prépa écoles de commerce de l’université Bretagne-Sud Zoom sur la prépa Sciences po de l’université de Rouen