1. À 26 ans, il réalise des dessins animés gentiment déjantés
Portrait

À 26 ans, il réalise des dessins animés gentiment déjantés

Envoyer cet article à un ami
Sous la houlette de Philippe Rolland, une trentaine de graphistes réalisent la série d'animation Kaeloo. // © Martin Rhodes
Sous la houlette de Philippe Rolland, une trentaine de graphistes réalisent la série d'animation Kaeloo. // © Martin Rhodes

IL VA FAIRE LA UNE. Philippe Rolland est réalisateur de films d’animation. Kaeloo, la série qu’il codirige, connaît un grand succès sur la chaîne TéléTOON+. Et figure dans la sélection du Festival international du film d'animation d'Annecy.

En décembre 2016, l'épisode spécial de 26 minutes qui ouvre la saison 3 de la série d'animation Kaeloo est projeté en avant-première au cinéma MK2 Bibliothèque (Paris XIIIe). "Cela fait bizarre de traverser l'écran, de passer de réalisateur à spectateur et d'avoir son nom au générique", confie Philippe Rolland.

Le jeune réalisateur de 26 ans travaille chez Cube, une société de production d'animation 2D et 3D basée à Levallois-Perret (92). La saison 3 de Kaeloo sera diffusée à partir de la rentrée 2017 sur la chaîne pour enfants TéléTOON+ (groupe Canal+). La page Facebook de Kaeloo est en effervescence à quelques mois des nouveaux épisodes. Elle réunit près de 50.000 fans, principalement les 7-12 ans et leurs parents.

Lire aussi : Le banc d'essai des écoles de cinéma d'animation 2017 : les préférées des pros

Séance de rattrapage

Pour celles et ceux qui auraient raté les deux premières saisons, une petite séance de rattrapage s'impose. Kaeloo est une grenouille (mâle ou femelle, le débat fait rage) capable de se transformer en crapaud bodybuildé. Elle vit au Pays Trop Mignon avec ses trois amis, un chat, un canard et un écureuil.
Le concept de la série tient une phrase : "Et si on jouait à...". Au gré des différents épisodes, Kaeloo joue au catch, au basket, au docteur... "La série est survitaminée et complètement barrée. On rentre parfois chez soi avec la tête comme une pastèque, mais on rigole beaucoup aux blagues des scénaristes", précise Philippe.

L'animation, un vrai métier

"Le bac scientifique ouvre beaucoup de portes, mais pas celles qui m'intéressaient", explique le jeune réalisateur. Une fois l'examen national en poche, Philippe décide de prendre un vrai virage en s'inscrivant en première année d'histoire de l'art à l'université. "L'animation est un vrai métier, avec son lot de formations et d'entreprises qui recrutent. J'en ai pris conscience en regardant un reportage en terminale", précise-t-il. Le coup de cœur pour le dessin animé est immédiat et Philippe intègre l'école d'arts appliqués Émile-Cohl (Lyon) – comme Claude Barras, le réalisateur du film d'animation "Ma vie de Courgette" (deux César en 2017) – juste après sa première année de licence.

Un épisode, une dizaine d'étapes

Aujourd'hui, Philippe encadre, en binôme, une trentaine de graphistes. La réalisation d'un épisode de Kaeloo (sept minutes) débute par l'écriture du scénario (l'histoire et les gags) et se termine par la diffusion sur la chaîne télévisée.

Entre les deux, on ne compte pas moins d'une dizaine d'étapes. Dans l'ordre : les comédiens réalisent les voix off (deux jours), les storyborders dessinent l'ensemble des plans (trois semaines), d'autres dessinent les layout pour placer les personnages non animés dans le décor (dix jours), les animateurs mettent les personnages en mouvement (dix jours en tout, à raison de sept secondes par jour et par animateur).

Les réalisateurs valident chacune des étapes, gèrent l'ensemble de l'équipe et trouvent des solutions aux problèmes techniques. En tout, les 46 épisodes de la saison 3 de Kaeloo ont nécessité près de sept mois de travail.

Lire aussi : Le top 10 des écoles de graphisme préférées des pros

Que ce soit au cinéma MK2 Bibliothèque ou dans les locaux de Cube, Philippe relève machinalement les petits couacs quand il visualise un épisode fini. C'est plus fort que lui. "Je suis perfectionniste mais hyper fier du résultat", s'empresse-t-il d'ajouter. L'épisode spécial de Kaeloo est cette année en sélection au Festival international du film d'animation d'Annecy qui a lieu du 12 au 17 juin.