1. École d'ingénieurs : comment trouver son stage ouvrier ?
Boîte à outils

École d'ingénieurs : comment trouver son stage ouvrier ?

Envoyer cet article à un ami
Le stage ouvrier est l'occasion pour les élèves ingénieurs de découvrir le monde de l'entreprise. // © Delphine Dauvergne
Le stage ouvrier est l'occasion pour les élèves ingénieurs de découvrir le monde de l'entreprise. // © Delphine Dauvergne

C'est un passage obligé dans les écoles d'ingénieurs : les élèves de première année doivent effectuer un "stage opérateur", d'une durée de 1 mois, pour découvrir le monde de l'entreprise. Mais ce premier contact formateur n'est pas toujours simple. Retour d'expériences et conseils pour trouver ce "stage ouvrier".

Cet été, plusieurs miliers de jeunes élèves ingénieurs se rendront dans des entreprises et des usines. Objectif : réaliser le stage ouvrier, aussi connu sous le nom de stage opérateur, une période de 1 mois permettant un premier contact des futurs ingénieurs français avec le monde professionnel. 

Des stages pas toujours simples à dénicher

Toutes les écoles mettent en avant l'importance de ces découvertes de l'entreprise. Mais pour certains jeunes, ces stages ne sont pas si simples à dénicher. En témoigne Sofiane, étudiant à l'école d'ingénieurs CPE Lyon. "Nous ne sommes pas encore assez spécialisés pour aider des entreprises, et la durée du stage est trop courte pour qu'elles s'intéressent vraiment à nous. Dans ma promo, tous ceux qui ont déjà trouvé l'ont fait via un piston", explique-t-il. Lui rêve d'un stage dans une industrie liée au génie des procédés, "histoire d'avoir une idée du métier".

À lire aussi : Le palmarès général des écoles d'ingénieurs 2017.

Même constat du côté de Camille, à Polytech Paris Sud, qui cherche un stage dans l'informatique. "Les entreprises préfèrent des profils plus expérimentés, surtout dans ce domaine, où il faut avoir des bases pour travailler. J'ai envoyé pas mal de CV, mais je n'ai pas eu de retours. Forcément, pour ceux qui peuvent faire leur stage dans la société de leurs parents, c'est plus simple", soupire-t-elle. 

Une expérience à valoriser sur son CV

Cette recherche n'est pas anodine et peut constituer une première expérience solide à mettre en avant sur son CV. Marie l'a constaté. Cette future ingénieure de 20 ans est en troisième année à l'ESTACA Saclay, une école spécialisée dans les transports. Ses premiers stages, elle les a faits à la SNCF, puis, après avoir envoyé un certain nombre de candidatures, dans une usine de plaquettes de frein pour train. "Ce seront des expériences valorisantes pour mes futurs stages, puis emplois. Sans cela, mon CV serait un peu vide", commente l'étudiante.

Au-delà des lignes sur le CV, Marie ne regrette pas du tout ces premières expériences. "J'ai beaucoup appris à l'usine. Pour un futur ingénieur, il est essentiel de connaître les conditions de production et la fabrication des produits. Les ouvriers avec qui j'ai passé un mois ont un travail dur, physique et répétitif, d'autant qu'il fait chaud dans l'usine à cause du four. Mais c'était très intéressant de découvrir ce quotidien. Et mes collègues étaient ravis de présenter leur travail et leur atelier à des jeunes", détaille l'étudiante.

Un bon exercice pour faire jouer son "réseau"

Pour trouver plus facilement son stage opérateur, quelques conseils peuvent être utiles. "Cette première recherche est un bon exercice, car c'est l'opportunité de contacter les alumni et de découvrir la notion de réseau, explique Sophie Bosc, chargée d'insertion professionnelle à l'ESTACA. L'école organise régulièrement des conférences sur des thématiques données, cela peut être une occasion de rencontrer des professionnels."

Trouvez votre stage dans notre rubrique Stages étudiants.

Autres conseils de sa part : "Tester son CV et sa lettre de motivation auprès de son entourage", de membres de la famille ou d'amis évoluant dans d'autres milieux. "Et se poser la question : est-ce que ces documents donnent envie d'être rencontré ?"

De son côté, Isabelle Beau, directrice des études de l'École nationale de météorologie, à Toulouse (31), demande aux élèves ingénieurs d'anticiper. "Mieux veut s'y prendre le plus tôt possible et apprendre à bien se présenter. Et, surtout, ne pas hésiter à faire jouer son réseau familial et amical, même élargi. Quelqu'un à qui l'étudiant n'avait pas forcément pensé pourrait lui offrir une opportunité intéressante", souligne-t-elle. Des conseils qu'ont sans doute suivis les étudiants de cette école ultraspécialisée : la grande majorité a déjà trouvé un stage pour cet été.