1. Opération grande école. Margaux, sur liste d'attente, sera-t-elle prise à Toulouse BS ?
Témoignage

Opération grande école. Margaux, sur liste d'attente, sera-t-elle prise à Toulouse BS ?

Envoyer cet article à un ami
Margaux a de bonnes chances d'intégrer TBS (Toulouse Business School). // © Photo fournie par le témoin
Margaux a de bonnes chances d'intégrer TBS (Toulouse Business School). // © Photo fournie par le témoin

Avec d'excellentes notes à l'oral, Margaux a été admise dans toutes les écoles de commerce pour lesquelles elle avait candidaté, sauf... TBS (Toulouse Business School), son choix numéro 1, où elle figure sur liste complémentaire. Mais avec le jeu des désistements, elle a de très bonnes chances de l'intégrer.

Épisode 3. Pour Margaux, 18 ans, le Tour de France des oraux des écoles de management a été synonyme de succès : avec des notes comprises entre 15 et 19/20 en entretien, et 13 et 20/20 en langues, l'étudiante prépa ECS (économique et commerciale, option scientifique) au lycée Joffre de Montpellier est admise à Kedge (Marseille, Bordeaux), Montpellier BS, Neoma et Skema, c'est à dire toutes les écoles auxquelles elle avait candidaté... Toutes sauf à TBS (Toulouse Business School), son coup de cœur, où elle figure sur liste complémentaire.

Lire aussi : Dix bonnes raisons de faire une école de commerce

Heureusement, l'a rassurée l'école, avec son classement, elle a la quasi-certitude de l'intégrer. "J'ai d'abord reçu un coup de téléphone me disant que j'étais sur liste d'attente. J'étais hyper contente et quand j'ai vu sur Internet que j'étais 999e, je me suis dis que c'était raté. J'ai écrit un mail à l'école qui m'a dit que si c'était mon premier choix sur Sigem (le système d'intégration aux grandes écoles de management), j'avais toutes les chances d'être reçue. En général, ils prennent jusqu'au 1.730e classé environ sur liste complémentaire", raconte l'étudiante, soulagée.

L'attente a donc commencé. Margaux a réglé, début juillet, l'acompte de 800 € réclamé pour valider son inscription à la procédure Sigem, qui permet de répartir les reçus aux concours Ecricome et BCE dans les différentes écoles de commerce. Elle a eu ensuite jusqu'au 13 juillet 18 h pour classer ses vœux d'affectation (écoles et campus s'il y en a plusieurs) par ordre de préférence. 

Affectations Sigem : Margaux part sereine

Les affectations définitives seront publiées le 19 juillet 2017 à 15 h. Margaux part sereine : "Je suis très optimiste. Et si je n'étais pas prise à Toulouse, ce serait Kedge Marseille. Le parcours à la carte m'intéresse et le cadre est sympa. Et sinon Skema, à Sophia-Antipolis."

Des écoles dont elle a apprécié l'ambiance lors des oraux. "À Toulouse, il y avait une visite de la ville à vélo, à Marseille, une balade dans les calanques. Le soir, un repas et une soirée", précise l'étudiante.

Des jurys "à l'écoute"

Quant aux épreuves en elles-mêmes, elle a apprécié l'ouverture des "jurys, toujours très à l'écoute". À Neoma, Kedge et TBS, l'entretien de personnalité se déroule sur la base d'un questionnaire en ligne rempli au préalable. Certaines questions sont assez "classiques" : "Décrivez-vous", "Si vous deviez changer un trait de votre personnalité"... D'autres, comme "Quelle personne pourrait être un exemple pour vous ?" ou à Kedge, "Si vous étiez un animal, que seriez-vous ?", sont plus déconcertantes.

Lire aussi : Écoles de commerce : 10 conseils de "pros" pour réussir les oraux

"J'ai répondu une loutre, car mon nom veut dire 'loutre' en anglais. Le jury n'a pas compris et m'a demandé d'expliquer. Cela a détendu l'atmosphère...", raconte l'étudiante qui avait pris la précaution, au cas où, de relever quelques-unes des qualités de la loutre si on lui posait la question. "J'avais trouvé la capacité d'adaptation." Adaptable, mais aussi prévoyante...

Quand le jury lui a demandé ce qu'elle pouvait leur laisser pour qu'il se souvienne d'elle, elle a proposé une de ses cordes de violon. "Ils ont bien aimé."

Se projeter sur les 10 prochaines années

L'exercice du CV projectif à Skema, qu'elle a pourtant bien réussi, ne l'a pas convaincue. "Je ne vois pas l'intérêt de s'inventer une vie à 10 ans, sachant qu'en entrant en école de commerce on n'a pas encore de projet professionnel précis", estime Margaux. Dans son CV, l'étudiante qui rêve de devenir journaliste a préféré dire qu'elle voulait travailler dans la communication. "Les profs m'avaient dit que la presse, c'était un peu tendre le bâton pour se faire battre..."

Lire aussi : Êtes-vous fait(e) pour être journaliste ?

À TBS, l'entretien a démarré par la présentation d'un article de presse. Un exercice assez inédit, que Margaux appréhendait un peu. "Ce n'est pas comme une khôle. Il ne faut pas résumer l'article, mais expliquer pourquoi on l'a choisi, et exposer les points avec lesquels on est d'accord et pas d'accord", relate Margaux. Elle a opté pour un article du "Figaro" sur la Colombie. "Un sujet qui m'intéresse et sur lequel j'ai pu faire valoir mes connaissances." Au cours de l'entretien qui suit, mise en confiance par le jury, qui la titillait, elle s'est ouverte sur ses projets : "J'ai dit que je voulais être journaliste. On m'a répondu que c'était super".

En langue, une écoute ou un article

Selon les écoles, les oraux de langues s'appuient sur une écoute audio ou sur un article. "Je préfère la deuxième formule, à laquelle je trouve qu'on a été mieux préparé pendant deux ans."

Si elle est acceptée à Toulouse, Margaux envisage une colocation avec son petit ami, lui-même étudiant en école d'ingénieurs. Elle devra souscrire un prêt pour financer sa scolarité.

En attendant, elle va travailler tout l'été comme serveuse. Un moyen de mettre du beurre dans les épinards. Quant à l'année prochaine, elle compte sur les petits jobs proposés son école. 

Retrouvez les épisodes de notre série "Objectif grande école" et suivez Margaux et Paul dans leur parcours pour intégrer une école de commerce :

- Objectif grande école. Paul, en DUT : une école de commerce sans passer par la case prépa
- Objectif grande école. Margaux, en prépa ECS : écoles de commerce en vue !
- Objectif grande école. Margaux, en prépa ECS, a cartonné aux écrits et révise les oraux
- Objectif grande école. Paul part à Dauphine, Jules passe les oraux des business schools
- Objectif grande école. Jules rate Grenoble mais part à Sophia-Antipolis, chez Skema