1. Le commerce dans l’industrie et les services
Coaching

Le commerce dans l’industrie et les services

Envoyer cet article à un ami
Sommaire du dossier
Retour au dossier Le commerce à l’international Le commerce dans l’industrie et les services Le commerce dans la grande distribution Des chiffres et des liens

De bac + 2 à bac + 5, les profils de commerciaux sont recherchés dans tous les secteurs, allant de la grande distribution à l’industrie.

Quels métiers ?

 
Le terme de commercial au sein d’une entreprise industrielle ou de services fait référence à des profils très divers. Au plus près du terrain, les plus nombreux sont les VRP et les agents commerciaux. Les premiers sont salariés, les seconds sont indépendants. Exclusifs pour une marque ou multicartes, ils sont chargés de négocier et de conclure des contrats de vente, d’achat, de location ou de prestation, en prise directe avec les clients.
Quant aux vendeurs qui travaillent pour des entreprises technologiques, de l’informatique à la mécanique, on parle plus souvent de technico-commerciaux et d’ingénieurs commerciaux. Comme leur nom l’indique, ils ont un savoir technique fort qui est directement lié aux produits commercialisés, ce qui leur permet d’argumenter parfois à de très hauts niveaux de négociation, comme c’est le cas dans l’aéronautique ou le BTP (bâtiment, travaux publics). Ces profils à double compétence sont très recherchés.
 

Quelles formations ?

 
Les voies les plus classiques menant aux métiers du commerce sont les filières courtes à bac + 2. Et plus particulièrement le DUT (diplôme universitaire de technologie) techniques de commercialisation et trois spécialités de BTS : management des unités commerciales ; BTS négociation et relation client ; BTS technico-commercial (qui regroupe cinq options : bois et dérivés, génie électrique et mécanique, matériaux souples, matériaux du bâtiment et, enfin, matériels agricoles, de BTP, de manutention et d’espaces de loisirs).
Après un diplôme à bac + 2, une poursuite vers une licence professionnelle peut s’avérer judicieuse si elle permet une spécialisation dans un domaine technique qui assure une double compétence.
Par ailleurs, il existe plusieurs voies de formation à bac + 5 : diplômes d’école de commerce, voire d’ingénieurs, masters. Comme la plupart des sortants de ces cursus s’orientent plus souvent vers le marketing, l’audit, les ressources humaines, la communication, etc., ceux qui optent pour des fonctions commerciales sont particulièrement bien accueillis.