1. Classement 2018 des écoles d'ingénieurs : le top 10 pour les cracks
Bancs d’essai

Classement 2018 des écoles d'ingénieurs : le top 10 pour les cracks

Envoyer cet article à un ami
CentraleSupélec est née de la fusion de Centrale Paris et de Supélec. // © Centrale Paris
CentraleSupélec est née de la fusion de Centrale Paris et de Supélec. // © Centrale Paris

Voici, d'après notre palmarès 2018 des écoles d'ingénieurs, les établissements dont les intégrés ont obtenu la meilleure moyenne au bac.

Certaines écoles d’ingénieurs sont réputées difficiles d’accès. À raison : être un bon élève au lycée et obtenir une mention bien, et même très bien, au bac, n’est pas toujours suffisant ! C’est le cas notamment de l’École polytechnique, des Ponts ParisTech, de CentraleSupélec, de l’ISAE-Supaero et de l’ESPCI Paris, où la moyenne de la dernière promotion recrutée s’élève à plus de 17,5 sur 20. Ces véritables institutions, reconnues en France comme à l’étranger, recrutent majoritairement des élèves issus de classes préparatoires, via des concours très sélectifs. À Polytechnique, parmi les 392 recrutés dans une prépa en 2017, presque tous ont obtenu la mention très bien : seuls 20, la mention bien et un, la mention assez bien.

Lire aussi : Découvrez tous les résultats de notre palmarès des écoles d'ingénieurs 2018

Note moyenne au bac des élèves intégrés à la rentrée 2017
École polytechnique, Palaiseau 17,82
École des ponts ParisTech, Marne-la-Vallée 17,77
CentraleSupélec (diplôme Centrale) 17,67
ISAE-Supaero, Toulouse 17,6
ESPCI Paris 17,58
ENSTA ParisTech, Palaiseau 17,36
ENSAE ParisTech, Palaiseau 17,35
CentraleSupélec (diplôme Supélec) 17,26
ENSCP-Chimie ParisTech 17,26
Télécom ParisTech 17,22

Les écoles sont accessibles à bac+2 sauf exception signalée.

Lire aussi : Les meilleures écoles d'ingénieurs dans 10 autres domaines

Zoom sur CentraleSupélec

Cette nouvelle école, née de la fusion des prestigieuses Centrale Paris et Supélec en 2015, a de fortes exigences académiques, avec une moyenne au bac de plus de 17 sur 20 pour les deux cursus. L’établissement, qui dispose de trois campus, à Gif-sur-Yvette (Essonne), Metz et Rennes, est séparé en deux dans notre classement, car il proposait encore deux cycles ingénieurs bien distincts, Centrale et Supélec. Dès la rentrée 2018, elle n’offrira à ses nouveaux recrutés que son nouveau cursus fusionné. La promesse d’un recrutement toujours très minutieux.