1. Diplômes d’ingénieurs : attention aux abus de langage !
Décryptage

Diplômes d’ingénieurs : attention aux abus de langage !

Envoyer cet article à un ami

Pour choisir leur école, les futurs élèves ingénieurs peuvent vérifier qu’elle fait partie des quelque 200 établissements habilités par la CTI à délivrer le titre d’ingénieur. Quant au label EUR-ACE, accordé également par cet organisme, il a pour but de faciliter la mobilité internationale des étudiants. Le point sur ce que garantissent, précisément, ces deux labels.

Certaines écoles délivrent leurs propres diplômes ‘ingénieur maison’ - par exemple l’Ecole Chez Soi (ingénieur en bâtiment, ingénieur en génie civil)... Sur le Web, ces formations semblent alléchantes. Mais, à y regarder de plus près, elles ne sont pas habilitées par la CTI (Commission des titres d’ingénieur) et jouent sur les ambiguïtés des métiers d’ingénieur dans l’Hexagone. En France, en effet, une entreprise peut recruter une personne à un poste d’ingénieur, même s’il n’a pas le titre d’ingénieur diplômé.

Mais alors que valent ces formations d’ingénierie ? Difficile de donner une réponse globale ! Il faut les étudier au cas par cas. Si l’établissement se dit "école d’ingénieurs", vous pouvez déjà vous assurer sur le site Internet de la CTI qu’elle est bien habilitée.
 

- Elle n’est pas accréditée. Regardez si le cursus ne possède pas d’autres labels. Parmi eux, l’inscription au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles) vous permet de contrôler les métiers auxquels mènent le cursus et son niveau de qualification.
 

- L’établissement n’affiche aucun label. Redoublez de vigilance. Intéressez-vous au contenu de la formation, aux horaires de cours, au nombre de semaines de stage, à l’ouverture internationale. Renseignez-vous sur les taux de réussite et l’insertion professionnelle des diplômés.

Autre astuce : procurez-vous l’annuaire des anciens et regardez les postes qu’ils occupent. Les trouvez-vous satisfaisants ? Correspondent-ils à votre projet ? Vous n’arrivez pas à recueillir ce type d’informations… La méfiance s’impose. Il vous faudra alors poursuivre votre enquête pour être sûr de faire le bon choix.
 


Sommaire du dossier
Retour au dossier Écoles d'ingénieurs : le label EUR-ACE décrypté Écoles d'ingénieurs : le label QUESTE-SI décrypté Diplômes d’ingénieurs : attention aux abus de langage !