1. Écoles d'ingénieurs : le label EUR-ACE décrypté
Décryptage

Écoles d'ingénieurs : le label EUR-ACE décrypté

Envoyer cet article à un ami
Sommaire du dossier
Retour au dossier Écoles d'ingénieurs : le label EUR-ACE décrypté Écoles d'ingénieurs : le label QUESTE-SI décrypté Diplômes d’ingénieurs : attention aux abus de langage !

Pour choisir leur école, les futurs élèves ingénieurs peuvent vérifier qu’elle fait partie des quelque 200 établissements habilités par la CTI à délivrer le titre d’ingénieur. Quant au label EUR-ACE, accordé également par cet organisme, il a pour but de faciliter la mobilité internationale des étudiants. Le point sur ce que garantissent, précisément, ces deux labels.

Qui l'accorde ?

 

Ce label européen, qui existe depuis 2007, est gérée par l’association ENAEE (European Network for Accreditation of Engineering Education), qui rassemble différentes agences d’accréditation des formations d’ingénieurs. Il comporte deux niveaux : Bachelor et Master. Aujourd’hui, les instances d’habilitation de France (donc la Commission des titres d’ingénieur), d’Allemagne, de Grande-Bretagne, d'Espagne, de Finlande, d’Irlande, d'Italie, de Pologne, du Portugal, de Roumanie, de Russie, de Suisse et de Turquie sont autorisées par l’association à délivrer le label.
 

Comment ?

 
En France, c’est la CTI (Commission des titres d’ingénieur) qui délivre le label EUR-ACE pour 5 ans. Elle le donne automatiquement aux formations auxquelles elle délivre le titre d’ingénieur, sous réserve que le titre ait été accordé pour 5 ans (une durée inférieure ne permet donc pas l’obtention du label EUR-ACE). Les cursus d’ingénieurs labellisés EUR-ACE appartiennent donc aux écoles qui satisfont au plus haut niveau d’exigence.

Les étudiants d’une formation labellisée EUR-ACE sont assurés de posséder, une fois le diplôme en poche, un ensemble de compétences et de connaissances conformes aux standards académiques et professionnels européens.
 

Ce que garantit le label EUR-ACE

 
Ce label doit faciliter la mobilité étudiante. Un élève ingénieur français qui désire effectuer un semestre ou un an à l’étranger pourra viser un programme EUR-ACE hors de l’Hexagone. À l’inverse, il pourra se prévaloir de suivre un cursus labellisé pour appuyer sa candidature dans une université étrangère. Ce label est également un atout à valoriser auprès des recruteurs.
  

Ce que ne garantit pas le label EUR-ACE

 
L’accréditation compte deux niveaux : Bachelor et Master. Une source de confusion ! Les formations d’ingénieurs françaises obtiennent bien sûr le label au niveau master mais si vous souhaitez suivre un cursus labellisé ailleurs qu’en France, vérifiez bien le niveau auquel EUR-ACE est accordé.

 
Quelles sont les écoles labellisées EUR-ACE ?

 
Actuellement près de 3 000 formations d’ingénieurs possèdent l’accréditation tous pays confondus, dont plus de 400 en France.