1. Objectif grande école. Julie, en DUT : "Je n'ai pas de plan B, je suis assez confiante"
Témoignage

Objectif grande école. Julie, en DUT : "Je n'ai pas de plan B, je suis assez confiante"

Envoyer cet article à un ami
Plutôt confiante pendant ses entretiens, Julie positive avant les résultats définitifs mi-juillet. // © Photo fournie par le témoin
Plutôt confiante pendant ses entretiens, Julie positive avant les résultats définitifs mi-juillet. // © Photo fournie par le témoin

Jusqu'à la rentrée 2017, l'Etudiant suit deux étudiantes qui ont un point commun : elles veulent intégrer une école d'ingénieurs. Julie, étudiante en deuxième année de DUT sciences et génie des matériaux à Chambéry, est en plein dans ses oraux. Et se montre plutôt positive dans sa dernière ligne droite.

Épisode 3. C'est entre deux oraux que nous retrouvons Julie. L'étudiante de 20 ans, qui achève son DUT sciences et génie des matériaux à l'IUT de Chambéry, est admissible au réseau Polytech et à l'INSA de Lyon, en spécialité génie mécanique. Deux dossiers acceptés qui lui ont permis d'accéder aux entretiens.

En revanche, ses candidatures à Grenoble INP-Phelma et à la spécialité matériaux de l'INSA Lyon n'ont pas été retenues. "Je suis un peu déçue, surtout pour la spé matériaux de l'INSA, qui me plaisait beaucoup. Mais aussi très heureuse d'accéder à mes deux oraux", confie la jeune femme.

Lire aussi :

L'épisode 1 : Julie, en DUT : une voie plus concrète pour devenir ingénieure
L'épisode 2 : Julie, en DUT : "J'ai fini mes dossiers, mais je crains les oraux"

Cursus et activités extra-scolaires

C'est donc la dernière ligne droite pour Julie. Elle a déjà passé son oral à Polytech Lyon, face à deux professeurs de mathématiques, et se prépare à celui de l'INSA, qui aura lieu quelques jours plus tard. "À Polytech, on m'a demandé de présenter mon parcours. J'étais très stressée au départ, j'ai eu du mal à dormir la veille et je suis arrivée très à l'avance. Mais les deux professeurs ont réussi à me mettre à l'aise et m'ont posé des questions auxquelles je m'attendais, sur mes études, mes activités extra-scolaires, mon stage et mes voyages", détaille la candidate. La gentillesse et le sourire du jury l'ont détendue, elle en sort plutôt satisfaite.

La deuxième étape sera donc son dernier entretien, à l'INSA de Lyon, école dont elle rêve depuis qu'elle a débuté ce long processus. "Je vais essayer de discuter avec des étudiants de l'établissement, pour me préparer. Les questions devraient être proches de celles de Polytech, sur mon cursus, mes expériences et mes hobbys", espère l'étudiante, visiblement encore un peu stressée.

Pas de plan B pour l'instant

Un plan B en cas de problème ? Julie l'avoue volontiers, elle n'y a pas encore réfléchi. "Je n'y pense pas pour le moment. Éventuellement une licence en sciences des matériaux, ou un départ à l'étranger... Je suis assez confiante : j'ai coché plusieurs Polytech, et je suis plutôt contente de ce premier oral, donc je n'ai pas encore imaginé de plan B", soutient-elle.

Quoi qu'il en soit, le résultat tombera à la mi-juillet. Elle pourra alors se projeter. D'ici là, Julie a bien l'intention de profiter de son été. "Je prends quelques jours fin juin. En juillet, je vais travailler, j'ai trouvé un petit boulot près d'un plan d'eau. Ça me permettra de partir en vacances en août, pour me détendre avant de reprendre les cours à la rentrée. Je pensais aller à Rome, par exemple", explique-t-elle, assez enthousiaste. En croisant les doigts jusqu'aux résultats d'admission.

Retrouvez les épisodes de notre série "Objectif grande école" et suivez Élisabeth et Julie dans leur parcours pour intégrer une école d'ingénieurs :

- Élisabeth, en prépa scientifique : "On est tous dans le même bateau" (épisode 1)
- Élisabeth, en prépa scientifique : "Difficile de savoir si j'ai réussi les écrits" (épisode 2)