1. Pour ces jeunes ingénieurs, les grands-parents ont beaucoup à vous apprendre
Portrait

Pour ces jeunes ingénieurs, les grands-parents ont beaucoup à vous apprendre

Envoyer cet article à un ami
Thibault Bastin et Barthélémy Gas travaillent à renouer le lien entre les générations. // © Photo fournie par les témoins
Thibault Bastin et Barthélémy Gas travaillent à renouer le lien entre les générations. // © Photo fournie par les témoins

LES JEUNES ONT DE L'AVENIR. Barthélémy Gas et Thibault Bastin créent du lien entre les générations. Avec leur plate-forme collaborative "Les Talents d'Alphonse", ils mettent en relation des seniors passionnés et des juniors avides d'apprendre.

Avec son bac S (passé à Paris) et son diplôme d'ingénieur (obtenu à Lille) en poche, Barthélémy Gas, 24 ans, a créé Les Talents d'Alphonse : "une plate-forme collaborative qui permet de mettre en relation des jeunes recherchant des savoir-faire cools et authentiques avec nos Alphonse, des retraités, avant tout experts passionnés."
Dans cette aventure entrepreneuriale commencée début 2016, le jeune homme ne s'est pas lancé seul, mais avec un ami d'HEI Lille, Thibault Bastin. Le blond et le brun. "On était potes à l'école, mais ce n'était pas mon ami le plus proche. On a commencé à bosser dans des restaurants ensemble quand on était à Lille. On en avait un peu marre des soirées. On était les deux seuls à se bouger. On gagnait un peu d'argent et cela nous permettait de rencontrer du monde, de connaître un autre aspect de la vie lilloise que la vie étudiante." En 5e année, quand est arrivé le projet de fin d'études, Barthélémy a tout de suite su que c'était avec Thibault qu'il allait s'embarquer. "On avait tous les deux cette envie d'entreprendre !"

Une idée née entre le Mexique et le Congo

L'idée des Talents d'Alphonse est née à la faveur d'une année de césure. Spécialisé en travaux publics, Barthélémy a décidé, après sa 4e année d'études, d'acquérir de l'expérience à l'étranger. "Fan de voyage, je voulais apprendre les langues. J'ai donc décidé de partir au Mexique, où j'ai travaillé pour une entreprise mexicaine, puis au Congo, chez Vinci." C'est la révélation. "J'ai été bluffé par le respect accordé aux anciens dans ces pays. Ils vivent encore avec les familles. Ils ont une vraie place dans la société. Ce n'est plus le cas en France."

De retour en France, Barthélémy partage ses observations avec Thibault, qui a fait le même constat lors de son année de césure aux Philippines. "On a des systèmes de retraite pour bien profiter de sa fin de vie, mais comme il n'y a pas de lien, qu'on isole les retraités, ces derniers perdent leur sentiment d'utilité", déplore Barthélémy. Dès lors, fini le BTP !

Un jeune, un Alphonse, une passion partagée

Après le constat, place à l'action. "On s'est demandé comment on pouvait recréer du lien entre les générations, et on s'est dit que la meilleure façon de le faire était de réunir les gens autour d'une passion commune." De là est né ce qui allait bientôt devenir Les Talents d'Alphonse. D'abord projet d'études, puis job à (plus que) plein temps. "Après ma 5e année, je devais réaliser un stage de fin d'études. Je l'ai fait dans une start-up, à l'origine d'une application mobile de fidélisation de clientèle." De quoi conforter Barthélémy dans l'envie de se lancer dans l'ESS (économie sociale et solidaire). "Je me suis rendu compte que vendre une appli pour vendre une appli, ce n'était vraiment pas ce qui me stimulait. Il me manquait la notion d'impact social."

Les seniors recrutés sur Facebook

C'est sur Internet que les premiers Alphonse ont été recrutés. "On s'est rendu sur des groupes Facebook de couture, de tricot, de bricolage, de jardinage... et on a trouvé des seniors passionnés. Ce ne sont pas des profs, mais des personnes qui ont cette envie de transmettre leur passion." Des Alphonse qui peuvent ainsi aussi obtenir un petit complément de retraite (tarif unique de 15 € bruts de l'heure). "L'idée est de recréer du lien au niveau local, apprendre quelque chose, passer un bon moment ensemble." Et visiblement, cela prend. "On a plus de demandes que d'Alphonse !", s'enthousiasme Barthélémy.

Alphonse bientôt à Lille

Le jeune homme ne s'en fait d'ailleurs pas trop pour la suite. "On n'a pas grand-chose à perdre. Si cela ne marche pas, on trouvera du boulot. Dans tous les cas, on aura acquis de l'expérience dans de multiples domaines : développement d'un site, gestion de projet, management, relations presse... On touche à tout, c'est passionnant !" Aujourd'hui, ils sont six à développer Les Talents d'Alphonse : les deux fondateurs, deux freelances et deux stagiaires "qu'on va passer en contrat."
Après Paris, Alphonse et Alphonsine débarquent en janvier 2017 à Lille ! Avant d'investir toute la France, qui sait ?