1. Rentrée décalée : Claudia, du droit à la communication
Témoignage

Rentrée décalée : Claudia, du droit à la communication

Envoyer cet article à un ami
Claudia prévoit de se spécialiser dans le secteur du luxe en quatrième année. // © Florence Levillain pour L'Étudiant
Claudia prévoit de se spécialiser dans le secteur du luxe en quatrième année. // © Florence Levillain pour L'Étudiant

Faute d’avoir bien réfléchi à son orientation, Claudia a opté pour le droit mais s’est vite rendu compte de son erreur ! Elle a su réagir rapidement, en se tournant vers un secteur qui l’attirait depuis longtemps : la communication.

Après un bac ES dans un lycée parisien, Claudia, n’ayant pas d’idée précise pour son orientation, recherche un cursus général. La jeune femme se dirige vers le droit. Elle est acceptée à Paris 1, son premier choix. Très vite, elle comprend que le droit ne lui plaît pas. “Les cours sont trop magistraux et ils demandent beaucoup de lectures, cela manquait de vie !” Après deux amphis et un TD, elle arrête d’aller en cours et se met à la recherche d’une école de communication, sa première passion.

“J’ai fait mon stage de découverte de troisième dans cet univers-là, chez RTL. Je ne savais pas qu’à l’université je pouvais aussi faire de la communication. En terminale, mon objectif, c’était le bac, je n’avais pas vraiment pris le temps de réfléchir à mon orientation. Pour moi, la communication, c’était des métiers inaccessibles et aucun cursus n’y menait.” Elle entend parler de l’EFAP par une connaissance.

Son admission

Au mois d’octobre, elle passe un entretien dans cette école, qui lui parle de la rentrée décalée. “Je me suis dit qu’il valait mieux perdre quelques mois qu’une année. Ça m’a sauvée.” En janvier, elle passe trois épreuves : une dissertation, un QCM de culture générale et un test d’anglais. Suit un oral de présentation et de motivation. Début février, elle intègre sa classe où se mélangent des bacheliers littéraires et STMG.

Le semestre en décalé se fait en condensé : “Il faut faire entrer deux semestres en un. Au début, c’est chargé, mais plus l’année passe, plus l’emploi du temps s’allège. Le rythme n’est pas spécialement soutenu, et les conditions d’études sont favorables avec une petite classe de 28 élèves.” Les examens se font en contrôle continu, avec des partiels fin mai pour les deux semestres. Le stage de deux mois a lieu pendant l’été pour les élèves de la rentrée décalée.

Lire aussi : Tout savoir sur les rentrées décalées

Son nouveau cursus

Le premier semestre décalé est commun à tous les entrants des formations du groupe EDH, qu’ils veuillent intégrer l’EFAP, l’ICART ou encore l’EFJ. Il est composé de 430 heures de cours avec des matières telles que la sociologie, la communication institutionnelle, l’histoire de l’art, les théories de la communication, etc. “Cela permet d’avoir une vision globale sur le champ médiatique, le marketing”, estime Claudia. En deuxième année, elle rejoint le cursus de l’EFAP. Elle prévoit de se spécialiser dans le secteur du luxe en quatrième année.

Salon de la rentrée décalée
Rendez-vous samedi 16 décembre 2017, de 10 h à 18 h, à Paris. Invitation gratuite sur letudiant.fr.