1. L’UHA : au plus près des étudiants et du terrain
Reportage

L’UHA : au plus près des étudiants et du terrain

Envoyer cet article à un ami
Le campus historique de l'Illberg à Mulhouse // © UHA // © UHA
Le campus historique de l'Illberg à Mulhouse // © UHA // © UHA

"Université de Haute-Alsace, ne cherchez pas plus loin". Le slogan imprimé sur une gigantesque affiche interpelle le visiteur à son arrivée sur le verdoyant campus de l'Illberg, qui surplombe la ville de Mulhouse. Une formule de communicants ? Pas si sûr.

"Université de Haute-Alsace, ne cherchez pas plus loin". Il semblerait que dans cette petite fac, les 7.500 étudiants, aux deux tiers originaires de la région, aient peu de raisons d’aller voir ailleurs. Pourquoi ? La jeune université qui soufflera ses quarante bougies en 2015, les cocoone.

Sur ce campus "historique", cinq étudiants attablés à la cafétéria du CLOUS (centre local des œuvres universitaires et scolaires) confirment. En licence 3 de lettres, Aurélie trouve que les promos font plutôt classes de lycée. "Les profs connaissent nos difficultés. D'ailleurs, on les retrouve souvent d'une année sur l'autre." Étudiante dans la même filière, Céline résume : "c'est assez familial". Et pour préserver son "modèle mulhousien", l'UHA a préféré s'associer plutôt que fusionner avec son illustre voisin, l'université de Strasbourg (43.000 étudiants), situé à 100 kilomètres au Nord. Mais à quoi ressemble exactement ce modèle ?
  

Des formations pour tous

Ne cherchez pas plus loin, comme le dit la formule. À Mulhouse et Colmar, ses deux villes d'implantation, l'UHA offre un large panel de formations : deux écoles d'ingénieurs - l'une spécialisée en chimie (ENSCMu) l'autre plus généraliste (ENSISA) - quatre facultés et deux IUT (instituts universitaires de technologie) qui réunissent 2.500 inscrits dans 12 diplômes. "C'est énorme par rapport à la taille de l'université", commente Brigitte Le Trong, directrice des études et de la vie universitaire.

Les IUT de Mulhouse et de Colmar accueillent un tiers des effectifs de l'UHA// © UHALes IUT de Mulhouse et de Colmar accueillent un tiers des effectifs de l'UHA. // © UHA


Il fait également bon étudier à Mulhouse pour "l'attention particulière portée en faveur de l'accompagnement des étudiants". C'est le HCERES (Haut conseil de l'évaluation de la recherche de l'enseignement supérieur) qui le dit. Par exemple, l'UHA a été une des premières universités à mettre en place le tutorat pour aider les étudiants de licence 1 à acquérir les méthodes de travail.

D'autre part, chaque année, après le dépôt des vœux des lycéens sur le portail national Admission-postbac, les enseignants-chercheurs de l'UHA donnent un avis sur les dossiers de candidats : A pour "favorable", B pour "favorable, mais un tutorat est recommandé", C pour "défavorable". Dans ce dernier cas, il est conseillé de prendre rendez-vous avec le SCUIO (service commun universitaire d'information et d'orientation). "Cela peut permettre, le cas échéant, aux lycéens de modifier l'ordre de leurs vœux. De notre côté, à la rentrée, nous suivons avec attention les nouveaux inscrits qui ont reçu un avis C", indique Brigitte Le Trong.

L'UHA compte deux écoles d'ingénieurs l'ENSISA et l'ENSCMu // © UHAL'UHA compte deux écoles d'ingénieurs : l'ENSISA et l'ENSCMu. // © UHA


L'alternance, presque une religion

La petite fac du sud de l'Alsace cultive aussi des liens étroits avec son tissu économique et social. Un double atout pour les étudiants, à la fois pour leur formation et leur insertion professionnelle. Historiquement, l'enseignement supérieur s'est développé ici, avec la création des deux écoles d'ingénieurs, pour répondre aux besoins de l'industrie textile.

L'alternance est presque une religion. Avec 10 DUT (diplômes universitaires de technologie), 20 licences pro et 6 masters ouverts à l'apprentissage, l'université caracole au cinquième rang national en proportion d'étudiants apprentis. "Notre DUT GEII (génie électrique et informatique industrielle) a été le premier diplôme universitaire par apprentissage de France", rappelle Sophie Kohler, vice-présidente vie étudiante.

L'université se classe au cinquième rang national en proportion d’étudiants apprentis // © UHAL'université se place au cinquième rang national en proportion d'étudiants apprentis. // © UHA

L'UHA est à l'écoute des besoins des acteurs économiques. Les métiers du Web ont le vent en poupe ? Elle lance la première licence professionnelle de référenceur et rédacteur Web. Les vins d'Alsace s'exportent partout dans le monde ? Elle inaugure un parcours de master en marketing et commercialisation internationale de vins sur son site de Colmar, au pied du vignoble. La frontière allemande est à deux pas ? Elle développe un cursus binational avec l'université de Fribourg-en-Brisgau et ouvre la possibilité à ses étudiants en allemand d'exercer comme professeur des écoles des deux côtés du Rhin.

Ancienne fonderie reconvertie en campus

Petit inconvénient : avec cinq campus, trois à Mulhouse (campus Fonderie, Collines et Illberg) et deux à Colmar (campus Biopôle et Grillenbreit), les effectifs de l'UHA sont très disséminés. Ce qui ne favorise pas la vie étudiante. En revanche, les sites sont plutôt bien desservis par les transports (train, tram, bus et vélo) et plutôt agréables. Pour s'en convaincre, il suffit de traverser la halle centrale, véritable nef du campus Fonderie à Mulhouse. Une ancienne fonderie mécanique réhabilitée en campus couvert comprenant salles de cours, amphis, bibliothèque et resto U. C'est le pendant central du campus "à l'américaine" de l'Illberg, plutôt périphérique.

Université Mulhouse - Vue aérienne du campus du Biopôle à Colmar  // © UHALe campus du Biopôle à Colmar. // © UHA


Côté logement, la fermeture en mai 2014 pour rénovation de la cité universitaire du CLOUS de Mulhouse (152 chambres), sur le campus de l'Illberg, n'a pas entraîné de tensions. Les prix du parc privé restent raisonnables et les résidences-studios font des efforts, à l'image de la résidence master-doctorat en face du campus de l'Illberg. "Ses prix avoisinent ceux du parc privé, mais avec une qualité de logement supérieure", note la vice-présidente vie étudiante. À Colmar, la convention signée entre l'université et l'organisme HLM Colmar Habitat facilite également le logement étudiant.

Toutes les planètes semblent désormais alignées : autrefois surnommée le "Manchester français" pour son industrie prospère, Mulhouse compte bien s'afficher comme une ville où il fait bon étudier.

Vie étudiante : le talon d'Achille de l'UHA ?
Installé dans un cadre verdoyant, le campus de l'Illberg (le plus important de l'UHA) pèche par sa vie étudiante. Il y manque notamment un lieu central dédié aux associations, vocation qu'a aujourd'hui perdu la Maison de l'étudiant. Le cybercafé, devenu obsolète à l'heure des ordinateurs portables, pourrait-il trouver une heureuse reconversion ?

Pas évident non plus d'inclure les étudiants des campus de Colmar. "Si le service interculturel de l'université organise une soirée cinéma ou un repas pour les étudiants étrangers, nous mettons en place des bus. Mais la tendance naturelle reste d'organiser les événements étudiants à Mulhouse", reconnaît Brigitte Le Trong, directrice des enseignements.

Enfin, les associations étudiantes fonctionneraient trop en vase clos, chacune sur son campus. La Fédération des associations étudiantes AFEHR qui a longtemps impulsé une dynamique interassociative, est une coquille vide depuis cinq ans. Vice-présidente chargée de la vie étudiante, Sophie Kohler, reste philosophe : "Une petite université offre l'avantage de la proximité, mais du coup, la variabilité est aussi plus grande dans le dynamisme des associations". Toutefois, "les choses bougent pour essayer de reconstruire une fédération. C'est le bon moment, car il y a beaucoup d'associations très dynamiques qui veulent faire des choses ensemble", assure Elsa Nicolosi, vice-présidente étudiante.

Dans tous les cas, l'agglomération semble avoir compris l'intérêt d'une vie étudiante dynamique en terme d'image. Un élu délégué à la vie étudiante à la ville de Mulhouse joue notamment les facilitateurs pour l'organisation d'événements étudiants.

Sommaire du dossier
Retour au dossier L’UHA : au plus près des étudiants et du terrain Guillaume, étudiant à l’ENSCMu, intégrée à l’UHA : son école de chimie lui donne des ailes