1. Comment choisir sa fac ?
Coaching

Comment choisir sa fac ?

Envoyer cet article à un ami
Sommaire du dossier
Retour au dossier Quel bac vaut-il mieux avoir ? Comment choisir sa fac ? Où vont les étudiants pour faire un M1 ? Quelles sont les facs les plus expertes ? Comment choisir ses options ? Dans quel cas opter pour un DUT carrières juridiques ? Comment réussir ses études ? "Gagner des points en bossant les TD" Quels sont les débouchés ? Quel est le meilleur cursus pour devenir juge ?

Les études de droit mènent à tout, c’est bien connu. À condition de travailler très régulièrement et d’acquérir la tournure d’esprit bien particulière des juristes.

À l’entrée de la licence, votre choix sera limité par le principe de la sectorisation. Ainsi, vous aurez l’obligation de vous inscrire dans l’université du secteur où se trouve votre domicile familial. C’est au niveau du master que vous pourrez postuler librement dans l’université qui vous semble la plus prestigieuse ou qui propose la spécialité la plus conforme à vos projets. Aurait-on vraiment avantage à commencer ses études dans l’université de ses rêves ? "Si l’on est inscrit dans une très grande fac, le seul intérêt est le vaste choix de TD (travaux dirigés) à la carte", concède Serge Slama, maître de conférences en droit public à l’université d’Évry-Val-d’Essonne.

Cependant, ne vous lamentez pas si vous vous trouvez inscrit en L1 dans une toute petite université de province ou de banlieue parisienne. "Suivre une licence dans une petite fac permet de bénéficier de conditions d’études plus agréables et d’enseignants plus accessibles", explique Agnès Louis-Pécha, qui enseigne à Brest. Serge Slama renchérit : "Jusqu’en licence, la fac n’est pas déterminante. Ce n’est qu’au moment du recrutement en master 2 que les responsables regardent où et comment s’est déroulé le master 1 : la spécialité, les échanges Erasmus, éventuellement la notoriété de la fac…"


Les métiers du droitPOUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Les métiers du droit", par Débora Fiori.