1. Avec leurs applis mobiles, les facs changent la vie de leurs étudiants (ou presque)
Décryptage

Avec leurs applis mobiles, les facs changent la vie de leurs étudiants (ou presque)

Envoyer cet article à un ami
Lancée fin 2015, l’app de Paris-Sud permet de relier les étudiants aux principaux services de l’université. // © Capture d'écran
Lancée fin 2015, l’app de Paris-Sud permet de relier les étudiants aux principaux services de l’université. // © Capture d'écran

Emploi du temps, géolocalisation, messagerie... De plus en plus d'universités lancent leurs applications et proposent des services mobiles pour leurs étudiants. Des outils qui savent se rendre indispensables, mais qui ont encore besoin parfois de s'améliorer.

"Ma fac est tellement immense que je m’y perds toutes les heures", soupire Chloé, en première année de licence à la faculté de Lille 3. Quel étudiant débarqué sur un campus n’a jamais connu son problème ? Pour les nouveaux, il existe une solution. Des universités ont lancé des applications mobiles équipées (entres autres) de la fonction de géolocalisation. C’est le cas notamment de l’université Toulouse Jean-Jaurès ou de l’université de La Rochelle. Pour la rentrée 2017, cette fac a remplacé d'ennuyeux plans imprimés de ses locaux par une appli flambant neuve permettant de calculer son itinéraire vers les salles de classes et les amphis à l’instar de Google Maps.

Connexion constante avec l'université

Frileuses comparées aux pays anglo-saxons, les universités dotées d’applis ne sont pas encore majoritaires. Et des étudiants s’impatientent : "Une appli serait utile pour accéder directement à l’Intranet, au lieu de passer par un portail avec des requêtes à rallonge", juge Mathieu, en master 2 de e-business à l'EDC, à Paris. Et Clara, étudiante en première année de droit à la Sorbonne d’ajouter : "J’aimerais avoir une plate-forme mobile pour les informations administratives, des sortes de rappels sur les dates importantes, un suivi perso de l’emploi du temps et des notes."

Lire aussi : Université : 7 conseils pour réussir votre première année de licence

Autant de services offerts par les applications d’universités comme celles de Bordeaux, Toulouse Jean-Jaurès, Paris-Sud… En fonction des universités, les services disponibles via les applications varient. La plupart comportent a minima un accès direct aux informations essentielles, telles que l'annuaire des principaux contacts au sein du campus. Dans certains établissements ces services sont étendus aux emplois du temps, à la messagerie étudiante et plus généralement à l'ENT (espace numérique de travail). D'autres vont même jusqu'à diffuser des cours en ligne.

"Tous les jours, je me sers de l'application pour regarder mon emploi du temps et la salle dans laquelle j'ai cours. C’est bien plus pratique que d’aller sur le site Internet", se réjouit Amélie, en deuxième année de DUT info-com à Nancy.

Des étudiants plus connectés avec leur fac

L'université de Lorraine se démarque avec une fonction permettant de connaître le niveau d'affluence des bibliothèques universitaires, ou encore celle donnant la possibilité d'emprunter des ouvrages sur les différents campus de l'établissement. "C'est pratique quand, par exemple, on étudie à Nancy et que le livre est sur Metz", témoigne Louise, en troisième année d’histoire.

Lire aussi : Y a-t-il de la place en bibliothèque ? Paul Bouzol a créé une appli pour le savoir

Des applications fort utiles, voire indispensables, comme l’affirme Amélie, qui ne pourrait plus s’en passer. "Je pense qu'à l'ère du numérique, il est vraiment nécessaire de développer une application pour les universités. Les étudiants sont indissociables de leur smartphone. C'est pourquoi une application est l'idéal pour qu'ils soient un peu plus "connectés" avec l'université." Une remarque faisant écho à l'enquête de Médiamétrie publiée en 2016, selon laquelle "le mobile est le premier écran de connexion Internet au quotidien, avant l'ordinateur".

Une nécessaire mise au point

Mais une simple recherche sur Twitter révèle que les applications sont loin d’être toujours au point, et les bugs sont fréquents. "J'ai fait sans au premier semestre parce que l'appli ne marchait pas sur mon téléphone, qui n'était pourtant pas vieux", se désole Louise, qui regrette l’ancienne version de l’appli, plus esthétique et plus lisible selon elle. "Les étudiants sont partagés, concède Yves Drothier, Webmaster rattaché à la direction de la communication à l'université Paris-Sud. Ils souhaiteraient davantage de connexions entre l'appli mobile et leur vie quotidienne. Celle-ci devra donc évoluer petit à petit." Hélas, les progrès digitaux ne sont pas nécessairement des sujets prioritaires pour les universités.

Les étudiants développeurs à la rescousse

Les applications mobile peuvent représenter une bonne occasion de s'exercer pour les étudiants développeurs en herbe. Pour réaliser son appli géolocalisée, l'université de La Rochelle a par exemple choisi de faire appel à un étudiant stagiaire, encadré par deux enseignants-chercheurs. Puis l’établissement a décidé, pour les années qui viennent, de mettre en place des projets tutorés mobilisant des étudiants en informatique qui travailleront sur les évolutions de l'application.

Ces innovations vont-elles révolutionner la vie étudiante ? Comme s’en amuse Sarah, en licence 3 de sciences politiques à l’université de Créteil : "Concernant les principaux défauts de ma fac, une application, aussi géniale soit-elle, n’y changerait rien. C’est surtout une question d’organisation interne, de l’administration principalement." À bon entendeur !