1. Ma vie d'étudiant à Liverpool : Simon, un fan de foot bientôt "fluent"
Portrait

Ma vie d'étudiant à Liverpool : Simon, un fan de foot bientôt "fluent"

Envoyer cet article à un ami
Simon habite à quelques minutes d'Anfield Road, stade mythique du Football Club de Liverpool. // © Lionel Derimais pour l'Etudiant
Simon habite à quelques minutes d'Anfield Road, stade mythique du Football Club de Liverpool. // © Lionel Derimais pour l'Etudiant

Étudiant en licence d'histoire à l'université de Rouen, Simon qui veut améliorer son anglais, n'a pas hésité une seconde : il a choisi l'Angleterre. Ce passionné de foot rejoint ainsi Liverpool pour un semestre.

L'Angleterre était une destination évidente pour Simon, 22 ans. Cet étudiant en troisième année de licence d'histoire à l'université de Rouen souhaite "améliorer son anglais". Il met ainsi toutes les chances de son côté pour réussir l'épreuve de langues vivantes des concours d'entrée en écoles de journalisme, qu'il passera à la fin de l'année scolaire.

Lire aussi : 5 conseils pour réussir les oraux de motivation des écoles de journalisme

Une colocation en dehors du campus

Simon part un semestre étudier à l'Edge Hill University, à Ormskirk, à 20 km au nord de Liverpool. "J'ai choisi de prendre un logement à Liverpool pour pouvoir m'imprégner davantage de la culture anglaise et ne pas rester tout le temps dans l'ambiance étudiante du campus", explique le jeune homme.

Parti avec un ami étudiant, aussi rouennais, ils partagent leur appartement avec trois autres colocataires, dont deux Italiens et une Anglaise. "Cela nous oblige à parler tout le temps anglais", souligne le jeune homme. Simon paye 354 € par mois pour son logement dans le nord de la ville, trouvé via le site Internet EasyRoommate. Il conseille aux nouveaux arrivants de "prévoir une à deux semaines pour chercher un logement sur place, quitte à devoir dormir quelques jours dans une auberge de jeunesse".

La vie plutôt plus chère qu'en France

Pour se rendre en cours, Simon est parfois emmené en voiture par une de ses colocataires, ou bien il prend le train pendant une vingtaine de minutes. "Les transports sont chers : pour le train, l'abonnement mensuel s'élève à 45 €, en tenant compte de la réduction étudiante. Et pour le bus, un ticket coûte 2,23 €", constate-t-il.

Côté budget, il est aidé financièrement par ses parents et puise dans ses économies. Il perçoit également une bourse Erasmus+ d'un montant de 200 € par mois. Il dépense environ 120 € par mois en alimentation. "La nourriture française me manque, surtout le pain !", confesse l'étudiant. Si le coût de la vie est plus élevé qu'en France, cela ne s'applique pas aux bières... La pinte coûte en effet environ 3 € ! "J'aime aussi me rendre dans le centre-ville pour faire du shopping : le prix des vêtements est souvent plus bas qu'en France", estime-t-il.

Une ville marquée par la culture du foot

Simon profite de sa proximité avec le centre-ville pour aller voir régulièrement des matchs de foot dans des pubs. "C'est très animé, les supporters crient à tue-tête et boivent beaucoup de bière... le cliché est bien réel !", confirme-t-il. Fan de foot, Simon prévoit d'aller voir un match au stade Anfield, à 50 mètres de chez lui. Pratiquant ce sport depuis longtemps, il a tout de suite intégré l'équipe de football en salle de son université.

Il profitera de son séjour pour aussi visiter Manchester, située à une heure de voiture de chez lui, et aller découvrir les autres pays du Royaume-Uni.

Des entretiens individuels avec un professeur

L'étudiant a du temps libre : il a cours seulement trois jours par semaine, pendant trois heures. "Le programme, ici, est davantage orienté sur l'histoire contemporaine qu'en France, remarque-t-il. Ces enseignements portent sur : l'Empire britannique, le combat contre la ségrégation des Noirs aux États-Unis, les conflits entre la droite et la gauche en France (1936-1968)."

La méthodologie est aussi différente. "En France, nous faisons beaucoup d'exposés pendant les TD [travaux dirigés]. Ici, ce sont plutôt des débats, des échanges entre les étudiants et l'enseignant sur un texte que l'on doit lire avant le cours", explique Simon.

Toutes les trois semaines, il a un entretien individuel avec un professeur pour faire le point. L'évaluation se fait sous la forme de dissertation. "Cela représente environ huit heures de travail par semaine, car cela prend du temps de comprendre les textes anglais. Je fais des progrès, mais je suis encore loin d'être bilingue !", admet-t-il. To be continued...

AVANT DE PARTIR...

Demandez la carte européenne d'assurance maladie au moins un mois avant votre départ. Gratuite, elle est valable un an. Si vous souhaitez exercer un job étudiant, une fois sur place, il faudra simplement vous inscrire dans un dispensaire du NHS (National Health System) et faire une demande de National Insurance Number auprès du Job Center le plus proche de votre domicile.

Renseignez-vous auprès de votre banque pour prendre une option internationale. En effet, l'Angleterre se situe hors de la zone euro. Retraits à l'étranger, virements, augmentation de la capacité de retrait... Pensez à tout vérifier avec votre conseiller financier en France. Si vous envisagez de prendre un job étudiant, il est parfois imposé d'ouvrir un compte bancaire sur place.

Aller-retour
Comptez 220 € en avion et environ 250 € en train.

SUR PLACE...

Budget
1 € = 0,89 £.

Se loger
Les quartiers où les prix du loyer sont les plus abordables sont Edge Hill, Knowsley et Litherland. Comptez en moyenne 300 € par mois pour un studio. Les quartiers les plus chers sont ceux de Formby, Heswall, West Kirby, Grassendale et Maghull. Les prix varient de 600 à 700 € par mois.
Sites de colocation :
easyroommate.com
spareroom.co.uk.

Se déplacer
Le bus : un réseau de 115 lignes. Ils circulent aussi la nuit pendant le week-end. Les soccer bus, quant à eux, transportent les voyageurs, les soirs de match de football, aux stades d'Anfield et de Goodison Park.
arrivabus.co.uk
Le vélo : Citybike, plus d'un millier de vélos en libre-service. L'adhésion annuel coûte 56 €.
Le ferry : les Mersey Ferries rallient Liverpool aux ports de Seacombe, de Woodside et de Pier Head. Un aller-retour d'une heure coûte environ 3 € par adulte.

Adresses utiles
- Les bons plans pour se loger, pour postuler dans une université, pour obtenir une bourse
- Le guide des universités de The Guardian