Lyon 1 : les classes inversées : l'étudiant au centre de la pédagogie

Sophie Blitman  —  Publié le , mis à jour le

Parmi les nouvelles pédagogies dont les TICE (technologies de l'information et de la communication pour l'éducation) permettent la mise en œuvre, celle de la classe inversée se développe petit à petit à Lyon 1. Le principe ? Au lieu d'arriver en amphithéâtre pour écouter l'enseignant délivrer son cours, les étudiants sont invités à travailler chez eux en amont, à partir de contenus déposés sur la plate-forme Spiral (serveur pédagogique interactif de ressources d'apprentissage de Lyon 1), notamment des vidéos.

Des cours en vidéo chez soi, puis approfondis en classe

C'est ce qu'ont expérimenté, au printemps 2013, les étudiants de L1 (licence 1) SVT (sciences de la vie et de la Terre) pour la biochimie (photo Université Lyon 1) : "Avant chaque cours magistral, on regardait la vidéo enregistrée par le professeur en prenant des notes qu'on complétait éventuellement ensuite grâce au polycopié, également disponible sur Spiral", raconte Léo-Paul, 18 ans, qui apprécie la souplesse du dispositif : "Chacun va à son rythme, on peut regarder le cours en une fois ou en plusieurs, revenir en arrière... Et on peut poser des questions sur le forum auxquelles l'enseignant répond en cours. Si on est un peu timide, c'est plus facile à faire devant son ordinateur que d'interrompre tout un amphi."


Université Lyon 1 – Léo-Paul, étudiant en L1 de SVT à l'université Lyon 1 © S.Blitman - mai 2013

Léo-Paul, étudiant en licence 1 sciences de la vie et de la Terre : "Avant chaque cours magistral, on regardait la vidéo enregistrée par le professeur." // © S. Blitman


De plus, observe Léo-Paul, "dans le système classique, le professeur est au centre et apporte des connaissances. Là, on a les informations de base en amont et c'est à nous d'aller interroger l'enseignant si l'on n'a pas compris un point en particulier ou que l'on veut en savoir plus". Et de fait, aux dires de l'enseignant Emmanuel Bettler, ce mode de fonctionnement rend les étudiants plus actifs. "J'ai eu plus de questions en 5 amphis qu'en 10 ans de carrière !", sourit-il.

Nouvelles sources de motivation

"La classe inversée permet de susciter davantage l'intérêt des étudiants", confirme Nicolas Coltice, responsable des L1 de géosciences, qui a également expérimenté ce nouveau format en 2012-2013. Pour aborder la tectonique des plaques, il a par exemple demandé à ses étudiants de regarder une conférence qu'il avait donnée sur le sujet, de manière à pouvoir transformer les traditionnels cours magistraux en séances plus interactives, organisant notamment des quiz par équipes. "On était à fond dans l'activité, on avait tous envie de participer", assure Sofia (photo S. Blitman.), 19 ans, qui a également eu le sentiment de "mieux arriver à approfondir ce qu'on a d'abord regardé en vidéo".

Université Lyon 1 – Sofia, étudiante en L1 de géosciences © S.Blitman - mai 2013

Sofia, étudiante en licence 1 de géosciences : "On arrive mieux à approfondir ce qu'on a d'abord regardé en vidéo." // © S. Blitman


"Même si l'on a toujours le choix de regarder ou non la vidéo avant le cours, on est incité à le faire, sinon, on ne comprendra rien en amphi, explique Léo-Paul. Du coup, ça rythme la semaine et aide à travailler régulièrement". Un aspect non négligeable quand on arrive en 1re année à l'université et que, lâché dans le grand bain de l'autonomie, il faut apprendre à s'organiser.

À consulter aussi :

À lire sur Educpros : portrait de l'université Lyon 1 : comment les TICE ont révolutionné la pédagogie

NOS AUTRES PORTRAITS DE FACS
- Montpellier 1 : la santé et le droit pour piliers.
- Lyon 3 : championne de l'insertion professionnelle.
- L'UPMC veut résoudre l'équation licence.
- À l'université UPEMLV, priorité à l'emploi.
- L'atypique université Paris 8.
- L’université Paris 2 – Panthéon-Assas.
- L’UVSQ, une fac “verte”.
- Paris-Diderot : le nouveau campus de l’Est parisien.
- L'université de Strasbourg.
- L''université du Havre, une fac à taille humaine.
- L'université de Poitiers.
- Rennes 1 : la grande bretonne.
- L'université Toulouse 1.
- Toulouse Le Mirail, une université en pleine rénovation.
- L'université d’Auvergne : des filières “made in UdA”.
- L'université de Savoie : la petite fac qui grimpe.
- Aix-Marseille université : plus belle la vie des étudiants après la fusion ?
- Portrait d'université : Paris-Sud, la science pour tous.
- Portrait de fac : l'université de Nice fait campus à SophiaTech.

Sophie Blitman

Sommaire du dossier
 

blog comments powered by Disqus



Trouver une formation

Annuaire de l'enseignement supérieur

Recherche express
Nom de la formation ou de l'établissement...

Annuaire de l'alternance

Recherche express
Nom de la formation ou de l'établissement...

Les établissements à la une

Zoom sur

Voir toutes les fiches










calcul-salaire










Le blog de l'orientation



Découvrez « Conseils de classe »,
un blog de Bruno Magliulo, inspecteur d'académie honoraire, ancien professeur de sciences économiques et sociales et auteur dans la collection l’Etudiant.
Vous pourrez y débattre librement de tous les sujets liés à l’orientation et à l'actualité éducative.









OK

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt. Gérer les cookies sur ce site