Dossier : Portrait de fac : l’UVSQ, une fac « verte »

L’UVSQ incite ses étudiants à s’impliquer dans le développement durable

Si certaines universités sont plus que centenaires, d’autres fêtent tout juste leur 20 printemps. C’est le cas de l’UVSQ (université pluridisciplinaire de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines), nouveau volet de notre série « Portrait de fac ». Au menu, un focus sur ses atouts et ses faiblesses, mais aussi sur le développement durable, marque de fabrique de l’UVSQ, ainsi que sur l’accompagnement individualisé des étudiants handicapés. Enfin, un zoom dans le monde de la sécurité informatique, avec une formation au nom évocateur de master de cryptographie.

Établissement de proximité (la majorité de ses étudiants viennent des Yvelines), l’UVSQ entretient des relations très étroites avec les entreprises qui y sont implantées. Au détriment, cependant, d’une cohésion d’ensemble.
Des formations ciblées
Une quinzaine de formations de niveaux licence et master sont dispensées dans le domaine du développement durable et suivies par quelque 300 étudiants. Les spécialités, très diverses, concernent autant le tourisme, l’immobilier et les transports que le droit ou la gestion du risque.

Beaucoup de ces cursus sont proposés en alternance, ce qui correspond à la volonté de l’UVSQ d’entretenir des liens étroits avec les entreprises. Cependant, "il n’y a pas de nouveaux métiers, mais de nouvelles compétences nécessaires pour se reconvertir ou apporter des éclairages complémentaires", précise Frédéric Louradour, vice-président développement durable. D’où le caractère très pointu de ces formations, d’autant que, poursuit-il, "on ne croit pas à des formations généralistes en développement durable. Sauf s’il s’agit d’acquérir les bases".

Tel est précisément l’objectif du DU (diplôme universitaire) développement durable, que l’université va ouvrir à la rentrée 2011. Au programme : 150 heures de cours et 150 heures de projet appliqué au secteur d’activité des cursus. "L’idée, explique Frédéric Louradour, est d’étudier quels sont les impacts du développement durable dans la filière choisie, qu’il s’agisse des lettres, des sciences, du droit…" Accessible en formation initiale et en formation continue, car "il y a des besoins de remise à niveau en entreprise", souligne le vice-président, le DU devrait rapidement pouvoir être suivi en e-learning.

Pour un campus « vert » et durable
Mise en place, dès 2008, d’un système de covoiturage accessible sur mobile (en partenariat avec Fondaterra, SFR, Greencove et l’ADEME – Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), approvisionnement du resto U en produits locaux tout en promouvant des repas équilibrés dans le cadre de l’initiative Assiette verte, réalisation d’un diagnostic de tous les déchets afin de pouvoir organiser la collecte et de généraliser le tri des déchets… Depuis plusieurs années, diverses initiatives fleurissent sur le campus de l’UVSQ.

À la suite d’un diagnostic sur les émissions des gaz à effet de serre, l’université va rénover une grande partie de ses bâtiments, avec l’objectif de diminuer de 20 % sa consommation électrique. En particulier, un système photovoltaïque sera installé sur les toits des bâtiments à Saint-Quentin, tandis qu’à Versailles les chaudières actuelles seront remplacées par d’autres, plus performantes. "Les travaux commencent en 2011 et les premiers résultats devraient être visibles d’ici deux ans", affirme Frédéric Louradour.

Quant aux déchets, le tri sélectif doit être expérimenté sur le site pilote de Vauban-D’Alembert (sciences humaines et sociales) à la rentrée 2011, et sa généralisation est envisagée quelques mois plus tard : "Nous sommes en train de le mettre en place en interrogeant les personnels et les étudiants sur leurs pratiques de recyclage", témoigne Marion Fleurance, VPE (vice-présidente étudiante) développement durable qui copréside la commission thématique avec Frédéric Louradour.

Implication des étudiants
La présidente de l’UVSQ Sylvie Faucheux a souhaité impliquer les étudiants dans la démarche. D’où la création de la fonction de VPE développement durable qui montre, selon Marion Fleurance, que "l’étudiant est un acteur essentiel de l’université. Mon rôle, poursuit la jeune femme inscrite en M1 sciences de l’économie des territoires et de l’environnement, consiste à collecter toutes les initiatives étudiantes qui s’appliquent au développement durable. Je les présente ensuite à la commission qui essaie de porter ces projets en fournissant des soutiens technique, financier ou de conseil. Cela permet aussi de donner une plus grande visibilité aux projets existants".

Ainsi, depuis un an, le magazine étudiant "Faculté d’agir", financé en partie par la commission développement durable, est dédié à la sensibilisation : "Nous voulons casser l’image des écolos qui s’enchaînent aux arbres, sourit Marion, et apporter des informations qui concernent vraiment les étudiants. Le tout sur un ton fun !"

D’autre part, alors qu’un "jardin partagé" existe déjà sur le campus de Versailles, un autre est en préparation à Saint-Quentin pour la rentrée 2011. L’objectif ? "Permettre aux étudiants d’avoir accès à une alimentation plus équilibrée avec des légumes de saison qu’ils produisent eux-mêmes, détaille Marion Fleurance. De plus, la création d’une AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) est en projet à l’université."

De son côté, l’association étudiante Icare, qui existe depuis quinze ans, a mis en place un recyclage de piles, de bouchons et de cartouches d’imprimantes dans un bâtiment. Mais "c’est à l’université de prendre cela en charge", souligne Marion Fleurance qui espère voir de telles pratiques généralisées. "La commission développement durable devrait nous donner plus d’ampleur et de marge de manœuvre." Reste, maintenant, à concrétiser et à pérenniser tous ces projets.

Une recherche également très "DD"

Le développement durable (DD) constitue l’un des domaines phares de la recherche menée à l’UVSQ, autour de l’Observatoire de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Ce dernier spécialisé dans les sciences de l’Univers et pluridisciplinaire vise à "mieux apprécier les modifications de l’environnement, y compris dans leurs aspects socio-économiques et sanitaires", et allie des missions de recherche, d’observatoire et de formation.
"Ailleurs, la création de formations sur le développement durable est liée à un effet de mode, estime Marion Fleurance, vice-présidente étudiante développement durable. À l’UVSQ, nos profs font partie de ces labos de recherche spécialisés ; ils peuvent nous transmettre une connaissance très actualisée sur cette thématique."
Découvrez nos autres portraits de fac :
Plus belle la vie à l'université Aix-Marseille 3 ?
Strasbourg : bienvenue dans la plus grande université de France !
Paris 8 : une université atypique.
Le Havre : les atouts d'une fac de proximité

Pour aller plus loin sur l'université :
Test : êtes-vous fait pour la fac ?
Découvrez 10 bonnes raisons d'oser la fac.

Vidéo : ils (ou elles) sont en licence :
Ils sont étudiants en filière scientifique à l'université
Les coulisses de la fac Lille 3
Elles sont en licence sciences humaines
Ils sont étudiants en filière juridique à l'université
Débat : faut-il avoir peur de la fac ?

Sophie Blitman
Juin 2011
© UVSQ Communication, © Jan Hodac – UVSQ Communication

Sommaire du dossier
 

blog comments powered by Disqus



Trouver une formation

Annuaire de l'enseignement supérieur

Recherche express
Nom de la formation ou de l'établissement...

Annuaire de l'alternance

Recherche express
Nom de la formation ou de l'établissement...

Les établissements à la une

Zoom sur

Voir toutes les fiches










calcul-salaire










Le blog de l'orientation



Découvrez « Conseils de classe »,
un blog de Bruno Magliulo, inspecteur d'académie honoraire, ancien professeur de sciences économiques et sociales et auteur dans la collection l’Etudiant.
Vous pourrez y débattre librement de tous les sujets liés à l’orientation et à l'actualité éducative.