1. Psychologie : attention à l’embouteillage !

Psychologie : attention à l’embouteillage !

Envoyer cet article à un ami

Trop d’étudiants ignorent que les études de psycho sont engorgées et présentent un fort aspect scientifique. S’y lancer ne doit donc pas se décider à la légère.

Depuis des années, la psychologie semble être la filière de tous les dangers ! Attirés par cette discipline nouvelle et largement médiatique, les nouveaux bacheliers s’y ruent par milliers. Résultat : la filière est engorgée. C’est ainsi qu’on comptait, en 2007-2008, plus de 17 600 inscrits en première année, quelque 11 100 en master 1 et 4 890 en master 2 (à noter, seule l’obtention d’un master professionnel donne l’accès au titre de psychologue).

Et malgré cette forte déperdition entre la première et la cinquième années (les effectifs sont divisés par 3,5), il reste encore trop de jeunes diplômés arrivant sur le marché de l’emploi. "En comparant le nombre d’étudiants et le nombre de professionnels, on arrive à trois personnes en formations pour deux en emploi, estime Roger Lecuyer, ancien conseiller auprès du ministère et enseignant à Paris 5. Et sur les 40 000 psychologues en activité, nombreux sont ceux exerçant à temps partiel."

Participez également à nos forums.

Sommaire du dossier
Psychologie : les causes de l'abandon Psychologie : un master en trois ans ? Psychologie : plus ou moins de débouchés Psychologie : 38 masters d’excellence Psychologie : des formations dans le privé