1. Psychologie : un master en trois ans ?

Psychologie : un master en trois ans ?

Envoyer cet article à un ami
Sommaire du dossier
Retour au dossier Psychologie : les causes de l'abandon Psychologie : un master en trois ans ? Psychologie : plus ou moins de débouchés Psychologie : 38 masters d’excellence Psychologie : des formations dans le privé

Trop d’étudiants ignorent que les études de psycho sont engorgées et présentent un fort aspect scientifique. S’y lancer ne doit donc pas se décider à la légère.

Pour accéder à la deuxième année du master professionnel, très sélective, nombre d’étudiants n’hésitent pas à redoubler leur M1. Le recrutement en M2 se fait généralement sur dossier scolaire, sur la note du mémoire de stage, suivi, si l’on est préselectionné, d’un oral. "Après mon M1, j’ai préféré poursuivre par une année supplémentaire de stages, témoigne Aurélie Mourey. Je pensais que je n’avais pas assez de maturité." Pour éviter que des étudiants se retrouvent "le bec dans l’eau" en fin de M1, certaines universités (Aix-Marseille, Caen…) envisagent de décaler la sélection à l’entrée du master, dès la première année. Une vieille revendication des syndicats professionnels.


Conseil d’ancien
Aurélie Mourey, 25 ans, psychologue clinicienne dans une maison de post-cure psychiatrique à Allauch (13)

"Après mon master professionnel en psychologie clinique, obtenu en juin 2007, j’ai signé en octobre pour un contrat à durée déterminée de trois ans à temps partiel en maison de post-cure psychiatrique. Pour quinze heures par semaine, je touche 630 € net. Heureusement que mon compagnon gagne correctement sa vie ! Mes trois premières années d’études m’ont semblé très théoriques et généralistes, mais avec le recul, je me rends compte que ce socle de connaissances est nécessaire pour pouvoir analyser les situations rencontrées. Comme j’avais un bac L en poche, j’ai rencontré des difficultés dans les matières scientifiques, mais je reconnais leur utilité pour comprendre l’actualité du secteur ou le discours médical. Si c’était à refaire, je prendrais plus de temps pendant mes études pour me construire un réseau professionnel. Il ne faut pas hésiter à assister aux conférences dans les hôpitaux, aux journées d’information des syndicats, à participer à des “chats” sur le Net pour rencontrer des professionnels et leur demander conseil."

Pour parler de psychologie, venez débattre sur nos forums.