1. Université d'Avignon : la culture dans tous ses états
Reportage

Université d'Avignon : la culture dans tous ses états

Envoyer cet article à un ami

Entre le mastodonte marseillais et le pôle universitaire montpelliérain, l'université d'Avignon, qui compte 7.000 étudiants, a fait de la culture sa marque de fabrique. Avec un mode de fonctionnement bien particulier : le contrôle continu pour ses étudiants. Nouveau volet de notre série "Portrait d'université", en Avignon.

"Je ne suis pas sûre que l'université soit très reconnue au niveau national, sauf quand ça touche la culture", sourit un étudiant. L'université d'Avignon en a fait sa marque de fabrique. Dans la ville du Festival et du palais des Papes, elle a ancré une partie de ses formations et de sa recherche sur ce segment, mais pas seulement : c'est toute la vie quotidienne de l'établissement qui baigne dans l'univers culturel.

"La filière culture est réputée à Avignon, avec des enseignants renommés dans leur domaine", se réjouit Anaïs, en L2 info-com, qui cite l'enseignante Virginie Spies, spécialiste des médias. La licence info-com, avec près de 300 étudiants en 2011-2012, est en effet le diplôme phare de l'université en premier cycle sur le secteur "culture".
 

Une licence info-com et un master en développement culturel
 

Vient ensuite le master en stratégie du développement culturel avec 2 spécialités : "Médiations de la culture et des patrimoines" (50 étudiants) et "Publics, culture et communication, festival, cinéma, télévision et réseaux sociaux" (70 étudiants). Le tout adossé à une équipe renommée d'une vingtaine de chercheurs en "culture et communication".

Proches de la culture également, le master en patrimoine et archives historiques compte 30 étudiants et le master Espaces publics : culture et politique 48 inscrits.

"Dans nos domaines scientifiques, la visibilité est excellente", affirme Marie-Sylvie Poli, professeur en communication et muséologie. L'enseignante note que même si le marché du travail dans le secteur culturel n'est pas toujours évident, le temps de recherche d'emploi ne dépasse pas six mois pour la majorité des diplômés des master 2 culture, "à condition qu'ils se bougent".

L'université ne dispose pas d'enquête d'insertion détaillée. Seul chiffre disponible : à 30 mois du diplôme, plus de 80% des diplômés du master 2008 était en poste. Parmi les fonctions exercées par ces diplômés : chargé de communication, chargé d'exposition, chargé de diffusion ou encore chargé de mission service public des musées, dans des associations, dans l'administration, ou dans le secteur privé.

Côté stages, Avignon a l'avantage de compter plusieurs institutions culturelles en ses murs. "Beaucoup font leur stage ici, au Festival, mais aussi à la Fabrik théatre, à la salle de concert "les Passagers du Zinc", à la maison Jean Vilar, etc.", note Jules, en L2 info-com.

 
Conférences, expo, concerts … une vie quotidienne cultivée

 
Au-delà de ces formations "culture", qui ne concernent qu'une partie des étudiants, c'est toute la vie de l'université qui est irriguée de culture. Et pas seulement grâce au Festival d'Avignon, pendant lequel sont notamment organisées les "Leçons de l'université" et les rencontres professionnelles.

Le campus de centre-ville, avec l'ancien hôpital Sainte-Marthe, majestueux et riche en patrimoine, met tout de suite dans l'ambiance. L'artiste phare du Land Art, Nancy Holt, a même réalisé une œuvre d'art dans les jardins de l'université en juin 2012.

Cycles de conférences, expositions, concerts… La bibliothèque organise une dizaine de manifestations chaque année (projections cinématographiques, fête de la poésie, cycle de conférences, etc.) et les associations culturelles sont majoritaires.

 
Des soirées cinéma avec l'asso Cinéfils et filles

 

Universite-Avignon-Jules"Sur Radio Campus Avignon, nous avons évidemment pas mal d'émissions culturelles, sur le cinéma et les séries, la musique, le théâtre, etc.", explique Jules, qui a crée la web radio il y a deux ans, et espère l'installer sur la bande FM à la rentrée 2012. Certains profs tiennent même chronique sur la radio étudiante. "J'aime bien suivre l'association Cinéfils et filles, note sa camarade Anaïs. Ils organisent des projections, des soirées autour d'un film classique, ou encore un cinéma en plein air sur le parking des Italiens. Je ne suis pas une grande cinéphile mais le fait d'être ensemble, c'est sympa !".

"Certains de nos enseignants nous encouragent aussi à aller au théâtre ou au cinéma. Ils nous parlent parfois de leur pièce. Mais ce n'est pas non plus une agression", explique Alexis, en L2 info-com, qui tient une chronique cinéma sur Radio Campus Avignon et souhaite rejoindre ce milieu.

 
Des unités d'enseignement spécial "culture"

 
"On se fait parfois traiter de "cultureux", sourit Jules. Il est vrai qu'on parle beaucoup de culture à Avignon, ce qui peut avoir l'air élitiste, alors que pas du tout !". L'université compte 40% de boursiers (55% au niveau licence) et se réjouit de détenir le plus haut taux de pratique culturelle et sportive universitaire (30%).

Universite-Avignon-AlexisL'un de secrets pour atteindre ce résultat : les UEO [unité d'enseignement d'ouverture]. Les étudiants de licence doivent tous suivre un enseignement culturel ou sportif chaque semestre, qui représente 10% de leur formation (3 crédits ECTS par semestre). Avec au choix : arts plastiques, atelier photo, master class cinéma, poésie, théâtre, culture commune (culture hébraïque, monde islamique et langue arabe, monde et civilisations grecs, histoire de l'art et littérature, cultures chorégraphiques…), engagement associatif, sport, etc.

 
Des étudiants d'Avignon à Cannes avec la ministre

 
Le "patch culture", ouvert à l'ensemble de la communauté universitaire, donne accès, pour 5€ une fois dans l'année, à la vingtaine de structures culturelles partenaires. Il touche désormais 1.500 étudiants (contre 400 au départ).

Accueillir Vincent Peillon et Aurélie Filippetti en avril 2012 [devenus quelques mois plus tard ministre de l'Education et ministre de la Culture] ou être le lieu où est annoncé le programme du Festival d'Avignon en 2012, assoit également l'image de l'université. "La ministre de la Culture a choisi d'emmener à Cannes des étudiants d'Avignon", se réjouit Damien Malinas, le VP Culture. Avis à ceux qui rêvent de monter les marches !
  

Les "agrosciences et sciences" sur le site Agroparc
Situé à un quart d’heure en transport du centre-ville, le campus Agroparc de l’université d’Avignon réunit l’IUT, le CERI (Centre d’enseignement et de recherche en informatique), avec les formations en informatique et le LIA (Laboratoire informatique d’Avignon), ainsi que le pôle agrosciences. Les autres filières scientifiques (mathématiques, chimie, etc.), actuellement dans le bâtiment de la fac des sciences en centre-ville, doivent rejoindre Agroparc d’ici à 2014.

 
Sommaire du dossier
Retour au dossier Université d'Avignon : la culture dans tous ses états Universite d'Avignon : le contrôle continu contre l'échec en licence