1. Emmanuel Macron, l'étudiant : "brillant", des "facilités à l'oral" mais "trop long"
Portrait

Emmanuel Macron, l'étudiant : "brillant", des "facilités à l'oral" mais "trop long"

Envoyer cet article à un ami
À 23 ans, Emmanuel Macron décroche son diplôme de Sciences po Paris. // © Sciences Po (archives)
À 23 ans, Emmanuel Macron décroche son diplôme de Sciences po Paris. // © Sciences Po (archives)

À peine élu président de la République que déjà les vieux dossiers sortent du placard ! Quel est le parcours étudiant d'Emmanuel Macron, 39 ans ? Recalé à l'entrée de l'École normale supérieure, il a rebondi en sortant diplômé de Sciences po et de l'université Paris-Nanterre, avant d'intégrer l'ENA.

Quelques heures après l’élection d’Emmanuel Macron à l'élection présidentielle, Sciences po Paris a mis en ligne un article retraçant le parcours de son ancien étudiant entre 1998 et 2001. Un choix d’études supérieures présenté comme “une revanche”, après trois années de classe prépa littéraire B/L au lycée Henri-IV, à Paris, et deux échecs au concours d’entrée de l’ENS (École normale supérieure) Ulm.

Emmanuel Jean-Michel Frédéric Macron : un jeune homme qui “inspire confiance et sympathie”, dont on se souvient de l’enthousiasme, aussi débordant que sa chevelure de l’époque. Marc Ferracci, un autre sciencepiste qui deviendra son ami, le décrit alors comme “un étudiant tchèque en échange universitaire qui n’a pas vu un coiffeur depuis des décennies” !

Lire aussi : Présidentielle 2017 : ce que veut Emmanuel Macron pour la jeunesse

Un détour par la philosophie à Paris-Nanterre

À Sciences po, Emmanuel Macron effectue ses deux premières années en section internationale, avant de bifurquer vers la section service public. “Une troisième – et dernière – année qu’il effectuera en deux ans, pour pouvoir mener à bien en parallèle ses études de philosophie à l’université de Nanterre.”

Jean-François Balaudé, l'actuel président de l'université, enseignait alors la philosophie : “Je n'ai pas de souvenir précis de cet étudiant, mais ses résultats montrent qu'il était brillant”. Emmanuel Macron décroche sa maîtrise en 2000, avec une mention très bien, et son DEA (diplôme d'études approfondies), l'équivalent d'un master 2, en 2001. “C'est une satisfaction pour Nanterre, d'autant qu'il n'a pas suivi une filière attendue, comme droit ou économie. Son détour par la philosophie est intéressant”, souligne Jean-François Balaudé, qui a félicité par tweet interposé son ancien étudiant.

Des cours de théâtre

À Sciences po, ses professeurs décrivent aussi un élément “brillant”, “doté d’une pensée originale et construite” et d’une “grande maturité”, avec des “facilités évidentes à l’expression orale, tant sur le fond que sur la forme”. Une aisance qui s'explique notamment par le théâtre, qu'il pratique depuis le lycée, et des stages au cours Florent. Mais l'élève Macron n'est pas exempt de quelques défauts, comme “une tendance à être trop certain” ou des copies où il collectionne les “trop long” ! 

En dernière année, il est major de sa promo en “économie approfondie”, “enjeux politiques” et “finances publiques”. Autre intitulé du cours où l'étudiant excelle : “L’État en France et sa réforme”. À 39 ans, le plus jeune président de la Ve République a maintenant cinq ans pour mettre ces enseignements en pratique !