1. Les IEP de région au banc d’essai
Bancs d’essai

Les IEP de région au banc d’essai

Envoyer cet article à un ami
L'IEP de Saint-Germain-en-Laye accueille de petites promotions. // © Florence Levillain pour L'Étudiant
L'IEP de Saint-Germain-en-Laye accueille de petites promotions. // © Florence Levillain pour L'Étudiant

Chaque IEP possède ses spécificités, en particulier au niveau des masters. Les écarts sont également importants sur les frais de scolarité. Passage en revue de leurs points forts et particuliers pour vous aider à sélectionner celui qui vous conviendra le mieux.

Neuf IEP sont accessibles en région : Aix (13), Lille (59), Lyon (69), Rennes (35), Saint-Germain-en-Laye (78), Strasbourg (67) et Toulouse (31) via un concours commun d'entrée en première année, et les IEP de Bordeaux et de Grenoble via des concours d'entrée spécifiques. Tous offrent des modèles de formation semblables.

Le premier cycle se compose de deux années d'études généralistes – avec, au programme, du droit, de l'économie, de l'histoire, de la sociologie et des sciences politiques –, suivies d'une troisième année à l'étranger. Seule exception, l'IEP de Bordeaux qui propose à ses étudiants de partir hors de France dès la deuxième année.

Les deux ans de formation du cycle master permettent ensuite de se spécialiser dans l'une des nombreuses voies proposées, du journalisme à la fonction publique en passant par la communication, les ressources humaines, l'économie ou le développement. Chaque IEP dispose en effet de dix à vingt parcours, autant dire que le choix est large !

Des frais de scolarité qui font le grand écart

Les disparités des IEP en termes d'effectifs sont, en revanche, importantes. Dans certains instituts tels que Bordeaux ou Lille, le nombre d'admis atteint, en moyenne, 350 étudiants par promotion. À l'inverse, ils ne sont que 85 à Saint-Germain-en-Laye, le dernier-né des IEP qui a ouvert à la rentrée 2014. À Aix-en-Provence, Strasbourg et Toulouse, les promotions comptent environ 200 étudiants.

Côté frais de scolarité, prenez le temps de vous renseigner tant les IEP font le grand écart. Seuls Aix-en-Provence et Grenoble ont des frais de scolarité fixes, respectivement égaux à 812 € et 1.300 €. Les sept autres établissements ont des frais de scolarité variables, qui dépendent des revenus des parents. Le montant maximal demandé se situe, en moyenne, à 3.500 €, mais peut grimper jusqu'à 6.300 € à Bordeaux.

CONDITIONS D'ÉTUDES
Année de création de l'IEP Taille moyenne d'une promotion Nombre d'ensei-
gnants total (2015)
Nombre d'ensei-
gnants-chercheurs
Nombre d'ensei-
gnants étrangers
Type de frais de scolarité Frais de scolarité maximaux en première année  (2) Taux de boursiers (CROUS), en première année
Aix-en-Provence 1956 219 431 31 12 Fixes 812 € 49 %
Bordeaux 1948 326 372 56 27 Variables (1) 6.300 € 21 %
Grenoble 1948 306 573 36 14 Fixes 1.300 € 39 %
Lille 1991 343 525 23 25 Variables (1) 3.200 € 29 %
Lyon 1948 180 480 80 12 Variables (1) 3.770 € 25 %
Rennes 1991 235 390 40 1 Variables (1) 3.880 € 40 %
Saint-Germain-en-Laye 2013 85 96 59 4 Variables (1) 4.000 € 25 %
Strasbourg 1945 184 554 62 28 Variables (1) 3.476 € 28 %
Toulouse 1948 217 410 33 NC Variables (1) 3.800 € 41 %

(1) Selon de revenus des parents.
(2) Rentrée 2015-2016 - Les boursiers sont exonérés de frais de scolarité.

Aix-en-Provence accueille le plus de boursiers

Concernant le recrutement, les IEP de région sont accessibles via des concours sélectifs. Le profil des entrants ? De bons, voire très bons lycéens, comme en témoigne leur mention au bac. À Rennes, en 2015, près de 80 % des admis avaient obtenu le précieux sésame auréolé de la mention très bien. Ils étaient plus de 60 % à Bordeaux ou à Strasbourg, et, dans tous les IEP, au moins un étudiant sur deux a obtenu une mention très bien.

En matière de diversité sociale, l'IEP d'Aix-en-Provence est leader avec un étudiant sur deux qui est boursier. Les IEP de Toulouse et de Rennes suivent en deuxième et troisième position avec 41 et 40%. Les autres instituts en comptent entre 20 et 30 %. "L'IEP de Rennes accorde beaucoup d'importance au maintien d'un fort taux de boursiers parmi ses étudiants", assure Patrick Le Floch, le directeur. Son IEP, comme les six autres participant au concours commun, est d'ailleurs fortement engagé dans les programmes d'égalité des chances PEI (programme d'études intégrées aux IEP). Quelque 300 collèges et lycées en sont partenaires.

Bacheliers ES, L ou S : vos chances sont les mêmes

Par ailleurs, si jamais vous hésitiez encore quant au choix de votre filière au bac, soyez rassuré, les chances de réussir les concours sont les mêmes que vous soyez un bachelier ES, L ou S. Le ratio entre le nombre de candidats et le nombre d'admis est en effet le même quelle que soit la filière !

Ainsi que le rappelle le rapport du jury du concours commun 2015, "les très bons bacheliers sont issus des séries L et S réussissent très bien le concours et, surtout, ne sont pas pénalisés par le fait de ne pas avoir fait de sciences économiques et sociales au lycée." Toutefois, au total, 60 % des admis sont issus de la filière ES, 20 % de la filière S et 10 % de la filière L.

RECRUTEMENT CONCOURS PRINCIPAL 2015
Nombre de places
au concours 2015
Mention très bien Mention bien Bac ES Bac L Bac S
Aix-en-Provence 150 NC NC NC NC NC
Bordeaux 220 64 % 26 % 62 % 11 % 27 %
Grenoble 240 44 % 32 % 58 % 11 % 31 %
Lille 160 53 % 39 % 60 % 14 % 26 %
Lyon 185 49 % 32 % 59 % 16 % 25 %
Rennes 140 78 % 20 % 61 % 15 % 24 %
Saint-Germain-en-Laye 80 55 % 33 % 60 % 10 % 30 %
Strasbourg 162 64 % 24 % 64 % 10 % 26 %
Toulouse 200 57 % 30 % 55 % 13 % 33 %

Masters : à chaque IEP ses spécificités

Tous les IEP possèdent leurs spécialités en master. Rennes se caractérise par des formations tournées vers les territoires mais également vers la santé publique avec un master pilotage des politiques de santé publique en partenariat avec l'EHESP (École des hautes études en santé publique).

Sciences po Bordeaux cultive, quant à lui, sa singularité avec de très bons taux de réussite aux prestigieux concours de la fonction publique : quatre diplômés ont été admis à l'ENA (École nationale d'administration) en 2015, et cinq à l'INET (Institut national des études territoriales), quand le nombre des admis des autres IEP de région est de zéro ou un.

NOMBRE D'INTÉGRÉS AUX CONCOURS DE L'ADMINISTRATION
ENA (École nationale d'administration) INET (Institut national des études territoriales)
Aix-en-Provence 0 1
Bordeaux 4 5
Grenoble 1 0
Lille 1 2
Lyon 0 2
Rennes 1 0
Saint-Germain-en-Laye (3) (3)
Strasbourg 0 1
Toulouse 0 0

(3) L'établissement n'a pas encore diplômé de promotion.

L'IEP de Strasbourg possède une forte coloration autour des affaires européennes et de la finance. Près de deux diplômés sur trois travaillent d'ailleurs hors de France. Une tendance qui s'explique par les nombreux débouchés à Bruxelles (en cabinets de lobbying, conseil en relations publiques, institutions européennes) et au Luxembourg, pour les jeunes financiers. L'Europe est également au cœur de l'IEP grenoblois avec un master en gouvernance européenne, très attractif pour les étudiants, et un master en direction de projets culturels, très réputé. L'international est la marque de fabrique des IEP lillois et lyonnais.

À Lille, commerce et finance internationale ont la cote, quant à Lyon, les masters en affaires européennes et en stratégies des échanges culturels internationaux accueillent le plus d'étudiants.

Enfin, de manière plus spécifique, l'IEP d'Aix-en-Provence se singularise par son lien avec le monde arabe et son master en affaires internationales. Quant à celui de Toulouse, également tourné vers les affaires internationales, il propose un parcours sur les "gender studies", ou études de genre, dans le cadre de Presage (programme de recherche et d'enseignement des savoirs sur le genre).
Face à cette multiplication des masters proposés, c'est désormais à vous de faire votre choix.

INSERTION DE LA DERNIÈRE PROMOTION DE DIPLÔMÉS
En emploi En poursuite d'études En recherche d'emploi Autres Taux d'emploi à l'étranger
Aix-en-Provence 54 % 19 % 25 % 2 % 17 %
Bordeaux 85 % 8 % 5 % 2 % 30 %
Grenoble 68 % 15 % 17 % 0 % NC
Lille 53 % 34 % 10 % 3 % 30 %
Lyon 57 % 25 % 13 % 5 % 28 %
Rennes 58 % 25 % 13 % 4 % 28 %
Saint-Germain-en-Laye (3) (3) (3) (3) (3)
Strasbourg 66 % 20 % 10 % 4 % 26 %
Toulouse 53 % 9 % 20 % 18 % 16 %

(3) L'établissement n'a pas encore diplômé de promotion.

Palmarès

Retrouvez notre banc d'essai des IEP de région.