"Sciences po Paris reste une école d'excellence, prisée chez les recruteurs"

Effectif étudiant multiplié par deux, création d’une procédure d’entrée pour les lycéens issus de ZEP (zone d’éducation prioritaire), mise en place de frais de scolarité progressifs, internationalisation de l’école… Richard Descoings, en prenant les rênes de Sciences po en 1996, a véritablement imprimé sa marque à la tête du prestigieux institut parisien.

Publié le

Que vaut un diplômé de Sciences po Paris ? Huit mois après le décès de Richard Descoings, directeur de l'IEP à l'origine de profondes réformes de l'institut, et tandis que l'école est au cœur de la polémique suite aux dérives relevées par la Cour des comptes sur sa gestion, François-Marie Delétoille, responsable de Michael Page Education (1), fait le point sur l'image de ses diplômés auprès des recruteurs.


François Marie Deletoille, de Michael Page Sciences po a perdu son charismatique directeur, Richard Descoings, en avril 2012, et se trouve au coeur des critiques sur sa gestion. Que vaut désormais l'école auprès des recruteurs ?

“Richard Descoings était une personnalité très visible dans le champ médiatique, qui a imprimé une marque durable sur Sciences po avec plusieurs réformes majeures, comme l'internationalisation de l'institut ou son ouverture sociale. Il a cassé le modèle de la vénérable institution un peu immuable, s'engonçant dans son prestige, en la remettant en phase avec l'ère moderne.

L'IEP parisien est ainsi entré, depuis plusieurs années désormais, dans le cercle des écoles du groupe ‘A’ chez les recruteurs, comme les meilleures écoles de commerce ou d'ingénieurs.

Sa disparition ne devrait pas avoir d'impact sur le recrutement des diplômés de Sciences po, ni le coup de projecteur du rapport de la Cour des comptes : c'est la qualité de l'enseignement et des étudiants sélectionnés à l'entrée qui comptent pour les recruteurs. Et Sciences po reste une école d'excellence, prisée chez les recruteurs.”


Dans quels secteurs d'emploi placez-vous les diplômés de Sciences po ?

“Nous retrouvons les diplômés Sciences po principalement dans le secteur public. C'est-à-dire la fonction publique d'État surtout, ainsi que la fonction publique territoriale et hospitalière en plus petite proportion. Il rejoignent également les départements Affaires publiques, par exemple les pôles ‘publics’ des grands groupes privés, où ils ont une forte plus-value. Dans le secteur privé, ils s'insèrent principalement dans le milieu du conseil.

S'ils figurent tout en haut du pavé dans le secteur public, dont ils connaissent particulièrement les codes et les spécificités, c'est plus concurrentiel pour eux dans les fonctions du monde de l'entreprise classique. Les diplômés des meilleures écoles de commerce auront ici l'avantage, les Sciences po ayant moins la culture ‘business’.”
 

Quelles sont les forces et les faiblesses des diplômés Sciences po ?

“Ce sont des profils très généralistes, avec un important bagage culturel, capables de toucher à tout et de s'adapter rapidement. Ils ont ‘la tête bien faite’. Les Sciences po se distinguent aussi par leur bonne élocution et leurs capacités de rédaction. En revanche, ils sont moins pragmatiques qu'un diplômé de HEC. Ce dernier aura une vision plus opérationnelle des problèmes du monde de l'entreprise.”
 

Près d'un tiers des diplômés Sciences po poursuivent des études après le diplôme, pour passer un concours, ou un autre diplôme…

“Au sein de ces profils d'élite, mieux vaut être très diplômé pour sortir du lot. Il est donc de bon ton de faire un master supplémentaire, un peu plus en phase avec le monde de l'entreprise pour les Sciences po. Cela rend son profil très recherché. C'est la même chose que pour un ingénieur qui ajoute un master en finance à son CV.”
 

Les diplômés Sciences po sont-ils au même niveau que les diplômés des meilleures écoles de commerce et d'ingénieurs concernant la rémunération ?

“Les salaires des diplômés Sciences po ne sont pas encore à l'égal de ceux des diplômés des 4 ou 5 grandes écoles de commerce ou d'ingénieurs les plus réputées. Ils arrivent juste après dans les grilles de rémunération, et progressent moins vite.
 
C'est tout d'abord culturel : un étudiant qui fait Sciences po n'a pas forcément pour objectif de gagner beaucoup d'argent à la sortie, contrairement à un étudiant de HEC. Conséquence : un diplômé de HEC négociera souvent mieux sa rémunération.
 
Il est en outre logique que les meilleures écoles de commerce restent la voie royale pour aller vers les métiers classiques de l'entreprise. Leurs dirigeants sont justement issus de ces établissements, et ils ne savent pas forcément ce qu'un diplômé de Sciences po peut avoir dans les tripes, ou s'il pourra facilement entrer dans sa culture d'entreprise.
 
Enfin, si les HEC ou les ENSAM se cooptent pour un emploi, c'est moins le cas des Sciences po, qui n'ont pas vraiment cette tradition de réseau. Peut-être parce que ce sont, par culture, des esprits libres, moins solubles dans une corporation.”
 
(1) Michael Page Education est une composante du département “public & parapublic” au sein du cabinet de recrutement Michael Page.

Propos recueillis par Camille Stromboni
Novembre 2012

À consulter aussi

CHOISIR VOTRE IEP
- Test : êtes-vous fait pour suivre des études à Science po ?
- Notre banc d'essai des IEP de région.
- Sciences po Lille raconté par Daphné, étudiante en 2e année
- Sciences po Paris vs HEC et Dauphine : le match.

PRÉPAREZ LES CONCOURS
- Le nouveau concours 2013 de Sciences po Paris en bref.
- Comment intégrer un IEP de région
- Revivez les concours 2012 des IEP.
- Vidéo : à quoi ressemble une  journée de concours Sciences po.
- Suivez le blog d'Éric Cobast, qui vous aide pour réussir les concours Sciences po.

LES DÉBOUCHÉS APRÈS SCIENCES PO
- Découvrez à quoi mène Sciences po.

Sommaire du dossier
 

blog comments powered by Disqus




Trouver une formation

Annuaire de l'enseignement supérieur

Recherche express
Nom de la formation ou de l'établissement...

Annuaire de l'alternance

Recherche express
Nom de la formation ou de l'établissement...



Les établissements à la une











Zoom sur

Voir toutes les fiches













OK

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt. Gérer les cookies sur ce site