1. Coût des études, bourses, jobs… quel budget pour la Belgique ?
Décryptage

Coût des études, bourses, jobs… quel budget pour la Belgique ?

Envoyer cet article à un ami
La Tour Paradis, souvent appelée Tour des finances, est un immeuble de grande hauteur construit dans le quartier des Guillemins de Liège. // © Danny GYS/REPORTERS-REA
La Tour Paradis, souvent appelée Tour des finances, est un immeuble de grande hauteur construit dans le quartier des Guillemins de Liège. // © Danny GYS/REPORTERS-REA

À quelles aides financières êtes-vous éligible ? Pouvez-vous toucher une bourse si vous partez seul, sans bénéficier d’un programme d’échange comme Erasmus+ ? Quels sont les montants des frais de scolarité ? Le point sur le budget à prévoir pour partir étudier au pays d’Hergé.

Si les étudiants français étaient près de 2.000 à partir en échange en Belgique avec Erasmus+ en 2014–2015 (derniers chiffres disponibles), ils sont aussi nombreux à tenter l’aventure hors de ce programme.

Dans l’enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles, près de 20 % des étudiants n’avaient pas la nationalité belge en 2010–2011 selon l’OES (Observatoire de l’enseignement supérieur) de la fédération Wallonie-Bruxelles. Un étudiant étranger sur deux est français.

Les bourses Erasmus+

Le principe est simple. Vous partez étudier, pendant un ou deux semestres, dans une université partenaire de votre établissement d'origine, et vous payez uniquement les frais de scolarité en France.

Deuxième avantage : vous bénéficiez d'une bourse Erasmus+ qui vous aide à couvrir vos dépenses. Les étudiants français touchent en moyenne 180 € par mois en Belgique (le montant dépend du coût de la vie du pays d'accueil).

Lire aussi : Erasmus+ : 1001 façons de partir

À noter, si vous êtes boursier sur critères sociaux, vous continuez de percevoir les versements de votre bourse et bénéficiez d'une aide complémentaire de 400 € par mois. Vous auriez tort de vous en priver !

En solo, des frais d’inscription peu onéreux

La Belgique reste une destination abordable même si l'on ne part pas dans le cadre d’un programme d’échange. Les frais d’inscription (ou encore appelé le minerval) s’élèvent à 835 € maximum pour l’année académique 2017–2018 dans les universités.

Si vous souhaitez étudier dans une "Haute école" ou une "École supérieure des arts", comptez entre 175 et 455 € selon le type de cursus (court/long) et l’année suivie.

À la pêche aux bourses

Quelques bourses sont accessibles aux étudiants. Pour connaître celles auxquelles vous pouvez prétendre, renseignez-vous à la Fédération Wallonie-Bruxelles, au Consulat général de France à Bruxelles, ou encore directement auprès de l’établissement que vous ciblez.

Lire aussi : Étudier en Belgique : comment choisir son établissement ?

Si vous êtes dans une situation financière difficile, prenez rendez-vous avec le service social de votre établissement belge. Les frais d’inscription peuvent être réduits et une aide supplémentaire accordée dans certains cas.

Autre piste à prévoir avant le départ : les collectivités territoriales. Votre ville, votre département ou votre région proposent peut-être des aides aux étudiants. Menez l'enquête : il serait dommage de passer à côté d'un coup de pouce appréciable.

Prendre un job étudiant

Pour travailler en Belgique, les étudiants français n’ont pas besoin d’accomplir une démarche particulière. Depuis janvier 2017, il est conseillé cependant de ne pas dépasser un contingent de 475 heures par année civile. Au-delà vous devrez payer des cotisations sociales comme tout salarié. Sous ce volume horaire, vous paierez uniquement une cotisation de solidarité (2 % maximum).

Pour certains jobs étudiants on pourra vous demandez d’ouvrir un compte dans une banque belge ou encore d’avoir un numéro national bis (sécurité sociale belge). Vous pouvez trouver des annonces de jobs étudiants sur Le Forem, Actiris.Brussels, ou encore via les cellules emploi des universités francophones. Les secteurs sont assez classiques : animation, cours particuliers, supermarchés, restauration, accueil, parcs d’attraction…