1. Étudier aux États-Unis : poser ses valises à New York
Décryptage

Étudier aux États-Unis : poser ses valises à New York

Envoyer cet article à un ami
À Times Square, l'un des lieux emblématiques de "Big Apple". // © Luciano Mortula - LGM / Shutterstock
À Times Square, l'un des lieux emblématiques de "Big Apple". // © Luciano Mortula - LGM / Shutterstock

Cosmopolite, dynamique, New York fait rêver les étudiants du monde entier. Que faut-il savoir avant d'y concrétiser votre "american dream" ? Le point sur les études dans la Grosse Pomme par Expat.com, partenaire de l'Etudiant.

Big Apple attire les étudiants des quatre coins du monde. Culture, finance, médecine ou encore architecture : la métropole tient le haut du panier dans une multitude de domaines, y compris l'éducation supérieure. Mais si la réputation des universités n'est plus à faire, étudier à New York n'est pas accessible à toutes les bourses.

Sur le forum d'Expat.com consacré au coût de la vie sur place, un expatrié français estimait qu'il fallait gagner environ 2,5 fois le salaire reçu à Paris pour conserver le même train de vie. Autant le dire d'emblée, pour concrétiser votre projet, il vous faudra disposer d'un bon pécule et partir à la chasse aux bourses d'études.

Les États-Unis n'ont jamais accueilli autant d'étudiants étrangers : leur part dans les universités et écoles a augmenté de 40 % ces dix dernières années. Et, selon le site Migration Policy, 11 % d'entre eux ont pour destination New York. Les étudiants internationaux présents dans la métropole sont principalement originaires de Chine, de Corée du Sud, d'Inde et du Canada. Les Français se placent en huitième position des nationalités les plus représentées ; ils comptaient en 2012 pour près de 2 % de la population étudiante étrangère de New York (au niveau de l'ensemble des États-Unis, leur poids n'est que de 0,8 %).

Les jeunes qui posent leurs valises quelques mois dans cette ville qui ne dort jamais sont bien sûr attirés par le prestige de ses établissements mais aussi par ce brassage culturel si particulier. Un tiers des habitants est né à l'étranger !

Partir étudier à New York : votre kit
Des universités réputées
Un système de notation particulier
Bourses, job : comment financer ses études
Les démarches à effectuer
Où loger quand on étudie à New York ?
The city that never sleeps!

Des universités réputées

Au total, la ville compte plus d'une centaine d'établissements supérieurs, disséminés dans ses différents quartiers. Trois universités new-yorkaises figurent parmi les 130 meilleures au monde en 2016-2017, selon le classement QS Top Universities : Columbia University, New York University et Cornell University. Au-delà de leur excellence académique, elles sont renommées pour leur accueil d'étudiants internationaux.

Columbia University

L'université Columbia a été fondée en 1754, avant même l'adoption de la déclaration d'Indépendance américaine. Elle fait partie de la prestigieuse Ivy League, qui regroupe huit des plus anciennes universités des Etats-Unis et dont le nom est synonyme d'excellence académique et de sélectivité – le taux d'admission de Columbia en 2016 était de 6 %.

En 2016-2017, l'établissement occupe la 20e place du classement QS des universités. Il compte 31.300 étudiants, dont 24 % viennent de pays étrangers. Pour pouvoir l'intégrer, ceux-ci doivent passer un test d'anglais (TOEFL ou IELTS).

Composée de 20 facultés qui proposent plus de 80 domaines d'étude différents, Columbia est particulièrement reconnue dans les filières scientifiques (anatomie et physiologie) ainsi que dans l'ingénierie, la littérature et les langues étrangères. Quatre-vingt-deux personnalités qui en sont issues ont remporté un prix Nobel, principalement dans les domaines scientifiques.

New York University

L'université de New York, ou NYU – prononcez "N why you" – a ouvert ses portes en 1831. Son fondateur, Albert Gallatin, secrétaire au Trésor sous le président Thomas Jefferson, souhaitait en faire un établissement plein de vie et ouvert à tous, à l'image de la ville. En 2016, les étudiants internationaux représentaient 20 % de ses 53.700 inscrits.

NYU se distingue dans les domaines des arts, des sciences humaines et sociales et du management, mais elle est surtout connue pour la qualité de sa recherche, qui jouit d'une renommée internationale. Elle a décroché la 47e place du classement QS des universités en 2016-2017. Bon nombre de ses anciens élèves sont devenus des personnalités influentes et ont obtenu de prestigieuses récompenses, du prix Nobel au Pulitzer en passant par les Oscars. Parmi eux, on peut citer le réalisateur Woody Allen, l'actuel maire de New York, Bill de Blasio, ou encore la chanteuse Lady Gaga !

Cornell University

Si son campus principal est situé à Ithaca, dans l'État de New York, l'université Cornell dispose également d'un campus en plein cœur de Manhattan. Fondé en 1865, cet établissement privé est considéré comme l'une des meilleures universités d'Amérique du Nord. Il est d'ailleurs 16e du classement QS 2016-2017 et appartient, comme Columbia University ou encore Harvard, à l'Ivy League. Parmi ses étudiants, 17 % sont étrangers.

L'université se démarque dans les domaines de l'ingénierie, du management, du droit et dans les études vétérinaires. De nombreuses personnalités de renom y ont étudié, comme Sandy Berger, qui fut conseiller à la sécurité nationale sous la présidence de Bill Clinton, ou Mae Jemison, première astronaute afro-américaine.

Lire aussi : 5 conseils pour intégrer les meilleures facs américaines

Un système de notation particulier

Dans les universités américaines, la rentrée a lieu entre le 1er septembre et le 1er novembre, selon les établissements. Certains d'entre eux proposent également une rentrée en janvier, mais cette option est plutôt rare pour les étudiants internationaux.

Une fois sur place, mieux vaut vous familiariser rapidement avec le système de notation : on utilise le GPA (Grade Point Average), qui fait office de moyenne générale. Chaque devoir se voit attribuer une note entre A et F, qui équivaut à une valeur chiffrée : A+, la meilleure note, vaut 4,33 point et F, la moins bonne, est égale à 0. Par rapport au système français, le A équivaut plus ou moins à une note entre 14 et 20, tandis que le F vaut entre 0 et 7,8.

Notez qu'il n'existe pas d'équivalent entre les diplômes français et américains, sauf dans le cadre d'un échange avec une université française. Si vous entamez vos études supérieures aux États-Unis, il est donc recommandé de terminer votre cursus jusqu'à l'obtention d'un diplôme pour ne pas perdre une année.

Bourses, job : comment financer ses études

Les études supérieures sont particulièrement chères aux États-Unis, et il n'est pas rare que les Américains s'endettent pour les financer. Il faut compter au moins 10.000 $ par an dans les universités publiques les moins chères et au-delà de 50.000 $ dans les établissements privés les plus prestigieux. D'après l'étude "The Value of Education" de HSBC, en 2016, le coût moyen d'une année universitaire outre-Atlantique était de 33.215 $.

Les bourses pour étudier à New York

Sachez qu'il existe plusieurs systèmes de bourses accessibles aux étudiants étrangers. Il serait impossible d'en établir une liste : ils sont trop nombreux et souvent spécifiques à chaque université. Leur montant varie également, de quelques milliers de dollars à la prise en charge complète des frais de scolarité. Néanmoins, on peut distinguer les "Merit-based Scholarships" (bourses au mérite), attribuées aux étudiants ayant excellé dans leurs études, des bourses sur critère sociaux, ou"Financial Aid".

Cornell University et New York University proposent ainsi toutes deux une bourse sur critères sociaux aux étudiants étrangers. Mais la seconde est la seule université new-yorkaise à leur donner accès au programme de bourse au mérite – bourse qui ne couvre pas l'intégralité de la scolarité.

Enfin, il est également possible de demander un soutien financier auprès d'organismes et de mécènes privés, dont une liste figure généralement sur les sites Internet des universités.

Lire aussi : Études à l’étranger : le coût du séjour freine les étudiants

L'attribution d'une bourse n'est toutefois pas assurée : tout dépend des fonds dont dispose l'établissement et de votre profil. En outre, elles sont souvent réservées aux étudiants ayant un statut de "freshman" (dans la première année après l'obtention de leur bac).

Mais si vous n'êtes pas "freshman" et que vous intégrez une université américaine après un bac+2 en France ou aux États-Unis (l'équivalent d'un Associate's Degree), sachez que certaines universités proposent des bourses de transfert, ou Transfer Scholarships. Vérifiez auprès de l'université que vous visez si ce type d'aide est disponible et quel en est le montant.

Travailler sur le campus, c'est possible

Le visa étudiant F1 vous donne le droit de travailler sur le campus dès votre première année, dans un cadre approuvé par votre université, qui doit être informée de toute activité salariée. Votre employeur sur le campus ainsi que votre université vous délivreront chacun une lettre d'acceptation qui vous permettra d'obtenir un numéro de sécurité sociale, obligatoire pour travailler sur le sol américain.

S'il est assez aisé de trouver un job sur le campus pour un étudiant étranger, les conditions pour travailler hors campus sont beaucoup plus strictes car vous devez être en mesure de prouver que vous êtes en urgence économique.

Les démarches à effectuer

Le visa étudiant

Le visa F1 est le principal visa américain d'études. Pour l'obtenir, il faut tout d'abord être admis dans une université américaine, puis faire les démarches administratives auprès de l'ambassade des États-Unis. Notez que les frais administratifs et de visa, à votre charge, s'élèvent à 300 $ en moyenne.

Avant de vous octroyer le sésame demandé, l'ambassade américaine vous convoquera pour un entretien. L'officier cherchera à connaître vos motivations, vos intentions sur le long terme et à s'assurer que vous ne souhaitez pas immigrer durablement aux États-Unis à la fin de vos études. La conversation aura lieu en anglais pour vérifier que votre niveau est suffisant, comme est censé l'attester votre score au TOEFL ou à l'IELTS (obligatoire). Si le visa vous est accordé, il vous sera remis sous une semaine.

Les visas J1 et M1 sont moins courants que le F1 mais également dédiés aux étudiants étrangers. Le premier est réservé à ceux partant dans le cadre d'un échange avec leur université française (auquel cas un système d'équivalence des diplômes est mis en place entre les deux établissements participants), tandis que le deuxième concerne uniquement des formations professionnelles ou spécialisées et pose des conditions plus limitées que le F1.

Assurance santé obligatoire

L'assurance santé est obligatoire pour tous les étudiants étrangers admis dans une université américaine. Il faut être en mesure de prouver que vous êtes bien couvert(e), ce qui n'est pas plus mal vu le prix exorbitant des soins aux États-Unis. Les universités proposent généralement leur propre assurance aux élèves, mais ce n'est pas forcément l'option la plus avantageuse. Il revient à chaque étudiant de se renseigner sur les assurances privées américaines qui lui conviennent. Sachez également que vous pouvez tout à fait opter pour une assurance française couvrant vos soins à New York, bien que les prix restent, là aussi, plutôt élevés.

Où loger quand on étudie à New York ?

Dans cette ville où l'immobilier est onéreux, le logement représente une grosse partie du budget de tout étudiant ; la plupart opte donc pour la colocation. C'est la solution la plus accessible et, si vos "roommates" sont Américains, cela vous aidera à améliorer votre anglais.

Une chambre en colocation se loue entre 600 $ et 1.000 $ par mois. Les quartiers les plus "tendance" se situent dans le sud de Manhattan, comme Greenwich Village et Soho, ou encore dans l'ouest de Brooklyn (Williamsburg). Pour dénicher les meilleures offres, CraigsList est un site de référence.

Lire aussi : Ma vie d'étudiante à New York : Casilda croque Big Apple

La plupart des universités new-yorkaises proposent également des logements sur le campus. C'est le cas de NYU, de Cornell et de Columbia. Déposez un dossier au moment de votre inscription. Notez que les places sont limitées et qu'il est important de vous y prendre le plus tôt possible.

The city that never sleeps!

Si New York attire les étudiants du monde entier, c'est en grande partie grâce à sa dimension cosmopolite et à son incroyable offre culturelle en toute saison. Qu'ils soient d'art ou d'histoire, les musées n'y manquent pas et jouissent d'une renommée mondiale : le MoMA pour l'art moderne, le Metropolitan, le musée Guggenheim ou encore celui d'Histoire naturelle…

Un grand nombre de festivals, concerts et autres événements artistiques se produisent chaque semaine – ils sont encore plus abondants en été. Pour vous y retrouver, le site de "Time Out" reste un incontournable qui répertorie toute l'actualité culturelle et artistique en temps réel.

New York est également une ville où il fait bon flâner. Il suffit de louer un vélo, de se balader à Central Park, dans les petites rues de Soho, de Greenwich Village ou, à Brooklyn, de Bushwick, où vous pourrez admirer de nombreux tags réalisés par des street artists reconnus.

Côté gastronomie, la métropole offre autant de cuisines différentes qu'elle compte de nationalités. Autant dire énormément ! Vous vous régalerez avec une cuisine américaine moderne, des plats asiatiques authentiques, des saveurs mexicaines… À noter : les New-Yorkais sont particulièrement fans du brunch et ne rechignent pas à faire la queue chaque week-end devant leurs adresses préférées. La spécialité incontournable de Big Apple, c'est bien entendu le bagel, mais les hot dogs vendus au coin des rues à toute heure du jour et de la nuit sont également typiquement new-yorkais.

Liens utiles

• Scholarships : Ce site recense pour chaque université américaine les tarifs d'amission, les frais de scolarité et les bourses proposées.
• Étudier aux USA : Ce centre de ressources vous apportera une multitude d'informations sur les études aux États-Unis et les démarches à effectuer pour intégrer une université américaine.
• French Institute : L'Alliance française de New York pourra vous renseigner sur les différentes universités et écoles de la ville.

Expat.com, partenaire de l'Etudiant

De nombreux autres conseils pour vivre à New York vous attendent sur Expat.com. Cette plateforme participative vous permet de vous connecter au réseau des expatriés à New York, d'accéder à des offres immobilières à New York ou encore de consulter le guide de l'expatrié aux États-Unis. "Expat.com, c'est une communauté de plus de 1,8 million de membres de toutes nationalités. Rejoignez-la, c'est gratuit !"

L'auteure de cet article : Vanessa Richard

"Amoureuse des voyages et de l'expatriation, je suis auteure de guide de voyages et j'habite actuellement à New York après avoir posé mes valises au Canada, à Singapour et à Dubaï."
www.miettesdevoyage.com
Cette fiche sur New York a été adaptée par Séverin Guiton.