1. Partir à l'étranger : vaut-il mieux chercher un logement depuis la France ou sur place ?
Décryptage

Partir à l'étranger : vaut-il mieux chercher un logement depuis la France ou sur place ?

Envoyer cet article à un ami
Renseignez-vous, par exemple sur des forums, pour connaître les sites de recherche de logement les plus utilisés dans votre pays d'accueil. // © iStockphoto
Renseignez-vous, par exemple sur des forums, pour connaître les sites de recherche de logement les plus utilisés dans votre pays d'accueil. // © iStockphoto

Chambre universitaire sur le campus, résidence étudiante privée, chambre chez l'habitant, appartement en colocation ou indépendant… Les solutions sont multiples. Comment choisir et, surtout, comment trouver un logement ? Voici quelques conseils extraits de l'ouvrage “Partir étudier à l'étranger” de Sophie Collet.

Si vous participez à un échange, il est probable que votre établissement d'accueil se charge de vous trouver une place en résidence étudiante. Si vous partez en mobilité individuelle, vous devrez vous débrouiller seul. Quelle formule adopter ?

Des habitudes différentes d'un pays à l'autre

Au Canada et en Allemagne, on mise sur les colocations. Au Japon, rien ne vaut une place en résidence étudiante, tandis qu'en Australie les familles sont nombreuses à proposer une chambre à louer dans leur maison.

Mais, le plus souvent, ce sont les résidences universitaires qui représentent le choix le plus intéressant. Vanessa, qui est partie en échange à Kobé, au Japon, a payé environ 100 € par mois pour sa chambre en cité U alors qu'un petit studio revenait au minimum à 450 € ! En règle générale, joignez toujours une demande de logement dans votre dossier d'inscription, lorsque cela est possible. Si vous obtenez une réponse favorable, sautez sur l'occasion. Vous arriverez dans des conditions facilitées.

Si vous n'obtenez pas de chambre en résidence universitaire, renseignez-vous sur les logements choisis par la majorité des étudiants dans votre pays de résidence. Et, pour profiter à fond de votre année à l'étranger, privilégiez les formes d'habitat collectif comme la colocation.

N'oubliez pas les chambres chez l'habitant. Si vous partez jeune, cette formule peut aussi présenter des aspects sécurisants. Pouvoir poser à des locaux des questions relatives à la vie quotidienne, voire partager des repas… C'est un bon moyen de mieux connaître votre nouveau pays !

Où rechercher un logement

Loyers exprimés à la semaine ou au mois, cautions ou garanties supplémentaires éventuelles, charges incluses ou exclues… Renseignez-vous avant de partir, cela vous permettra d'éviter les mauvaises surprises au moment de mettre la main au porte-monnaie !

Au service des étudiants internationaux de votre université d'accueil

Ce service doit être votre premier réflexe. Dans de nombreuses universités, le bureau des étudiants internationaux tient un véritable registre des logements laissés par d'anciens étudiants ou d'annonces de colocation. Si vous n'avez pas obtenu de place en résidence étudiante, contactez-les depuis la France et rendez-leur visite à votre arrivée. C'est par ce moyen que Solène a trouvé son logement à Berlin. “L'Akademisches Auslandsamt (le service des étudiants internationaux) s'est montré vraiment très efficace !” se souvient-elle. Mais il faut reconnaître que tous les pays n'ont pas la même culture de l'accueil des étudiants étrangers que l'Allemagne.

Sur Internet

Quels sont les sites de recherche de logement les plus performants selon les pays ? Posez la question sur les forums en ligne ou consultez un guide touristique relatif à votre pays d'accueil. Dans certains cas, il existe des portails spécifiquement tournés vers les étudiants. En Allemagne, où la colocation est un choix répandu, le site wg-gesucht.de fait ainsi carton plein.

Dans certains cas, il est possible de débusquer une bonne affaire directement depuis la France. “J'avais trouvé mon appartement avant de partir à Vancouver, via le site craigslist.org”, témoigne Thomas. Ce site, fondé par un Américain, est particulièrement utilisé dans les pays anglo-saxons. Pensez-y !

Directement sur place, en arrivant

Vous arrivez en terre inconnue et vous ne savez pas où vous loger ? Pas de panique, c'est la situation de nombreux étudiants internationaux. Camille a dû chercher seule son appartement à Madrid, car il n'y a pas de résidences universitaires en Espagne. “J'avais réservé une chambre en auberge de jeunesse en arrivant, puis j'ai fait les petites annonces pour trouver une colocation”, se rappelle-t-elle.

En Australie, Claire conseille d'avoir un œil rivé… sur l'éclairage public. “Les Australiens collent énormément de petites annonces sur les lampadaires”, explique-t-elle. Quant à Benoît, au Canada, il a trouvé son logement à Edmonton en levant les yeux dans les rues où il voulait habiter : “Les Canadiens mettent des pancartes ‘À louer’ aux fenêtres des appartements vacants. J'ai descendu deux rues à vélo en notant tous les numéros que je voyais, puis je les ai tous appelés. J'avais trouvé mon appartement en un après-midi !”

Ensuite, le plus grand défi reste bien sûr de comprendre – et de se faire comprendre – lors de la communication téléphonique…

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux Éditions de l'Etudiant :
Partir étudier à l'étranger”,
par Sophie Collet.