1. Ma vie d'étudiant à Salamanque : Antoine, en 3e année de médecine à Toulouse
Portrait

Ma vie d'étudiant à Salamanque : Antoine, en 3e année de médecine à Toulouse

Envoyer cet article à un ami
Antoine fait partie des rares étudiants en médecine qui partent étudier à l'étranger pendant leur cursus. // © Philippe Dollo pour l'Etudiant
Antoine fait partie des rares étudiants en médecine qui partent étudier à l'étranger pendant leur cursus. // © Philippe Dollo pour l'Etudiant

Antoine, en troisième année de médecine à l’université Toulouse 3, a décidé d’étudier un semestre à Salamanque pour parfaire son espagnol et vivre au rythme des Castillans.

Peu d'étudiants français en médecine partent à l'étranger pendant leur cursus car le contenu des programmes est souvent différent de celui dispensé en France. "Il y a eu plus de places offertes que d'étudiants souhaitant partir. Cela reste atypique comme choix", constate Antoine, en troisième année de médecine à l'université Toulouse 3 – Paul-Sabatier. Lui a sauté le pas et passe son second semestre à Salamanque, dans la plus vieille université d'Espagne.
"Cela m'intéressait de découvrir une autre culture. Pour moi, le métier de médecin nécessite de s'ouvrir au monde, ne pas rester enfermé dans son quotidien", justifie Antoine.
Le jeune homme de 20 ans envisage d'ailleurs de s'orienter vers les métiers de l'humanitaire après ses études. "J'aimerais aussi pouvoir faire l'un de mes stages en Amérique latine, donc m'améliorer en espagnol est un atout", argumente-t-il. Antoine pouvait aller également à Valence ou à Cordoue, mais la renommée de l'université de Salamanque, créée en 1218, et son côté ville étudiante l'ont séduit.

Colocation en mode "auberge espagnole"

Antoine l'admet, "le côté cool du séjour Erasmus en mode 'auberge espagnole' " l'a aussi convaincu. "Une fois sur place, j'ai regardé de nouveau le film de Cédric Klapisch, il y a de grandes similitudes avec ce que je vis, du point de vue de l'ambiance au sein de ma colocation", confie-t-il. Antoine habite avec une Française, un Mexicain, une Anglaise et, bientôt, un nouveau colocataire espagnol devrait les rejoindre.
Ce logement, trouvé grâce à son réseau de connaissances, est situé à une minute à pied de la Plaza Mayor, la place centrale de Salamanque. L'appartement est "idéal pour une colocation, avec un salon et deux terrasses". Antoine paye un loyer de 175 € par mois, auxquels s'ajoutent 70 € de charges à payer chacun leur tour, tous les trois mois.

Une ville facile à parcourir à pied ou à vélo

Antoine met quinze minutes à pied pour se rendre en cours. "Salamanque n'est pas une très grande ville, nous pouvons nous déplacer à pied partout rapidement. Beaucoup d'étudiants viennent en vélo à la fac", précise-t-il. Les cours auxquels il assiste ne "sont pas si différents de ceux dispensés en France, pour la forme. Mais le contenu des programmes varie : le thérapeutique est, par exemple, abordé plus tôt dans leur formation." Difficulté notable pour l'étudiant : les cours qu'il validera en Espagne ne lui rapporteront que 9 ECTS, auxquels s'ajouteront 4 ECTS pour son stage de six semaines qu'il effectuera sur place (sur 30 ECTS à valider par semestre en France).

Des cours qu'il lui faudra valider en France

Un coût de la vie plus accessible

Tous les cours suivis par Antoine sont dispensés en espagnol. "L'Espagne, contrairement aux autres séjours Erasmus, est une destination où tous les étudiants parlent espagnol entre eux, et pas anglais", raconte-t-il. Après quelques mois, Antoine a déjà goûté à certaines spécialités du folklore local : les bars à tapas, les carnavals, la corrida... Une ambiance festive, rendue encore plus agréable par un coût de la vie plus faible qu'en France. "La pinte de bière est à 2 €. Tout est moins cher", estime l'étudiant, soutenu financièrement par ses parents. Il profite de son séjour en participant à des voyages organisés par l'association ESN (Erasmus Student Network) locale. L'occasion de découvrir encore plus...

Avant de partir...


Pour que vos frais de santé soient remboursés, il faudra demander, auprès de la Sécurité sociale, la carte européenne d'assurance maladie au moins un mois avant votre départ. Gratuite, elle est valable un an.
Si vous candidatez dans un établissement espagnol après le bac, vous devez obtenir l'autorisation de postuler dans une université publique espagnole, qui est délivrée par l'UNED (Université nationale d'éducation à distance). Une note sur dix vous est attribuée sur la base de celles obtenues au bac.

Trajet
La compagnie Iberia couple les trajets en avion (Paris-Madrid) et en bus
(Madrid-Salamanque, avec Avanza bus), pour un coût moyen de 160 €.

Études
Les frais d'inscription dans une université publique vont de 900 à 1.700 € ; dans le privé, ils s'élèvent entre 4.000 et 10.000 € par an.

Se loger
Il faut compter de 170 € à 350 € par mois en colocation.
Compartepiso.com ; Pisocompartido.com : 300 € par mois dans une chambre en résidence universitaire ;
Idealista.com

Consultez les petites annonces, rubrique "Alquiler" dans El País, El Mundo et La Vanguardia.

Transports
La location de vélos coûte 26 € par an. Un réseau de bus de treize lignes permet aussi de se déplacer entre 7 heures et 23 heures.
Prix du ticket : 1,20 €.

Téléphone
Carte prépayée (Recargas) de 5 à 10 €, en formule abonnement d'un an minimum.

Bons plans
Partez à la découverte du pays (hébergement + transport) : red2000.com
L'association des étudiants espagnols de Madrid : aeeem.com
Une étudiante française à Madrid : http://etudierenespagne.blogspot.fr.