1. Ma vie d'étudiant à Stockholm : Adrien, en dernière année à l’école de commerce Neoma
Portrait

Ma vie d'étudiant à Stockholm : Adrien, en dernière année à l’école de commerce Neoma

Envoyer cet article à un ami
À son arrivée en Suède, Adrien en a profité pour visiter l'archipel de Stockholm en voiture, les îles étant reliées par des ponts. // © Sanna Lindberg pour l'Étudiant
À son arrivée en Suède, Adrien en a profité pour visiter l'archipel de Stockholm en voiture, les îles étant reliées par des ponts. // © Sanna Lindberg pour l'Étudiant

Cap au Nord, à l’université de Stockholm, où Adrien, étudiant en dernière année à l’école de commerce Neoma, s’est arrêté le temps d’un semestre. Principaux coups de cœur : la beauté de l’archipel et l’accueil des Suédois.

Pour sa dernière année en école de commerce, Adrien David, 22 ans, a eu envie de sortir des sentiers battus. "Je tenais à éviter les pays très plébiscités comme les États-Unis et l'Australie, et mon choix s'est porté sur la Scandinavie."

Objectif atteint : en intégrant l'université de Stockholm en septembre 2014, l'étudiant n'a retrouvé que trois étudiants de Neoma. "Au moins, je n'avais pas l'impression d'arriver dans un campus bis", glisse-t-il.

Pour préparer son installation, Adrien est entré en contact avec des anciens déjà partis en Europe du Nord. Une source précieuse de conseils, notamment pour la question de l'hébergement. "Il faut savoir que la vie est assez chère à Stockholm, un cran au-dessus de Paris." Par souci d'économie, il a donc postulé pour une chambre partagée en résidence universitaire. "J'habite avec un étudiant slovaque, c'est la solution la moins onéreuse, assure-t-il. En plus, on est en plein centre-ville !"

Un programme d'accueil pour les nouveaux

Arrivé en août, Adrien a tout de suite goûté à la douceur de la vie dans l'archipel. "La température reste agréable jusqu'en octobre, et c'est très sympa de visiter les îles, reliées entre elles par un système de ponts."

À la rentrée, lui et les autres expatriés Erasmus ont été accompagnés par les étudiants de l'université de Stockholm, dans le cadre du Senior Buddy Program. "On était répartis par groupes de dix, avec deux parrains, et des activités ont été organisées durant le mois de septembre." Autant d'occasions de nouer des premiers liens.

"J'ai été surpris de me faire aussi vite des amis suédois. Contrairement aux idées reçues, les gens du Nord ne sont pas froids ! Ils parlent facilement et peuvent même se montrer très chaleureux. En revanche, ils sont tout blonds, ça, c'est vrai", plaisante le jeune homme.
 

L'école de commerce où étudie Adrien, la Stockholm Business School, est un département de l'université. Il rencontre ainsi des étudiants de toutes disciplines.

Tous les cours en anglais

Il n'y a pas de secret au bilinguisme des Suédois : tous les cours sont en anglais. Un avantage pour Adrien qui a néanmoins pris quelques leçons dans la langue de Stieg Larsson (auteur de la trilogie Millenium). "C'est pour ma culture générale car je n'en ai pas besoin au quotidien", précise-t-il. Au sein de la business school de l'université, le jeune étudiant a ciblé des cours en finance d'entreprise, en vue du stage qu'il va effectuer à son retour.

"La pédagogie n'est pas la même qu'en France, remarque-t-il. Par exemple, on étudie deux matières par mois, alors que l'on est habitué à six ou sept enseignements différents." Mais ce qui a le plus frappé Adrien, c'est la politique de notation. "On est évalués sur 100, et les notes sont plus encourageantes que punitives. Si un professeur sent qu'il y a eu de l'investissement, il ne va pas hésiter à mettre l'équivalent d'un 19 sur 20."
 

Adrien habite en centre-ville, à quinze minutes en métro de l'université de Stockholm, située sur un vaste campus au nord de la ville.

Njut !*

Seule ombre à ce tableau scandinave, la nuit qui tombe à 15h00 à partir de mi-octobre. "Je le vis bien mais c'est plus dur pour d'autres. Heureusement, le manque de lumière est compensé par la vie étudiante." Adrien sort souvent à Södermalm, "le quartier qui bouge", et profite des tarifs étudiants pour visiter les musées de la capitale. "J'apprécie le Fotografiska, une référence en photographie." Il occupe aussi son temps libre à explorer la région avec ses nouveaux amis. Prochaine destination : la Laponie. "Ambiance chiens de traîneaux et grands lacs. J'espère avoir la chance de voir une aurore boréale." Entre deux saunas !

* Interjection suédoise reprise par la marque Ikea qui signifie "profite, vibre, éclate-toi !".


Avant de partir…
• Prévoyez un budget conséquent : la vie en Suède est chère et le budget mensuel s'élève à environ 1.000 € variable selon le montant du loyer. À noter : la devise est la couronne suédoise et 1 SEK vaut environ 0,11 €.

• Demandez votre carte européenne d'assurance maladie : elle remplace la carte Vitale en Europe, vous pouvez la commander sur votre compte Ameli ou en appelant le 3646.

• Consultez votre banque en France : les Suédois ont l'habitude de régler leurs achats par carte bancaire, même pour les petits montants. Renseignez-vous auprès de votre banque pour obtenir un accord qui vous dispensera de payer des frais supplémentaires le temps de votre séjour.

Son budget sur place
Logement
De 300 € pour une chambre partagée dans une résidence étudiante, à 400 € pour une chambre individuelle et 600 € pour une colocation privée dans le centre-ville.

Transport
• Y aller : environ 230 € pour un vol Paris-Stockholm. Mais moins cher en réservant à l'avance, notamment avec Ryanair. Inconvénient : le départ se fait de Beauvais et l'arrivée à Skavsta (prévoir plus d'une heure de trajet en bus).
• Sur place : si vous êtes étudiant à l'université de Stockholm, comptez 60 € pour 30 jours avec la SL-Card et 160 € pour 90 jours. Le réseau de transports en commun inclut autobus, métro, trains de banlieue, tram et ferries.

Téléphone
10 € pour un forfait SMS illimitéet 1Go d'Internet.

Nourriture
200 €. Le prix moyen d'un sandwich sur le campus est de 6,5 € et pour un café, de 1,5 €. Compter moins de 10 € pour un repas complet.

Loisirs
• Sorties : 150 €. La carte étudiante permet de profiter de tarifs réduits dans les musées, comptez environ 6 € l'entrée.
• Sport : 60 € pour jouer au tennis et au badminton sur le campus de l'université.