Dossier : C'est quoi, un lycée "alternatif" ?

Un nouveau lycée de la deuxième chance

Micro-lycée, collège-lycée expérimental, lycée autogéré... Une petite dizaine de lycées dits "alternatifs", publics ou privés, accueillent des jeunes qui ont "décroché" de l'école, mais aussi des élèves bien intégrés, à la recherche de méthodes d'enseignements "différentes". Visite au coeur de ces lycées pas comme les autres, mais ouverts à tous.

Le Micro Lycée 94 ouvre ses portes cette année à Vitry-sur-Seine (94). Un nouveau lycée public au concept original, parce que réservé aux élèves en décrochage scolaire. « Des ados qui, pour des raisons variées, ont abandonné le collège ou le lycée depuis quelques mois, ou quelques années résume Eric de Saint Denis (1), directeur du Micro Lycée 94». Ce nouvel établissement rejoint donc la petite dizaine de collèges et lycées publics « à pédagogie innovante », qui accueillent des jeunes en rupture scolaire, et aussi des élèves bien intégrés mais à la recherche d’un enseignement « différent ».

La particularité de ces établissements pas comme les autres ? Une approche éducative réellement individualisée, avec un double objectif : permettre aux élèves de décrocher le brevet ou le bac, et les aider à construire un projet d’orientation solide. Les moyens pour y parvenir : des classes aux effectifs réduits, des séances de tutorat assurés par des professeurs référents, mais aussi une implication très forte des élèves dans le quotidien de la communauté. Au Micro lycée de Sénart (77) - le grand frère du Micro lycée 94 - se tient ainsi chaque semaine un Conseil auquel participent élèves et professeurs, pour discuter des projets à venir, de l’actualité, mais aussi des problèmes de ménage ou d’intendance. C’est l’un des outils mis en place par l’équipe éducative pour développer l’autonomie et le sens des responsabilités des élèves.

Et les résultats sont là : l’année dernière, le Micro Lycée de Sénart a obtenu un taux de réussite au bac de 60% - un taux plus qu’honorable en regard du profils des élèves. Et que deviennent les jeunes qui ratent leur bac dans ces établissements ? «Soit ils redoublent chez nous, soit nous les aidons à préparer un nouveau projet d'orientation » explique Eric de Saint-Denis. Pour ces profs qui revendiquent et assument leur rôle d’éducateur, pas question d’abandonner les élèves dans la nature.

(1) Eric de Saint-Denis est également Délégué général de la Fédération des Etablissements Secondaires Publics Innovants (FESPI)


Comment s'inscrire ?
Si certains de ces établissements comme les micro lycées sont plutôt réservés aux élèves en décrochage scolaire, la plupart sont ouverts à tous.
Après une première prise de contact avec les parents et le futur élève, ce dernier est invité à passer une ou deux journées dans la structure choisie. L'objectif de ce " stage d'insertion " est double : s'assurer que le jeune pourra s'intégrer dans la structure, et lui permettre de mieux comprendre le fonctionnement de l'établissement.
Pour en savoir plus : www.fespi.org

 

Le Micro Lycée 94
Le Micro lycée 94 ouvrira ses portes en septembre prochain, dans les locaux du Lycée Jean Macé à Vitry sur Seine. Dans un premier temps, il devrait accueillir une quarantaine d'élève répartis en deux niveaux (troisième/seconde et première). Un niveau Terminale pourrait ouvrir à la rentrée 2009.
Renseignements et inscriptions : 01.45.73.62.65  ou 06.37.53.53.93
Le site du Micro lycée de Sénart : http://ww3.ac-creteil.fr/Lycees/77/micro-lyceedesenart/

 

Sommaire du dossier
 

blog comments powered by Disqus



Trouver une formation

Annuaire de l'enseignement supérieur

Recherche express
Nom de la formation ou de l'établissement...

Annuaire de l'alternance

Recherche express
Nom de la formation ou de l'établissement...


Zoom sur

Voir toutes les fiches





calcul-salaire










Le blog de l'orientation



Découvrez « Conseils de classe »,
un blog de Bruno Magliulo, inspecteur d'académie honoraire, ancien professeur de sciences économiques et sociales et auteur dans la collection l’Etudiant.
Vous pourrez y débattre librement de tous les sujets liés à l’orientation et à l'actualité éducative.